Avril et le Monde truqué

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Avril et le Monde truqué
Titre québécois Avril et le monde truqué
Réalisation Franck Ekinci
Christian Desmares
Scénario Franck Ekinci
Benjamin Legrand
Jacques Tardi
Acteurs principaux
Sociétés de production Studiocanal
Je suis bien content
Arte France Cinéma
RTBF. Kaibou production inc (Canada)
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de la Belgique Belgique
Drapeau du Canada Canada
Genre Film d'aventure
Comédie
Durée 103 minutes
Sortie 2015

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Avril et le Monde truqué est un film d'animation franco-belgo-canadien réalisé par Franck Ekinci et Christian Desmares et sorti en 2015. Il s'agit d'un film d'aventure se déroulant dans un univers steampunk uchronique. L'univers graphique a été conçu par le dessinateur et scénariste de bande dessinée français Jacques Tardi.

Synopsis[modifier | modifier le code]

A la veille de la guerre de 1870, l’empereur Napoléon III et le maréchal Bazaine se rendent au Jardin des Plantes où Gustave Franklin, un biologiste de renom, avait promis de créer un sérum pouvant rendre les soldats Français immortels. Il doit admettre qu’à l’exception d’un duo de reptiles, sa tentative a été un échec. Furieux, l’empereur ordonne au maréchal de tuer les cobayes qui s’échappent mais un incident de laboratoire fait exploser le bâtiment et tue toutes les personnes présentes. Son fils, Napoléon IV, signe un traité d’amitié avec la Prusse et la guerre de 1870 n’a ainsi pas lieu.

Au fil des années qui suivent, les plus grands savants disparaissent les uns après les autres, empêchant le progrès technologique de se produire et le monde reste figé aux temps de la vapeur et du charbon. Les mines s’épuisant, les campagnes sont dévastées pour produire du charbon de bois et la guerre avec les USA devient inévitable pour le contrôle des immenses forêts du Canada.

Afin de garder un temps d’avance, l’Empire Français fait rechercher et séquestrer les savants qui prennent le parti de se cacher pour ne pas servir l’armée. Clandestins, Prosper (alias « Pops ») et Paul, les fils et petit-fils de Gustave Franklin, travaillent toujours pour créer la formule qui a échappé à leur aïeul avec l’aide d’Annette, la femme de Paul. Mais tout ce qu’ils ont pu obtenir est une formule donnant à Darwin, le chat d’ Avril, leur fille, la capacité de parler. Malgré leurs précautions, ils sont repérés par l’inspecteur Pizoni qui se montre incapable d’empêcher leur fuite. Annette cache le dernier sérum produit dans une boule à neige à laquelle Avril tient beaucoup. La famille est séparée dans la fuite, Prosper fuyant de son côté. Les parents d’ Avril tentent de s’échapper par le vapeur pour Berlin mais les policiers les retrouvent. Le vapeur est recouvert par un nuage d’orage étrange et Avril voit ses parents disparaitre à l’intérieur. Capturée avec son chat, elle est envoyée dans un orphelinat d’état, mais elle fuit, emportant la boule à neige et le félin. Pizoni, jugé responsable de l’échec, est dégradé au rang d’agent de la circulation.

Dix ans plus tard, Avril a trouvé refuge dans la tête d’une immense statue érigée en l’honneur de Napoléon III. Elle y travaille sur le sérum afin de sauver Darwin, tombé gravement malade. Pizoni, obsédé par sa capture pour retrouver ensuite ses parents, use de Julius, un petit malfrat menacé de prison, pour retrouver Avril et prendre contact avec elle et gagner sa confiance. Avril teste son dernier sérum sur Darwin mais semble échouer, Darwin sombrant dans la coma. De rage, elle casse son matériel et un peu du contenu de la boule à neige imprègne la langue de Darwin qui revient à la vie, guéri. Avril comprend que sa mère y a dissimulé sa formule. Darwin saute alors sur un rat par instinct et Avril constate que l’animal est bardé d’étranges appareils miniatures. Un aéronef surgit alors et détruit la statue en la découpant au laser. Avril s’échappe avec l’aide de Julius et trouve refuge dans son théâtre abandonné.

