Awa (nationalité indigène)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Awá.
Awá en compagnie d'un garde-forestier dans la forêt tropicale équatorienne

Les Awa, ou Awá ou Kwaiker, sont l’une des treize nationalités indigènes (peuples autochtones) reconnues de l’Équateur. Leur langue traditionnelle est le awa pit.

Selon l'organisation Unité indigène du Peuple Awá, la population Awá compterait aujourd'hui 21 500 personnes, dont 18 000 en Colombie et 3 500 en Équateur[1]. En Colombie, ils vivent essentiellement dans les départements du Nariño (15 000 personnes) et du Putumayo (3 000 personnes). Les 3 500 Awás équatoriens se répartissent entre les provinces du Carchi, de l'Imbabura et d'Esmeraldas[1].

Les Awa vivant en Colombie, et en particulier dans le Nariño sont victimes de violations des droits humains allant jusqu'à des massacres de la part de différents acteurs du Conflit armé colombien, en particulier les FARC. [2]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Franklín Barriga López, Awa-Kuaikeres , Instituto ecuatoriano de crédito educativo y becas, IECE, Quioto, 1988, 179 p.
  • (es) Benhur Cerón Solarte, Los Awa-Kwaiker : un grupo indígena, Abya-Yala, Quito, 1986, 304 p.
  • (es) Jeffrey David Ehrenreich, Contacto y conflicto : el impacto de la aculturación entre los Coaiquer del Ecuador (trad. de l'anglais par Héctor Dueñas), Ed. Abya-Yala, Quito, 1989, 303 p.
  • (es) Ann Osborn, Estudios sobre los indigenas Kwaiker de Nariño, Colcultura, Instituto colombiano de bienestar familiar, Bogota, 1991, 289 p. (ISBN 958-623-018-X)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Unidad Indígena del Puebla Awá, « Organizaciones Indígenas Awá » (consulté le 2 novembre 2009)
  2. (es) « Human Rights Watch, preocupada por indígenas awá », Semana,‎ (lire en ligne)