Ayub Ogada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ayub Ogada
Nom de naissance Job Ouko Seda
Naissance
Mombasa, Flag of Kenya (1921–1963).svg Protectorat du Kenya[note 1]
Décès (à 63 ans)
Nyahera (comté de Kisumu), Drapeau du Kenya Kenya
Activité principale Compositeur-chanteur-musicien
Activités annexes Acteur
Genre musical World music
Instruments Nyatiti, djembé
Années actives 1979-2019
Labels Real World
Site officiel ayubogada.com

Ayub Ogada est un musicien-chanteur-compositeur kényan d'origine luo né en 1956 à Mombasa et mort le dans le village de Nyahera[1],[2].

Ce fut le plus grand joueur virtuose contemporain de nyatiti (une lyre ancestrale jouée par les Luo du lac Victoria) et un excellent joueur de djembé.

Biographie[modifier | modifier le code]

À l'âge de six ans, Ayub Ogada suit ses parents (aussi musiciens) à Chicago aux États-Unis d'Amérique alors que son père, George Ouko Seda, était étudiant en médecine. De retour au Kenya, il termine ses études dans une école catholique puis dans un pensionnat anglais avant d'obtenir un emploi au Centre culturel français de Nairobi et de cofonder le groupe African Heritage Band en 1979.

En 1986, il émigre au Royaume-Uni « armé » de sa lyre nyatiti et débute comme artiste de rue avant de jouer avec le guitariste Zak Sikobe (également du Kenya) dans le groupe Taxi Pata Pata, de former le groupe Rafiki Orchestra et, surtout, d'être remarqué, en 1988, par Peter Gabriel grâce à qui il peut enregistrer, en 1993, son premier album appelé En Mana Kuoyo (« Juste un peu de sable » en luo) sous le label Real World et se produire au festival WOMAD de Redmond en 1998. En 1995, il a participé au Festival de Sanremo en Italie, en jouant la chanson Dove vai de Mango.

Du côté de la cinématographie, ses compositions se retrouvent dans bon nombre de films comme I dreamed of Africa en 2000, The Buffalo Soldiers en 2001, The Blue Room et The Wild Thornberrys en 2002, Douma en 2005 et, surtout, la même année, The Constant Gardener, avec les chansons Koth biro (« La pluie arrive » en luo) et Obiero (prénom masculin typiquement luo). Il compose également pour la série Long Way Round produite par la BBC toujours en 2005.

En tant qu'acteur et sous son nom de Job Seda, il est aussi l'associé Maasaï (Kanuthia) de Robert Redford (Denys George Finch Hatton) dans Out of Africa en 1985 et, en 1987, il est le régisseur général et tient le rôle de Kamau dans The Kitchen Toto (en).

En juin 2007, il retourne au Kenya.

En mars 2011, il participe de nouveau au WOMAD mais cette fois à Adélaïde.

En 2014, il se produit en tant qu'artiste invité au Smithsonian Folklife Festival de la Smithsonian Institution.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Ayub Ogada était marié à Yvonne et père de quatre filles : Taslin, Maeble, Miski et Ladasha.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums

  • En Mana Kuoyo 1993 (label Real World Records)[3]
    • Obiero
    • Dala
    • Wa Winjigo Ero
    • Thum Nyatiti
    • Kronkronhinko
    • Chiro
    • 10%
    • Ondiek
    • Koth biro
    • En Mana Kuoyo
  • Tang' uru[note 2] 2007 avec Union Nowhere (label Amiata Records)[4]
    • Whales Pt. 1
    • Baya Baya
    • Ou Timre Nora
    • Number One
    • Lhung Tir
    • Wia
    • Salimiè
    • Wandering
    • Mudno Gita
    • Whales Pt. 2
    • Salimiè (Bonus Track) [Matteo Silva Mix]
  • Kodhi : Trevor Warren's Adventures with Ayub Ogada 2015 (label Long Tale Recordings)[5]
    • Dero
    • I para ango yawa
    • Kodhi
    • Otenga
    • Waritarita
    • Harmonic
    • Funeral
    • Extreme
    • Traditional
    • A Prayer

Simple

Participations

  • Album A Week in the Real World (Part 1) 1992 (label Real World Records)
    • Tang' uru (titre n° 2)
  • Album Plus from Us 1993 (label Real World Records)
    • Obiero (titre n° 1)
  • Album Way Down Below Buffalo Hell 1993 (label Real World Records)
  • Album Sound Magic - Volume 1 1995 (label Real World Records)
  • Album Bliss 1998 (label Real World Records)
    • Koth biro (titre n° 6)
  • Album Voices of the Real World 2000 (label Real World Records)
    • Kronkronhinko (titre n° 7)
  • Album Seed 2003 (label Real World Records)
  • Album The Constant Gardener 2005 (label EMI)
  • Album Africa Calling 2006 (label Real World Records)
    • Lori Swela (titre n° 16)
  • Album Africa (label Universal)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. À partir de 1920, l'ancienne Afrique orientale britannique devient, pour une bande côtière de dix milles, le Protectorat du Kenya et, pour le reste, la Colonie britannique du Kenya.
  2. Le titre exact est bien Tang' uru, ce qui en luo signifie « Soyez vigilants », et non Tanguru comme écrit erronément par Apple Music.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Victor Otieno, « Legendary musician Ayub Ogada dies at 63 », Daily Nation, Nairobi, Nation Media Group,‎ (lire en ligne, consulté le 2 février 2019)
  2. (en) Lucy Ilado, « Kenyan nyatiti legend Ayub Ogada dies », Music in Africa, Johannesburg, Music In Africa Foundation,‎ (lire en ligne, consulté le 2 février 2019),
  3. (en) En Mana Kuoyo, Ayub Ogada, 1993, https://realworldrecords.com/releases/en-mana-kuoyo/, CD, vinyle, Real World Records, Box
  4. (en) Tang' uru, Ayub Ogada & Union Nowhere, 2007, https://itunes.apple.com/us/album/tanguru/218728981, CD, Amiata Records, Florence
  5. (en) Kodhi, Ayub Ogada, 2015, https://itunes.apple.com/us/album/tanguru/218728981, Trevor Warren, Isaac Gem, CD, Long Tale Recordings, Corsham

Liens externes[modifier | modifier le code]