Dans un lieu inconnu, Chimène et Rodrigue, deux varans et les anciens cobayes dotés de consciences et d’intelligence, tentent de convaincre Paul de persuader sa fille Avril de les rejoindre mais ce dernier refuse, arguant que leur plan est voué à l’échec et à la destruction du monde. Annette est quant à elle prête à leur obéir en échange de la vie sauve pour sa fille et à continuer de travailler avec les savants enlevés qui ont patiemment construit une jungle souterraine bardée de la technologie la plus pointue.

Avril retrouve la trace de son grand-père et ce dernier lui fait rejoindre sa cachette, une maison dissimulée dans un hangar abandonné. Elle y retrouve ce dernier avec plaisir mais admet être dans une impasse pour retrouver ses parents. Prosper propose d’aller récupérer le rat bardé d’appareils dans les ruines de la statue et Julius l’accompagne, ignorant que ce dernier le trahit en appelant la police. Prosper est capturé. Pizoni est amer en constatant qu’il est aussi arrêté, ayant désobéi à l’ordre de laisser tomber l’affaire.

Julius retrouve Avril et avec une indication entendue lors de la capture de Prosper, le duo localise la prison secrète ou il est conduit. Avril déclenche un système de sécurité qui transporte la maison en machine sous-marine, échappant ainsi à Rodrigue qui avait localisé Avril.

Parvenus par voie fluviale en Bretagne, Avril et Julius s’introduisent dans la prison sous-marine et recherchent Prosper. Ce dernier refuse de travailler pour l’armée mais sa curiosité scientifique lui fait s’intéresser à un aéronef trouvé au fond d’un fleuve. Repérés, Avril et Julius retrouvent Prosper mais leur sous-marin est détruit par le système de sécurité de la prison. Prosper a remis assez en état l’avion pour leur permettre de s’enfuit à son bord ou il démasque Julius à cause d’un remarque faite par la police lors de son arrestation. Furieuse, Avril refuse de parler au jeune homme. Rodrigue prends les contrôles à distance de l’avion pour ramener l'avion à sa base secrète mais l’appareil est détruit au moment du survol de la jungle souterraine, Pizoni ayant détruit les systèmes de stabilisation.

Prosper est capturé par des varans armés, enfants de Chimène et Rodrigue. Ils retrouvent Paul, prisonnier des varans. Avril et Julius sont forcés de collaborer et tentent de se faire passer pour des savants nouvellement capturés mais repérés, ils fuient. Un varan détruit accidentellement la centrale électrique principale, ce qui libère Paul et Prosper. Avril retrouve sa mère mais comprends trop tard qu’elle est du coté des varans, plus précisément de Chimène. Cette dernière qui a déclaré que les humains utilisés la science pour des fins destructifs, veut envoyer dans l’espace une fusée avec des plantes traitées par le sérum des Franklin pour diffuser la vie végétale dans l’univers. Avril prétend avoir échoué mais Annette lui apprends que c’est bien son sérum qui a sauvé Darwin et non celui de la boule, leur formule n’ayant pas marché en fin de compte. Avril reconstitue sa formule et la livre à Chimène.

Rodrigue, fatigué du pacifisme exacerbé de sa femelle, s’empare de l’éprouvette et dévoile son propre plan. Faire exploser la fusée à basse altitude pour dévaster ce qui reste de vie sur Terre, la livrant aux varans guerriers dont il est à la tête.

Les varans se déchirent et Chimène est tuée. Rodrigue boit le contenu de l’éprouvette et met la fusée en marche mais Julius avait échangé discrètement l’éprouvette pour une contenant de l’eau. Rodrigue meurt pris dans un feu croisé se pensant immortel.

Avril décide de jeter l’éprouvette sur les plantes couvrant la fusée pour accomplir le plan de Chimène. Darwin s’introduit dans l’engin pour remettre l’altimètre sur la bonne position mais il est contraint de rester à l’intérieur et de se sacrifier pour que la fusée explose à l’altitude prévue. Le plan marche et la Terre se couvre à nouveau de plantes, de même que la Lune.

