Axel Cassel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Axel Cassel
Portrait d'Axel Cassel.jpg
Naissance

Cassel (Allemagne)
Décès

Lisieux (Normandie)
Nationalité
Activité
Formation
Influencé par
Site web

Axel Cassel, né Axel Limmeroth en 1955 à Cassel , Allemagne[1],[2] et mort le [3], est un sculpteur allemand qui résidait en France depuis 1969.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de droit à La Sorbonne, Axel Cassel étudie le dessin et la gravure dans l'atelier de Jean Delpech. Il entre en 1977 à l'École nationale supérieure des beaux-arts et dès 1980, son diplôme en poche, il réalise ses premières sculptures en terre cuite, un matériau qu'il affectionne au même titre que le bronze et le bois[4].

Après un voyage en Papouasie-Nouvelle-Guinée en 1984 et en Irian Jaya (Nouvelle-Guinée occidentale) en 1986, il épouse Malgorzata Paszko, une peintre d'origine polonaise.

Il voyage ensuite au Burkina Faso, Mali, Togo, Bénin, Tanzanie, Népal, Inde à plusieurs reprises, s'inspirant à chaque fois des styles d'art primitif propres à chaque pays comme le faisait le collectionneur américain Michael C. Rockefeller[5]. Au cours de ses voyages, il a attrapé la malaria, titre que Michel Butor a donné à l'un des nombreux ouvrages réalisés en collaboration avec le sculpteur.

Il vivait et travaillait en Normandie comme l'indique l'annonce de son décès dans Le Journal des arts[6]

Style[modifier | modifier le code]

Cassel a peut-être été inspiré par Alberto Giacometti, comme le note le journal Connaissance des arts[7], encore que l'on ne puisse pas rapprocher ses sculptures de L'Homme qui marche, ainsi que l'indique Olivier Cena[5]. C'est l'aspect longiligne de ses premières productions qui a permis ce rapprochement[5].

Cassel est surtout un sculpteur voyageur qui s'est imprégné des méthodes des sculpteurs Asmats de Papouasie-Nouvelle-Guinée[8] en 1984[9] et qui les a traduites en un style personnel.

Certaines de ses sculptures sont en bois, taillées à partir de formes végétales, comme La Très Grande Feuille qu'il a présentée dans l'exposition « Femme, y es-tu ? », organisée en 2004 par Art Sénat dans le jardin du Luxembourg à Paris[10].

Peu d'ouvrages ont été encore rédigés sur son œuvre et sa vie, mais il existe un grand nombre de catalogues d'exposition car les sculptures de Cassel ont été montrées dans de nombreuses galeries et dans des musées. Artiste discret, il entretient des rapports amicaux avec Michel Butor et Gérard Barrière (mort en 2010).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Présentées dans les expositions[modifier | modifier le code]

  • 1984, Sculptures peintes exposées à la galerie La Hune :
    • Grande femme debout aux bras croisés (49,7 × 35 × 15 cm)[11]
    • Figure masculine longue et plate, terre peinte et cendre (142 × 15 × 9 cm)[12]
    • Figure féminine longue et plate, ocres (même format)[13]
  • 1986, Sculptures en bronze exposées à la galerie Loeb :
    • Silhouette humaine, bronze peint (115 × 10 × 10 cm)
    • Silhouette humaine, plâtre peint et bronze (178 × 14 × 14 cm)
  • 1990 Fragment (1989) série Le TerrierBronze, fer, bois et eau,exposition Paris : Galerie Koralewski[14]
  • 1991, Sculptures en bois à partir de formes de feuilles, graines, écorces, lianes
  • 1996. La Pièce. Réalisation d'une pièce habitable originale incluant mobilier, objets utilitaires, décoratifs, sculptures, photographies
  • 2006, Sculptures en coupelles[15]
  • 2007, La Très grande feuille (2004) [16]présentée à l'exposition Artsénat 2007 femme y es-tu [17]htm
  • 2009. Coupelles[18]
  • 2012 Volutes[19]

Dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Cette liste très partielle ne retient que les œuvres référencées. Pour plus de détail, se reporter à la liste intégrale des œuvres d'Axel Cassel dans les collections publiques donnée sur son site officiel[20], et sur le dossier de presse de la galerie Sellem[21], ainsi que sur le site du Musée d'art contemporain de Saint Martin à Montélimar où il a été exposé avec Gérard Schlosser en juin 2012[22].

