Axel Thue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Axel Thue
Axel Thue.jpg

Axel Thue

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
ChristianiaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Directeur de thèse
Elling Holst (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Étudiant de thèse
Distinction
Prix d'excellence Fridtjof Nansen, catégorie mathématiques et sciences naturelles (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Axel Thue (1863-1922) est un mathématicien norvégien, connu pour ses contributions à la combinatoire, aux grammaires formelles et ses travaux en théorie des nombres (approximation diophantienne, équation diophantienne).

Biographie[modifier | modifier le code]

Axel Thue étudie les mathématiques et la physique à l'université d'Oslo de 1883 à 1889. Il soutient une thèse en 1889, sous la supervision de Elling Holst (en). Grâce à des bourses, il effectue des séjours d'étude à Leipzig auprès de Sophus Lie, et à Berlin, où il assiste aux cours de Hermann von Helmholtz, Leopold Kronecker et Lazarus Fuchs. De retour à Oslos en 1891, il obtient une bourse de recherche en mathématiques.

Thue enseigne à ce qui sera le lycée technique de Trondheim de 1894 à 1903. En 1903, il est nommé professeur de mathématiques appliquées à université d'Oslo[1].

Travaux[modifier | modifier le code]

Théorème de Thue-Siegel-Roth

En 1909 Axel Thue publie un article sur l’approximation de nombres algébriques[2] qui devient, avec des généralisations de Carl Siegel (1920) puis de Klaus Roth (1958), le théorème de Thue-Siegel-Roth. Les équations impliquées dans son théorème sont appelées équations de Thue.

Suite de Prouhet-Thue-Morse

Il est l'un des fondateurs de la combinatoire des mots, où introduit la suite appelée suite de Prouhet-Thue-Morse. Cette suite, déjà étudiée dans un contexte différent par Eugène Prouhet, devient l'archétype des mots infinis étudiés en combinatoire des mots. Axel Thue établit, dans son article de 1906, un grand nombre de propriétés ; l'article de 1912 étudie en profondeur les mots sans répétition, notamment les mots sans carré ; l'étude, reprise et considérablement développée dans le sillon des travaux de Marcel-Paul Schützenberger, a abouti notamment au théorème de Dejean.

Système de réécriture

Axel Thue développe, dans les articles de 1910 et 1914, un système de réécriture de termes d'abord, de mots ensuite, à la recherche d'un algorithme pour résoudre le problème du mot en général ou pour un groupe, problème que l'on sait être indécidable dans le cas général. Le premier article, qui parle de réécriture de termes, n'a été apprécié que plus tardivement, par Büchi notamment qui écrit « who thought about grammars and even trees and who has done so many other original things when nobody else dreamed of these things » dans son livre (posthume) Finite Automata, their Algebras and Grammars, le deuxième a donné naissance aux systèmes de Thue ou systèmes de semi-Thue, un modèle largement répandu de génération de langages formels. Emil Post a prouvé en 1947 que le problème de savoir si deux mots sont équivalent dans un système de Thue est indécidable[3].

Axel Thue a écrit aussi de nombreux textes pédagogiques en norvégien. Son seul élève connu est Albert Thoralf Skolem.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Axel Thue, « Über die gegenseitige Lage gleicher Teile gewisser Zeichenreihen », Norske Vid. Skrifter I Mat.-Nat. Kl., Christiania,‎ , p. 1-67.
  • Axel Thue, « Über unendliche Zeichenreihen », Norske Vid. Skrifter I Mat.-Nat. Kl., Christiania, no 7,‎ , p. 1-22
  • Axel Thue, « Die Lösung eines Spezialfalles eines generellen logischen Problems », Norske Vid. Skrifter I Mat.-Nat. Kl., Christiania, no 8,‎ — réimpression dans les Œuvres mathématiques, p. 273–310
  • Axel Thue, « Probleme über Veränderungen von Zeichenreihen nach gegebenen Regeln », Norske Vid. Skrifter I Mat.-Nat. Kl., Christiania, no 10,‎ — réimpression dans les Œuvres mathématiques, p. 493–524

Œuvres mathématiques d'Axel Thue :

  • Wolfgang M. Schmidt, « Selected mathematical papers of Axel Thue, edited by Trygve Nagell, Atle Selberg, Sigmund Selberg, and Knut Thalberg », Bulletin of the American Mathematical Society, vol. 84, no 5,‎ , p. 919-925 (lire en ligne) — Compte-rendu du recueil

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Viggo Brun, « Thue, Axel », Complete Dictionary of Scientific Biography, sur http://www.encyclopedia.com, Charles Scribner's Sons, (consulté le 20 novembre 2017).
  2. Thue 1909.
  3. Emil Post, « Recursive unsolvability of a problem of Thue », Journal Symbolic Logic, vol. 12, no 1,‎ , p. 1–11.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • M. Steinby et Wolfgang Thomas, « Trees and term rewriting in 1910: on a paper by Axel Thue », Bulletin EATCS, vol. 72,‎ , p. 256–269
  • Wolfgang Thomas, « "When nobody else dreamed of these things" – Axel Thue und die Termersetzung », Informatik-Spektrum, vol. 33, no 5,‎ , p. 504–508 (ISSN 0170-6012, DOI 10.1007/s00287-010-0468-9)
  • Jean Berstel, « Axel Thue's papers on repetitions in words: a translation, », Publications du LaCIM, Département de mathématiques et d'informatique, Université du Québec à Montréal, vol. 20,‎ (ISBN 978-2-89276-140-5, lire en ligne)
  • Jean Berstel, « Axel Thue's work on repetitions in words », dans P. Leroux et C. Reutenauer (éditeurs), Séries formelles et combinatoire algébrique, vol. 11, Université du Québec à Montréal, Publications du LaCIM, Département de mathématiques et d'informatique, (lire en ligne), p. 65-80
  • Catherine Goldstein, « Axel Thue in context », Journal de Théorie des Nombres de Bordeaux, vol. 27, no 2,‎ , p. 309–337 (ISSN 1246-7405, DOI 10.5802/jtnb.903, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]