Libérés, les savants retournent dans le monde ou le progrès reprend sa marche normale. Cinquante ans après, Avril et Julius terminent paisiblement leurs vies après avoir retrouvé Darwin qui a survécu sur la Lune, le sérum ayant réparé le monde végétal malgré l’échec d’ Avril à le rendre compatible avec les humains.

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Gustave : arrière-grand-père d'Avril et chef scientifique de l'empereur, il meurt dans l'explosion de son laboratoire en 1870.
  • Prosper ou « Pops » : fils de Gustave, chimiste et grand-père d'Avril, il vit en marge de la société dans sa « méta-maison » où il tente de retrouver sa petite fille.
  • Paul : père d'Avril et chimiste, il est « mystérieusement » capturé en même temps que son épouse dans la destruction du funiculaire Paris-Berlin.
  • Annette : mère d'Avril et scientifique elle aussi, elle collabore totalement avec ses kidnappeurs pour un projet scientifique de grande envergure.
  • Avril : jeune fille débrouillarde, elle perd ses parents dans sa fuite contre la police impériale. Son seul ami est Darwin, son chat. Elle est l’héroïne du film.
  • Darwin : chat parlant ayant reçu l'immortalité d'Avril, il est finalement exilé par accident sur la Lune.
  • Julius : délinquant amoureux d'Avril, c'est au début un traître pour le compte de Gaspar Pizoni. il se marie avec Avril à la suite de leurs retrouvailles avec la famille Franklin.
  • l'inspecteur Gaspard Pizoni : inspecteur de police obnubilé par la capture des Franklin, il tombe lamentablement au plus bas de la hiérarchie avant de se faire récompenser pour ses « mérites ».
  • Rodrigue et Chimène : deux varans qui parle devenus aussi intelligents que des humains, ils entreprennent de diffuser la vie sur d'autres planètes avant de mourir tous les deux, Rodrigue étant devenu mégalomane.
  • le commissaire de police impériale Derouge : chef de la police impériale et supérieur de Pizoni, il ne cesse de le rappeler à l'ordre.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Avril et le Monde truqué dispose d'un budget final d'environ 9 180 000 euros[1].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Avril et le Monde truqué reçoit un très bon accueil de la presse française. Les principales qualités reconnues au film sont l'intérêt de l'univers qu'il invente et sa fidélité au style graphique et aux histoires du dessinateur de bandes dessinées Jacques Tardi. Dans le quotidien Le Monde[2], Noémie Luciani le qualifie de « merveilleux film d'animation » dont le trait le plus marquant est son univers parisien uchronique. Dans Libération[3], Clémentine Gallot y voit un « ambitieux récit picaresque » qui transpose fidèlement à l'écran la patte de Jacques Tardi, en une « foisonnante relève au camouflet porté par l’adaptation en prise de vue réelle d’Adèle Blanc-Sec par Luc Besson et EuropaCorp en 2010 ». Elle estime que « cette lecture steampunk marie élégamment les styles, entre érudition technologique (à la façon du Château dans le ciel de Miyazaki) et titis parisiens, rétrofuturisme et volutes Belle Époque ». Dans Le Parisien[4], Renaud Baronian donne un avis très favorable sur le film, en appréciant le fait qu'il parvient à « faire vivre brillamment à l'écran » les univers de Tardi. L'Humanité[5] parle d'un résultat « vertigineux et foisonnant » qui, outre Tardi, évoque la bande dessinée Blake et Mortimer. Dans l'hebdomadaire culturel Télérama[6], Cécile Mury remarque que « tout, ici, ressemble à une sorte d'album mutant d’Adèle Blanc-Sec, particulièrement réussi, et jubilatoire », mais que le film montre aussi des qualités propres au cinéma, qu'il s'agisse du rythme ou de sa « une belle mécanique narrative », dont les rebondissements font preuve d'une « liberté amusante, effrontée ».

Même accueil favorable dans les revues de cinéma. Dans Positif[7], Ariane Allard indique : « on est bluffé par la malice et la poésie qui se dégagent de cet ensemble, aussi documenté qu'élégant ». Dans Première[8], Christophe Narbonne note que l'univers graphique imaginatif du film « rappelle le pouvoir d’attraction intact d’une forme jugée un peu désuète par certains », tandis que l'histoire lui semble « pleine de rebondissements et d’humour » ; il apprécie en particulier les performances des acteurs de doublage.

