Awa Ehoura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Awa Ehoura Tabitha est une journaliste et animatrice de la télévision ivoirienne. Jadis présentatrice du journal télévisé de 13 heures et 20 heures sur La Première, elle a été remerciée dès la chute du président Laurent Gbagbo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Awa Ehoura commence dans le monde de l'audiovisuel à TV2 au début des années 1990 grâce à Serge Pacôme Aoulou (SPA). Talentueuse, elle évolue et devient Directrice de La Première et Conseiller spécial chargé de la Communication du Chef de l’État, Laurent Gbagbo.

Awa Ehoura entre en congé maternité, après la difficile naissance de son enfant, le diabète la ronge. C'est dans ce contexte difficile sans oublier le début de la crise politico-militaire de Côte d'Ivoire qu'elle est licenciée de toutes ses fonctions. Elle retrouve progressivement des Contrats à durée déterminés avec TV2 : elle anime des magazines d’informations, présente le journal et collabore parfois au Service sport. Au plus fort de la crise post-électorale ivoirienne de 2010-2011, Awa Ehoura était l'animatrice de émission "Raison d’État"[1].

Gel et dégel d'avoirs[modifier | modifier le code]

A l'instar des partisans du président Laurent Gbagbo, Awa Ehoura va subir le gel de ses avoirs dès l’accession au pouvoir de son Excellence Alassane Ouattara, reconnu vainqueur des élections présidentielles de 2010 par la communauté internationale. Appauvrie et malade, Awa a même été donnée pour morte par certains médias[2]. Son cas attire finalement l'attention et une chaîne de solidarité se met en place pour lui venir en aide. Également venue à son secours, l'organisation humanitaire "Reporters Sans Frontières" lui a octroyé une "bourse d'assistance" de 550 euros[3].

Informées de sa situation, les autorités ivoiriennes autorisent le dégel de ses avoirs. Malgré cette décision salutaire, son compte en banque reste vide en raison du remboursement de dettes antérieurement contractées. Pis, d'autres dettes restent à rembourser[4].

Références & liens[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]