Avtaisain khan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Abtai Sain khan
AbtaiPainting (cropped).jpg
Abtai sain khan et sa principale épouse
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Абтай сайн хан, ᠠᠪᠲᠠᠶᠢᠰᠠᠶᠢᠨ ᠬᠨ et Автайсайн ханVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
DirigeantVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Onokui uizen noyen (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Tümenkhen sain noyan (d)
Abakhu Mergen (d)
Q56599982Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Erekhei (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Ordre religieux

Avtaisain khan (mongol : ᠠᠪᠲᠠᠶᠢᠰᠠᠶᠢᠨ
ᠬᠨ
cyrillique : Автайсайн хан, MNSAvtaisain khan[1], où avtai signifie « possédant le dont de la sorcellerie » et sain signifie « bon », « bien ») également écrit, Abtai sain khan (mongol : Абтай сайн хан), et également parfois romanisé en Abadai Khan, né en 1554 et décédé en 1588, est le Tüsheet khan des Khalkhas, de 1554 à 1586.

En 1560, Abtai sain khan, apprend que son oncle, Altan Khan, s'est converti à l'école géloug du bouddhisme tibétain. Il invite alors le lama Shiregetü Güüshi Chorjiwa de la ville de Guihua (aujourd'hui Hohhot, Mongolie-Intérieure), afin que ce dernier lui apprenne les bases du bouddhisme tibétain[2].

Il ordonne la construction du monastère d'Erdene Zuu en 1585. Les pierres des ruines de l'ancienne capitale mongole voisine, Karakoroum sont utilisées pour sa construction, et le monastère comporte alors des représentations bouddhiques et une relique du Bouddha Sakyamuni qu'Abtai a reçu de Sonam Gyatso, le 3e dalaï-lama[3].

Scène complète de la peinture représentant Avdaisain

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (mn) Т. Есөн-Эрдэнэ, « Өвгөн шувуун хүүрнэл », sur Time.mn,‎
  2. (Atwood 2004)
  3. Isabelle Charleux, Nomads on Pilgrimage: Mongols on Wutaishan (China), 1800-1940, p. 48

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Christopher Pratt Atwood, Encyclopedia of Mongolia and the Mongol Empire, New York, University of Indiana / Facts On File, , 678 p. (ISBN 0-8160-4671-9).

Liens externes[modifier | modifier le code]