Avirey-Lingey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Avirey-Lingey
Avirey-Lingey
Vue générale d'Avirey-Lingey.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Aube
Arrondissement Troyes
Canton Les Riceys
Intercommunalité Communauté de communes du Barséquanais en Champagne
Maire
Mandat
Magali Rebours
2014-2020
Code postal 10340
Code commune 10022
Démographie
Gentilé Avirey-Lingeois
Population
municipale
216 hab. (2015 en diminution de 1,82 % par rapport à 2010)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 01′ 35″ nord, 4° 18′ 03″ est
Altitude Min. 185 m
Max. 309 m
Superficie 17,85 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte administrative de l'Aube
City locator 14.svg
Avirey-Lingey

Géolocalisation sur la carte : Aube

Voir sur la carte topographique de l'Aube
City locator 14.svg
Avirey-Lingey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Avirey-Lingey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Avirey-Lingey

Avirey-Lingey est une commune française située dans le département de l'Aube en région Grand Est.

Comptant plus de 900 habitants en 1836, cette commune a vu son nombre d'habitants, appelés Avirey-Lingeois, diminuer régulièrement pour se stabiliser aux environs de 200 depuis les années 1970.

L'église Saint-Phal, reconstruite dans la première moitié du XVIe siècle et terminée au XIXe siècle, est inscrite à l'inventaire des monuments historiques ; les vitraux de cette église, datés du XVIe siècle, sont classés à cet inventaire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Avirey-Lingey est un village de la Côte des Bar situé entre les communes de Bagneux-la-Fosse et de Arrelles. À vol d'oiseau, Avirey-Lingey est localisée à 6,3 km au sud-est des Riceys[1], à 38,2 km au sud-ouest de Bar-sur-Aube[2] et à 34,6 km au sud-est de Troyes[3].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Six communes sont limitrophes d'Avirey-Lingey ː

Communes limitrophes d’Avirey-Lingey
Arrelles Polisy
Pargues Avirey-Lingey Balnot-sur-Laignes
Bagneux-la-Fosse Les Riceys

Les grandes villes les plus proches de Avirey-Lingey hors Paris sont Dijon (95,5 km) et Reims (138,5 km)[1]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 1 785 hectares ; son altitude varie entre 185 et 309 mètres[4].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Sarce.

La Sarce, un affluent direct de la Seine d'une longueur de 30,3 km, traverse la commune vers l'église Saint-Phal d'Avirey et la chapelle Sainte-Geneviève pour se diriger ensuite vers Bagneux-la-Fosse[5].

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de l'Aube.

Tout comme le reste de la région Champagne-Ardenne, le village se situe dans un climat « tempéré océanique humide » (Cfb) d'après la Classification de Köppen. Les vents sont généralement issus de l’ouest et du sud-ouest.

La station météorologique la plus proche est celle dans la commune de Barberey-Saint-Sulpice. Le climat de Avirey-Lingey reste équivalent par rapport au chef-lieu de l’Aube ; elle sert donc de référence pour les données climatiques du tableau ci-dessous :

Relevé météorologique à Troyes
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0 0 2 4 8 11 13 12 10 7 3 2 6
Température moyenne (°C) 3 3,5 7 9,5 13,5 16,5 19 18,5 15,5 11,5 6,5 4,5 10,7
Température maximale moyenne (°C) 6 7 12 15 19 22 25 25 21 16 10 7 15,4
Record de froid (°C)
date du record
−25,2
1971
−25
1956
−15,4
2005
−6,2
2003
−3,5
1957
0,4
1991
1,6
1962
1,1
1966
−1,9
1972
−7
1985
−11,1
1998
−21
1970
−25,2
1971
Record de chaleur (°C)
date du record
16,2
2002
20,4
1990
23,7
2004
27,8
2005
31
2005
36,7
2011
36,6
1995
40,6
2003
31,1
1987
30,3
1985
22,5
1994
19
1985
40,6
2003
Précipitations (mm) 34,2 30,1 28,7 35 36,4 34,7 36,7 31,1 34,4 41,9 37,2 38,4 34,9
Relevé pluviométrique en 2006 (mm) 111,6 52,4 68,8 18,2 79 20,2 82,6 113,2 15,6 67,4 40,2 43,6 712,8
Relevé pluviométrique en 2007 (mm) 24 65,4 57 1 52 51,4 75,6 89,2 45,8 21,6 41,8 48,8 573,6
Relevé pluviométrique en 2008 (mm) 53,4 50,8 69,2 76,8 69 50,8 48,8 53,6 35,6 50,6 27,2 31,4 617,2
Relevé pluviométrique en 2009 (mm) 33,4 26,6 32 70,2 43,4 67,8 96,8 17,8 31,8 22,8 64,6 66 573,2
Source : [6],[7],[8],[9]
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
6
0
34,2
 