Certains avis sont plus nuancés, en particulier au sujet du scénario. Dans La Croix[9], Stéphane Dreyfus apprécie l'univers graphique du film qui donne « l’impression bluffante de lire une BD animée de Tardi » ainsi que son propos qui « ne ménage pas ses critiques contre l’impotence des forces de l’ordre et l’inconscience de la science », mais il regrette « un épilogue peu cohérent avec le reste du film ». Dès le festival d'Annecy 2015, quelques mois plus tôt, il estimait que le film, « divertissant et visuellement superbe », n'était « toutefois pas le plus intéressant de la sélection 2015, cru exceptionnel en matière de longs-métrages » et remarquait que le prix du Cristal du long métrage avait « déjoué les pronostics qui donnaient favori Tout en haut du monde », le film d'aventure de Rémi Chayé. Selon La Voix du Nord[10] le film « vaut qu'on s'y attarde » par son univers, ses décors et ses couleurs, mais les personnages montrent une certaine« raideur » et « la poésie se perd en chemin lors d’un virage blockbuster », tandis que certains acteurs conviés pour le doublage trahissent un « manque de conviction ». Le magazine Le Nouvel Obs[11] déclare quant à lui « bonne idée, résultat décevant » et estime que le film « souffre d'un manque de rythme ».

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

En 2015, Avril et le monde truqué remporte le Cristal du meilleur long métrage à l'édition 2015 du festival international du film d'animation d'Annecy[12].

Box office[modifier | modifier le code]

Avril et le Monde truqué sort dans les salles françaises le 4 novembre 2015. Durant sa semaine de démarrage, le film rassemble un peu plus de 39 200 entrées, dont 13 600 à Paris[1]. À l'issue de sa carrière en salles, le film cumule environ 117 800 entrées et est rentable à 8 % sur la base des entrées françaises[1].

Édition en vidéo[modifier | modifier le code]

Avril et le Monde truqué est édité en DVD par Studio Canal en mars 2016. Le DVD comprend une audiodescription pour aveugles et malvoyants ainsi que des sous-titres pour sourds et malentendants, ainsi qu'un making of (28 minutes) et la bande-annonce du film.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Box office du film Avril et le Monde truqué sur JP's Box Office. Page consultée le 25 juin 2016.
  2. « Avril et le monde truqué » : aventures entre deux tours Eiffel, article de Noémie Luciani dans Le Monde le 3 novembre 2015. Page consultée le 25 juin 2016.
  3. «Avril et le monde truqué», lézards graphiques, article de Clémentine Gallot dans Libération le 3 novembre 2015. Page consultée le 25 juin 2016.
  4. «Avril et le monde truqué» : Avril, petite sœur d'Adèle Blanc-Sec ****, article de Renaud Baronian dans Le Parisien le 4 novembre 2015. Page consultée le 25 juin 2016.
  5. Par ici les sorties par Vincent Ostria, article de Vincent Ostria dans L'Humanité le 6 novembre 2015. Page consultée le 25 juin 2016.
  6. Critique du film Avril et le Monde truqué, article de Cécile Mury dans Télérama le 4 novembre 2015. Page consultée le 25 juin 2016.
  7. Critiques de presse du film sur Allociné. Page consultée le 25 juin 2016.
  8. Critique du film Avril et le Monde truqué, article de Christophe Narbonne dans Première le 4 novembre 2015. Page consultée le 25 juin 2016.
  9. « Avril et le monde truqué », l’univers de Tardi animé à toute vapeur, article de Stéphane Dreyfus dans La Croix le 3 novembre 2015. Page consultée le 25 juin 2016.
  10. AVRIL OU LE MONDE TRUQUÉ ** - Atmosphère, atmosphère!, article de PHL le 4 novembre 2015. Page consultée le 25 juin 2016.
  11. "Dope", "Madame Bovary", "A vif !"... Les films à voir (ou pas) cette semaine, article dans Le Nouvel Obs le 4 novembre 2015. Page consultée le 25 juin 2016.
  12. Fiche du film Avril et le monde truqué sur le site du Festival d'Annecy. Page consultée le 3 octobre 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]