Sélection d'expositions personnelles[modifier | modifier le code]

La liste intégrale se trouve le le site officiel de l'artiste

1982
  • Galerie Biren, Paris
1983
  • Galerie Simoncini, Luxembourg
1984
  • Galerie La Hune, Paris
1986
1989
  • Chicago International Art Exhibition, Galerie Albert Loeb
  • Galerie Koralewski, Paris
1991
  • Galerie Simoncini, Luxembourg
  • Galerie Titanium avec Malgorzata Paszko, Athènes, Grèce
1992
  • O'Hara Gallery, New York
1993
  • Kunsthalle, centre d'art contemporain de Mulhouse
  • Galerie Koralewski, Paris
1995
  • Centre d'art contemporain Raymond Farbos, Mont de Marsan
  • Galerie Fred Lanzenberg, Bruxelles
1996
  • Galerie Maï Ollivier, Paris
2002
  • -Maison des Arts Georges Pompidou - Centre d'Art Contemporain de Cajarc, avec André Marfaing
  • Galerie Fred Lanzenberg, Bruxelles
  • Art Paris, Carrousel du Louvre
2004
  • Galerie Simoncini, Luxembourg
2006
  • Galerie Fred Lanzenberg, Bruxelles
  • Biennale de Poznan, Pologne
2007
  • Museum of Fine Arts, Gifu, Japon
2008
  • Clairmarais Kunsthuis, Turnhout, Belgique
2010
  • Galerie Simoncini, Luxembourg
  • Art Elysées, Galerie Koralewski
  • 2015 :
    • Les Dominicaines, Pont-l’Évêque
    • Galerie Mogabgab, Beyrouth

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Gheerbrant, Axel Cassel, sculptures peintes, Paris, Galerie la Hune,
  • Michel Butor, Axel Cassel, Paris, Albert Loeb,
  • Olivier Cena, Voyage en Papouasie, Paris, Télérama n°1918,
  • Gilbert Lascault, Axel Cassel, sculptures 1990, Paris, Galerie Albert Loeb, [25]
  • Ouvrages en collaboration avec Michel Butor:
  • Pluie sur les frontières 1982 texte Michel Butor; illustrations Axel Cassel et Phlippe Hélénon,4 p. Édition originale en 9 ex. numérotés et signés par l'auteur et les artistes Notice:FRBNF34820759[26]
  • Le Scribe Michel Butor, Axel Cassel 11 p. tiré à 50 exemplaire, dont 10 avec suite sur Japon, Édition Spuren,Paris,1984 Notice: FRBNF34864704
  • L'enfant satellite Michel Butor, Axel Cassel, 33 p. Édition originale, tirée à 60 + XX ex. sur vélin d'Arches, numérotés et signés par l'auteur et l'artiste, Édition Luxembourg-Galerie Simoncini , 1985, Notice:FRBNF35742347
  • Arnauld Le Brusq, L'Atelier d'Axel Cassel. Mouvements immobiles, avril 2015, 215 pages éditeur?[réf. nécessaire]

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Liliane Thorn-Petit, Axel Cassel, dans la série portraits d'artistes RTL
  • Pierre Devert, Axel Cassel Installation Urbaine, Centre Georges Pompidou, 1982
  • Frédéric Gésu, Axel Cassel portrait d'artiste, juillet 1996, sur You Tube [1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]