 
 
7
0
30,1
 
 
 
12
2
28,7
 
 
 
15
4
35
 
 
 
19
8
36,4
 
 
 
22
11
34,7
 
 
 
25
13
36,7
 
 
 
25
12
31,1
 
 
 
21
10
34,4
 
 
 
16
7
41,9
 
 
 
10
3
37,2
 
 
 
7
2
38,4
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Durant le mois de juin 2013, de nombreux orages ont amené d'importantes pluies et quantité de grêle qui ont endommagé les cultures[10]. Cette abondance de pluies a amené la préfecture a déclaré l'état de catastrophe naturelle[10].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Avirey-Lingey est située sur la D32 qui va de Bagneux-la-Fosse au sud à Arrelles au nord, puis Virey-sous-Bar au confluent de la D971 qui conduit à Troyes.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est essentiellement constitué du bourg d'Avirey et de l'ancien bourg de Lingey (ancienne commune de l'Aube avant 1791) qui le jouxte.

Logement[modifier | modifier le code]

Évolution du nombre de logements entre 1968 et 2009[I 1].
1968 1975 1982 1990 1999 2009
138 159 142 138 147 149

Parmi ces logements (en 2009), 64,8 % étaient des résidences principales, 16,9 % des résidences secondaires et 18,3 % des logements vacants. Ces logements étaient à 98,0 % des maisons individuelles[I 2].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 89,6 %, en hausse par rapport à 1999 (84,1 %)[I 3].

Projets d'aménagements[modifier | modifier le code]

Depuis 2004, la commune a lancé plusieurs chantiers importants portant sur la préservation et la sauvegarde du patrimoine local, en particulier ses deux principaux bâtiments ː l’église et la mairie[10]. L'église a été fermée en 2004 et un arrêté de péril signé en 2006[11].

En janvier 2013, la maire a annoncé l'aménagement d'une salle socioculturelle et la réfection du toit de la mairie[12].

La toiture de la mairie, qui a la particularité d'abriter une cloche, a été terminée en 2013. Quant à l’église Saint-Phal, les travaux de restauration ont débuté en 2009 et se poursuivaient en 2013[13].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme d'Avirey viendrait d'un nom de personne romaine Avirius[14].

D'anciennes mentions sont attestées : Avireium en 1081, Avirey en 1793 et Avirey-Luigé en 1801[15].

Histoire[modifier | modifier le code]

Avirey-Lingey est le regroupement de deux paroisses qui ont fusionné après la révolution française. Une légende raconte qu'un saint patron nommé saint Phal, qui a vécu dans la commune au cours du VIe siècle et inscrit au Martyrologe romain, favorisait la fécondité des femmes[16].

Son vignoble était apprécié du roi Henri IV qui conviait son ministre Maximilien de Béthune, duc de Sully, à venir boire un verre de « ses bons vins d’Avirey  »[17].

Au XVIIe siècle, en raison d'épidémies et de la famine, il ne restait que peu d'habitants sur le territoire.

