Ayakashi (yōkai)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
représentation d'un ayakashi extraite du Konjaku Hyakki Shūi de Toriyama Sekien

Ayakashi est un nom collectif pour désigner les yōkai qui apparaissent au-dessus de la surface d'une pièce d'eau[1].

Diversités régionales[modifier | modifier le code]

Dans la préfecture de Nagasaki, les kaika qui apparaissent au-dessus de la surface de l'eau sont ainsi appelés et les funayūrei des préfectures de Yamaguchi et Saga portent également le même nom[1]. Dans la partie occidentale du Japon, ils sont censés être ceux qui sont morts en mer et tentent d'entraîner les gens à se joindre à eux[2]. À Tsushima, ils sont aussi appelés kaika of ayakashi (ayakashi no kaika)[3] et apparaissent sur les plages dans la soirée et il semble qu'un enfant se promène au milieu du feu. Sur les côtes, les kaika semblent être des montagnes et entravent le chemin du voyageur et ont la réputation de disparaître si l'on n'évite pas la montagne et qu'on tente de la cogner fortement[4].

Une croyance folklorique prétend que si un rémora fuselé, poisson véritable, se coince au fond du bateau, il n'est pas capable de se déplacer, de sorte qu'ayakashi est un synonyme de ce type de poisson[5].

Dans le Konjaku Hyakki Shūi de Toriyama Sekien, l'ayakashi est représenté par un grand serpent de mer mais il se peut qu'il s'agisse d'un ikuchi[1].

Légende à Chiba[modifier | modifier le code]

Dans le Kaidanoi no Tsue, recueil d'histoires de fantôme de l'époque d'Edo, ils sont tels qu'indiqués ci-dessous[6]. C'est à Taidōzaki, dans le district de Chōsei de la préfecture de Chiba. Un certain navire a besoin d'eau et accoste à terre. Une belle femme remonte de l'eau d'un puits et ainsi récupère l'eau dont a besoin le navire qu'elle rejoint. Lorsque cela est rapporté au batelier, celui-ci dit : « Il n'y a pas de puits dans cet endroit. Il y a longtemps, quelqu'un qui avait besoin d'eau est monté sur cette terre de la même manière et a disparu. Cette femme était l'ayakashi ». Quand le batelier met précipitamment le navire à la mer, la femme courre et mort dans la coque du navire. Sans tarder, ils la forcent à s'éloigner en la frappant avec la rame et parviennent à s'échapper.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c 村上健司編著, 妖怪事典, 毎日新聞社,‎ , 28頁 p. (ISBN 978-4-620-31428-0)
  2. 高田衛監修 稲田篤信・田中直日編, 鳥山石燕 画図百鬼夜行, 国書刊行会,‎ , 218頁 p. (ISBN 978-4-336-03386-4)
  3. 多田克己, 幻想世界の住人たち, vol. IV, coll. « Truth in fantasy »,‎ , 181頁 p. (ISBN 978-4-915146-44-2)
  4. 井之口章次, 西郊民俗, vol. 通巻35号, 西郊民俗談話会,‎ , 14頁 p., « 長崎県対馬西北部の見聞 (7) »
  5. 京極夏彦・多田克己編著, 妖怪画本 狂歌百物語, 国書刊行会,‎ , 303頁 p. (ISBN 978-4-3360-5055-7)
  6. 今野円輔, 日本怪談集 妖怪篇, vol. 下, 中央公論新社,‎ , 77–78頁 p. (ISBN 978-4-12-204386-2)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]