Avialae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les avialiens (clade des Avialae) regroupent les dinosaures ayant développé la musculature adéquate pour voler. Leur nom signifie « Ailes d'oiseau ». Ils comprennent les oiseaux et quelques espèces proches, comme Epidendrosaurus ou Scansoriopteryx, qui possédaient une morphologie déjà très proche de celle des oiseaux. Ils forment le groupe frère des Deinonychosauriens au sein des Paraviens.

Définition[modifier | modifier le code]

En 1986, Gauthier a défini le clade des avialiens comme tous les dinosaures ayant la capacité d'utiliser leur ailes pour voler (Clade basé sur une apomorphie)[1],[2].

Cependant, plusieurs autres auteurs définissent les Avialiens comme "tous les théropodes plus proches des oiseaux que de Deinonychus" (Clade basé sur une branche)[3],[4]. Encore d'autres auteurs utilisent une autre définition, incluant moins d'espèces (Clade basé sur un nœud)[5].

Classification phylogénétique[modifier | modifier le code]

Cladogramme des amniotes.

Selon Gauthier (1986)[modifier | modifier le code]

Selon Gao et al., (2002)[modifier | modifier le code]

Selon Wang et al.[6], (2016)[modifier | modifier le code]

Avialae

Anchiornis




Archaeopteryx




Xiaotingia





Rahonavis



Jeholornis



Euavialae

Jixiangornis


Avebrevicauda

Confuciusornis




Sapeornis




Chongmingia



Ornithothoraces










Capacité de vol[modifier | modifier le code]

Une nouvelle niche écologique[modifier | modifier le code]

Grâce à l'apparition du vol (par exaptation), les Avialiens ont pu conquérir une nouvelle niche écologique, dominée auparavant par les insectes ailés: les airs. Ils en sont par la suite devenus les principaux prédateurs. Cependant, certains Avialiens ont perdu cette aptitude, comme le Gastornis ou l'autruche.

Apparition du vol[modifier | modifier le code]

La capacité de vol des Avialiens est en réalité le résultat d'une série de plusieurs évolutions. La première a été une exaptation : l'utilisation de plumes pour le vol. Chez les premiers Avifiloplumiens, la plume, qui ressemblait alors plus à un poil duveteux, devait avoir un rôle de thermorégulation ou d'ornement sexuel. Chez les Avirémigiens, l'évolution des plumes est associée au vol plané.

Le vol battu nécessite également le développement d'une musculature adéquate et de capacités locomotrices, qui sont progressivement apparues chez les Avialiens, avec notamment le développement d'un bréchet, principal os d'insertion des muscles du vol.

Avialae vs. Aves[modifier | modifier le code]

Gauthier[2] a identifié 4 différentes définitions des oiseaux (Aves), contre une seule pour Avialae. Cela pose un problème, car un seul terme est utilisé pour 4 différentes définitions. Gauthier a utilisé la solution numéro 4 (groupe couronne), et a donné d'autres noms aux autres définitions.

  1. Aves peut désignier les archosauriens possédant des plumes (Avifilopluma)
  2. Aves peut désigner les dinosaures volants (Avialae)
  3. Aves peut désigner tous les animaux plus proches des Néornithes que des crocodiles (Avemetatarsalia ou Panaves)
  4. Aves peut désigner (groupe-couronne) le dernier ancêtre commun aux oiseaux actuels (Neornithes)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gauthier, J. (1986). "Saurischian monophyly and the origin of birds." In: K. Padian, ed. The origin of birds and the evolution of flight. San Francisco: California, Acad.Sci. pp.1–55. (Mem.Calif.Acad.Sci.8.)
  2. a et b Gauthier, J., and de Queiroz, K. (2001). "Feathered dinosaurs, flying dinosaurs, crown dinosaurs, and the name Aves." Pp. 7-41 in New perspectives on the origin and early evolution of birds: proceedings of the International Symposium in Honor of John H. Ostrom (J. A. Gauthier and L. F. Gall, eds.). Peabody Museum of Natural History, Yale University, New Haven, Connecticut, U.S.A.
  3. Weishampel, David B.; Dodson, Peter; Osmólska, Halszka (eds.) (2004). The Dinosauria, Second Edition. University of California Press., 861 pp.
  4. Senter, P. (2007). "A new look at the phylogeny of Coelurosauria (Dinosauria: Theropoda)." Journal of Systematic Palaeontology, (DOI:10.1017/S1477201907002143).
  5. (en) C. Gao, L. Chiappe, Q. Meng, J.K. O'Connor, X. Wang, X. Cheng et J. Liu, « A new basal lineage of Early Cretaceous birds from China and its implications on the evolution of the avian tail », Palaeontology, vol. 51, no 4,‎ , p. 755–791
  6. (en) M. Wang, X. Wang, Y. Wang et Z. Zhou, « A new basal bird from China with implications for morphological diversity in early birds », Scientific Reports, vol. 6,‎ , p. 19700 (PMID 26806355, PMCID 4726217, DOI 10.1038/srep19700, Bibcode 2016NatSR...619700W)