En 1872, Avirey-Lingey était composée de quatre auberges de vacances, cinq épiciers, un moulin et une huilerie artisanale[16].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Élections législatives[modifier | modifier le code]

Aux élections législatives de 2012, 78,70 % des voix se sont exprimées pour Jean-Claude Mathis (UMP) et 21,30 % % pour Yves Fournier (PS)[18].

Élections présidentielles[modifier | modifier le code]

Au second tour de l'élection présidentielle de 2002, 62,42% % des suffrages exprimés l'ont été pour Jacques Chirac (RPR) et 37,58 % pour Jean-Marie Le Pen (FN)[19].

Au second tour de l'élection présidentielle de 2007, 80,14 % des suffrages exprimés l'iont été pour Nicolas Sarkozy (UMP) et 19,86 % pour Ségolène Royal (PS), le taux de participation était de 84,70 %[20].

Au second tour de l'élection présidentielle de 2012, 78,57 % des suffrages exprimés l'ont été pour Nicolas Sarkozy (UMP) et 21,43 % pour François Hollande (PS), le taux de participation était de 86,90 %[21].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants de la commune étant compris entre 100 et 500, le nombre de membres du conseil municipal est de 11[22].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie-école.
Liste des maires successifs[23]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1857   X. Aubry    
mars 2001 mars 2008 Serge Mathieu    
mars 2008 en cours Magali Rebours[24] DVD Fonctionnaire

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Avirey-Lingey relève du tribunal d'instance de Troyes, du tribunal de grande instance de Troyes, de la Cour d'appel de Reims, du tribunal pour enfants de Troyes, du conseil de prud'hommes de Troyes, du tribunal de commerce de Troyes, du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne et de la Cour administrative d'appel de Nancy[25].

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

La commune s'est distinguée depuis plusieurs années en incitant les habitants et les viticulteurs en particulier à ne plus utiliser de produits phytosanitaires. C'est dans le cadre de cette politique, menée depuis 2010, que la commune a été labellisée en 2013[26].

Finances locales[modifier | modifier le code]

De 2008 à 2013, la gestion municipale a permis de maintenir la capacité d'autofinancement nette du remboursement en capital des emprunts à un taux par habitant meilleur que dans les communes de même type[27] :

Capacité d'autofinancement nette
par habitant et par an.
Année Dans la commune Moyenne de la strate[Note 1]
2008 288  206 
2009 470  205 
2010 127  143 
2011 322  179 
2012 274  189 

Jumelages[modifier | modifier le code]

Au 2 mars 2014, Avirey-Lingey n'est jumelée avec aucune commune[28].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de la commune sont appelés les Avirey-Lingeois[29].

Évolution démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[30]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[31].

En 2015, la commune comptait 216 habitants[Note 2], en diminution de 1,82 % par rapport à 2010 (Aube : +1,89 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
588721700830895902822760805
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
734764474676677641663620599
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
560515487409384359313326301
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
282260212225198210220222223
2013 2015 - - - - - - -
217216-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[32].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune comporte 50,9 % d'hommes et 49,1 % de femmes. Elle présente en 2010 une structure par grands groupes d'âge similaire à celle de la France métropolitaine[33].

L'indicateur de jeunesse, égal à la division de la part des moins de 20 ans par la part des plus de 60 ans[34], est en effet de 1 pour la commune, soit 100 jeunes de moins de 20 ans pour cent personnes de plus de 60 ans, alors que pour la France métropolitaine il est de 1,06. Cet indicateur est également inférieur à celui du département (1) et à celui de la région (1,05)[35].

La pyramide des âges, à savoir la répartition par sexe et âge de la population, de la commune d'Avirey-Lingey en 2010[36] ainsi que, comparativement, celle du département de l'Aube la même année[37], sont représentées par les graphiques ci-dessous.

