Avtomat Fedorova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Avtomat Fedorova
Image illustrative de l'article Avtomat Fedorova
Présentation
Pays d'origine Empire russe
Pays URSS
Batailles Première guerre mondiale
Guerre civile russe
Guerre d'Hiver
Munitions 6,5 × 50 mm Arisaka
Fabricant Usine Zid de Degtyarev
Période d'utilisation 1915 1945
Production 3200 exemplaires
Poids et dimensions
Masse (non chargé) 4,4 kg
Masse (chargé) 5,2 kg
Longueur(s) 1045 mm
Longueur du canon 520 mm
Caractéristiques techniques
Cadence de tir 350 à 400 coups par minute
Capacité chargeur détachable de 25 cartouches

Le Avtomat Fedorova (en russe Автомат Фёдорова) est un fusil mitrailleur russe utilisé pour la première fois en 1915 durant la Première Guerre mondiale, chambré en 6,5 × 50 mm Arisaka, un calibre japonais. Il a été produit de 1915 à 1924 et utilisé de 1915 à 1945. Il a été conçu par Vladimir Grigorievitch Fedorov, et fut produit à environ 3200 exemplaires entre 1915 et 1924.

Description[modifier | modifier le code]

L'Avtomat Fedorova est une arme automatique par recul à culasse fermée.

Schéma du fonctionnement de l'arme

Le capitaine V. Fedorov commence à travailler sur un fusil semi-automatique en 1906, assisté de Vassili Degtiarev. Un modèle est proposé à à la commission des fusils de l'armée russe en 1911, qui commande 150 modèles supplémentaires pour des tests. En 1913, Fedorov soumet un prototype de fusil automatique approvisionné avec des clips, et chambrés avec le calibre 6.5 mm Fedorov. Cette nouvelle munition sans bourrelet est plus compacte que le 7,62 × 54 mm R alors en usage dans l'armée russe, et produit moins de recul, la rendant plus intéressante pour les armes automatiques. Tirée d'un canon de 800 mm, cette cartouche expérimentale tire une balle de 8,5 grammes à une vitesse initiale de 860 m/s et une énergie en sortie du canon de 3 140 J. Par comparaison, cette énergie est de 35 550 J pour le 7,62 × 54 mm R, à longueur de canon égale[1]. Les fusils 6,5 mm de Fedorov sont testés avec succès en 1913.

À l'automne 1915, Fedorov est envoyé en France, dans le secteur de Mont-Saint-Éloi, comme observateur militaire. Il est alors impressionné par le fusil-mitrailleur Chauchat, qui possède une bonne puissance de feu, mais manque de mobilité. Fedorov écrit dans ses mémoires qu'à ce moment lui vient l'idée d'une arme ayant une puissance de feu inférieure à une mitrailleuse légère, mais avec la portabilité d'un fusil. Il se met à la tâche en janvier 1916, en rentrant en Russie. Son principal ajout au mécanisme est le sélecteur de tir. Le magasin fixe est remplacé par un chargeur détachable et courbé de 25 balles[2].

Devant l'impossibilité de produire une nouvelle munition, il fut décidé de convertir les armes de 6,5 mm Fedorov pour le calibre 6,5 mm Arisaka japonais. Celui-ci était abondamment disponible, avec l'achat d'un grand nombre de fusils Arisaka au Japon ou au Royaume-Uni (environ 763 000 Arisaka étaient alors disponibles en Russie)[3],[4], avec 400 millions de cartouches disponibles. Cependant la production russe de ces cartouches était négligeable[4]. Le changement de munition n'apporta que des modifications mineures à l'arme, avec notamment une insertion au niveau de la chambre et un changement des optiques de visée[2]. La cartouche japonaise était cependant moins puissante, pour une vitesse de 654-660 m/s en sortie de canon[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Михаил Драгунов, "30 лет на переднем крае", Оружие 1999/4, p. 24
  2. a, b et c (ru) Sergei Monetchikov, История русского автомата [« The History of Russian Assault Rifle »], Saint-Pétersbourg, Military Historical Museum of Artillery, Engineers and Signal Corps,‎ (ISBN 5-98655-006-4).
  3. John Sheehan, "Arming Ivan Part II: the bear begs, borrows and buys guns to stay in the fight", Guns, Apr 1, 2005
  4. a et b Руслан Чумак. "На переломе: Выбор образца винтовочного патрона для стрелкового оружия РККА", Калашников. Оружие, боеприпасы, снаряжение (Kalashnikov magazine) 2007/8, pp. 37–39