Pyramide des âges à Avirey-Lingey en 2010 en pourcentage[36].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,9 
90  ans ou +
0,9 
7,9 
75 à 89 ans
10,1 
10,5 
60 à 74 ans
11,9 
21,9 
45 à 59 ans
21,1 
25,4 
30 à 44 ans
25,7 
15,8 
15 à 29 ans
11,9 
17,5 
0 à 14 ans
18,3 
Pyramide des âges dans le département de l'Aube en 2010 en pourcentage[37].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,3 
6,7 
75 à 89 ans
10,6 
14,7 
60 à 74 ans
15,1 
20,8 
45 à 59 ans
20,3 
19,5 
30 à 44 ans
18,5 
18,7 
15 à 29 ans
16,6 
19,1 
0 à 14 ans
17,6 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Avirey-Lingey est située dans l'académie de Reims.

La commune n'administre aucune école maternelle ni école élémentaire[38].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Grâce à sa salle polyvalente, la commune participe au festival de théâtre « D’une scène à l’autre » dont la troisième édition s'est déroulée en 2013[39].

La « route du champagne en fête », manifestation d'envergure qui dure deux jours, s'est déroulée à Avirey-Lingey en 2008, le record d'affluence a été battu avec plus de 30 000 visiteurs[40].

Santé[modifier | modifier le code]

Il n'y a ni médecin ni infirmier exerçant une activité à Avirey-Lingey. Les plus proches sont localisés aux Riceys.

Médias[modifier | modifier le code]

Le quotidien régional L'Est-Éclair assure la publication des informations locales à la commune[41].

La commune ne dispose pas de nœud de raccordement ADSL installé dans cette commune, ni de connexion à un réseau de fibre optique. Les lignes téléphoniques sont raccordées à des équipements situés à Bagneux-la-Fosse[42].

Cultes[modifier | modifier le code]

Seul le culte catholique est célébré à Avirey-Lingey. La commune est l'une des sept communes regroupées dans la paroisse « des Riceys », l'une des neuf paroisses de l'espace pastoral « Côtes des Bar » au sein du diocèse de Troyes, le lieu de culte est l'église paroissiale Saint-Phal[43].

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage était de 34 189 €, ce qui plaçait Avirey-Lingey au 8 933e rang parmi les 31 886 communes de plus de 49 ménages en métropole[44].

En 2009, 36,7 % des foyers fiscaux n'étaient pas imposables[I 4].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2009, la population âgée de 15 à 64 ans s'élevait à 141 personnes, parmi lesquelles on comptait 88,6 % d'actifs dont 86,4 % ayant un emploi et 2,1 % de chômeurs[I 5].

On comptait 88 emplois dans la zone d'emploi, contre 81 en 1999. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la zone d'emploi étant de 123, l'indicateur de concentration d'emploi[Note 3] est de 71,5 %, ce qui signifie que la zone d'emploi n'offre que trois emplois pour quatre habitants actifs[I 6].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2010, Avirey-Lingey comptait 53 établissements : 35 dans l’agriculture-sylviculture-pêche, 1 dans l'industrie, 1 dans la construction, 13 dans le commerce-transports-services divers et 3 étaient relatifs au secteur administratif[I 7].

En 2011, 2 entreprises ont été créées à Avirey-Lingey[I 8].

En 2012, le fleuriste est le seul établissement d'équipements et de services[45].

Avirey-Lingey est l'une des communes où peut être produit le chaource qui bénéficie d'une appellation d'origine contrôlée (AOC) depuis 1970 et d'une appellation d'origine protégée (AOP) (équivalent européen) depuis 1996[46].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments remarquables[modifier | modifier le code]

La commune compte un monument inscrit à l'inventaire des monuments historiques[47] et aucun lieu ou monument répertorié à l'inventaire général du patrimoine culturel[48]. Par ailleurs, elle compte un objet classé à l'inventaire des monuments historiques[49] et 30 objets répertoriés à l'inventaire général du patrimoine culturel[50], tous situés à l'intérieur de l'église.

L'église Saint-Phal d'Avirey a été reconstruite dans la première moitié du XVIe siècle et terminée au XIXe siècle. Elle appartenait, avant la Révolution, au diocèse de Langres. Elle est inscrite depuis le 6 juillet 1925[51]. Les vitraux de cette église, datés du XVIe siècle sont classés depuis le 5 décembre 1908[52].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Autres lieux et monuments[modifier | modifier le code]

On peut également citer la chapelle Sainte-Geneviève de Lingey dont la nef est romane et le chœur du XVIe siècle. La chapelle a été incendiée en 1722. Les réparations entreprises de 1726 à 1760 ont dénaturé l'ensemble[53].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Daniel Delattre, Emmanuel Delattre, Nathalie Delattre-Arnould, Odette Delattre et Laëtitia Delattre-Rigaux, L'Aube, les 433 communes, Éditions Delattre, (réimpr. 2013), 240 p. (ISBN 978-2-36464-035-1)
    Ce livre consacre un chapitre à chaque commune du département de l'Aube.
  • Laurent Denajar, L'Aube, volume 10 de Carte archéologique de la Gaule, Les Éditions de la MSH, 2005, (ISBN 978-2-87754-093-3), chapitre consacré à Arrentières, [lire en ligne]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pour cette commune, la strate représente l'ensemble des communes de moins de 250 habitants appartenant à un groupement fiscalisé (4 taxes) .
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.
  3. L'indicateur de concentration d'emploi est égal au nombre d'emplois dans la zone pour 100 actifs ayant un emploi résidant dans la zone, selon la définition de l'Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Insee[modifier | modifier le code]

  1. LOG T1M - Évolution du nombre de logements par catégorie.
  2. LOG T2 - Catégories et types de logements.
  3. LOG T7 - Résidences principales selon le statut d'occupation.
  4. REV T1 - Impôts sur le revenu des foyers fiscaux.
  5. EMP T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité.
  6. EMP T5 - Emploi et activité.
  7. CEN T1 - Établissements actifs par secteur d'activité au 31 décembre 2010.
  8. DEN T1 - Créations d'entreprises par secteur d'activité en 2011.

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Avirey-Lingey », sur Lion1906, Lionel Delvarre (consulté le 4 mars 2014).
  2. « Orthodromie entre "Avirey-Lingey" et "Bar-sur-Aube" », sur le site lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 3 mars 2014).
  3. « Orthodromie entre "Avirey-Lingey" et "Troyes" », sur le site lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 3 mars 2014).
  4. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  5. Sandre, « La Sarce » (consulté le 18 mars 2014).
  6. « Moyennes météorologiques de Troyes », sur MSN.com (consulté le 12 juin 2010)
  7. « Climat de Troyes », sur Internaute (consulté le 12 juin 2010)
  8. « Données mensuelles pour Troyes », sur Météociel (consulté le 12 juin 2010)
  9. « Premières fortes chaleurs de l'été », sur le site de Météo-France, (consulté le 28 juin 2011)
  10. a, b et c « Des parcelles de vignes détruites par la grêle », sur le site du quotidien L'Est-Éclair, (consulté le 3 mars 2014).
  11. « Petit à petit, l'église retrouve sa splendeur », sur le site du quotidien L'Est-Éclair, (consulté le 3 mars 2014).
  12. « Retour sur 2012 et projection pour 2013 » [archive du ], sur le site du quotidien L'Est-Éclair, (consulté le 3 mars 2014).
  13. « Sauvegarde du patrimoine et protection des habitants au menu », sur le site du quotidien L'Est-Éclair, (consulté le 3 mars 2014)
  14. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Librairie Droz, , 708 p. (ISBN 2-60002-883-8, lire en ligne).
  15. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. a et b Daniel Delattre, Emmanuel Delattre, Nathalie Delattre-Arnould, Odette Delattre et Laëtitia Delattre-Rigaux, L'Aube, les 433 communes, Éditions Delattre, (réimpr. 2013), 240 p. (ISBN 978-2-36464-035-1).
  17. « Avirey-Lingey : un balcon sur les coteaux », La Champagne Viticole, no 797,‎ (lire en ligne).
  18. « Résultats des élections législatives : Commune de Avirey-Lingey », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 4 mars 2014).
  19. « Résultats de l'élection présidentielle 2002 », sur Ministère de l'Intérieur (consulté le 4 mars 2014)
  20. « Résultats de l'élection présidentielle 2007 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 4 mars 2014).
  21. « Résultats de l'élection présidentielle 2012 », sur le site du ministère de l'Intérieur (consulté le 4 mars 2014).
  22. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  23. « Les maires d'Avirey-Lingey », sur le site de l'association FranceGenWeb (consulté le 5 mars 2014).
  24. Conseil général de l'Aube mise à jour au 10 avril 2008
  25. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur le site du Ministère de la Justice et des Libertés (consulté le 22 février 2013).
  26. « L’entretien des espaces publics, un effort collectif » [archive du ], sur le site du quotidien L'Est-Éclair, (consulté le 3 mars 2014).
  27. « Les Comptes des Communes », sur le site du ministère de l’Économie et des Finances (consulté le 2 mars 2014).
  28. « Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures », sur le site du ministère des Affaires étrangères (consulté le 2 mars 2014).
  29. « Fiche de la commune d'Avirey-Lingey », sur le site lion1906 de Lionel Delvarre (consulté le 3 mars 2014).
  30. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  31. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  32. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  33. « Chiffres clés évolution et structure de la population de la France métropolitaine en 2010 », sur le site de l'insee (consulté le 6 mars 2014).
  34. « Indicateur de jeunesse », sur le site de l'Insee (consulté le 6 mars 2014).
  35. « Chiffres clés évolution et structure de la population de la région Champagne-Ardenne en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 6 mars 2014).
  36. a et b « Chiffres clés évolution et structure de la population de Avirey-Lingey », sur le site de l'Insee (consulté le 6 mars 2014).
  37. a et b « Chiffres clés évolution et structure de la population du département de l'Aube en 2010 », sur le site de l'Insee (consulté le 6 mars 2014).
  38. « Annuaire de l'Éducation nationale », sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 2 mars 2014).
  39. Sylvie Virey, « Du plaisir sur scène et en salle » [archive du ], sur le site du quotidien L'Est-Éclair, (consulté le 3 mars 2014).
  40. Le Petit Futé Champagne-Ardenne, édition 2009, (ISBN 2-74692-502-8), [lire en ligne].
  41. « Résultats de recherche », sur le site du quotidien L'Est-Éclair (consulté le 12 mars 2014).
  42. « L'ADSL à Avirey-Lingey », sur le portail web de référence dédié aux fournisseurs d'accès à Internet et aux offres haut-débit (consulté le 12 mars 2014).
  43. « Accueil du site > Vie du diocèse > Annuaire > Contenu > Côtes des Bar : contacts », sur le site du diocèse de Troyes (consulté le 15 mars 2014).
  44. « Fichier RFDM2011COM : Revenus fiscaux localisés des ménages - Année 2011 », sur le site de l'Insee (consulté le 16 novembre 2013).
  45. « Nombre d'équipements et de services dans le domaine du commerce en 2012 », sur le site de l'Insee (consulté le 4 mars 2014).
  46. « Chaource », sur le site de l'Institut national de l'origine et de la qualité (INAO), (consulté le 12 mars 2014).
  47. « Liste des monuments historiques de la commune d'Avirey-Lingey », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  48. « Liste des lieux et monuments de la commune d'Avirey-Lingey à l'inventaire général du patrimoine culturel », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  49. « Liste des objets historiques de la commune d'Avirey-Lingey », base Palissy, ministère français de la Culture.
  50. « Liste des objets de la commune d'Avirey-Lingey à l'inventaire général du patrimoine culturel », base Palissy, ministère français de la Culture.
  51. « Église Saint-Phal d'Avirey », notice no PA00078024, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  52. « Verrières », notice no PM10000101, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  53. Marguerite Bea, Essai sur l'architecture religieuse de la Champagne méridionale auboise hors Troyes, 1991.