Avenue Bosquet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

7e arrt
Avenue Bosquet
Image illustrative de l’article Avenue Bosquet
Avenue Bosquet en 2012.
Situation
Arrondissement 7e
Quartier Gros-Caillou
Début Place de l'École-Militaire
Fin Place de la Résistance
Morphologie
Longueur 820 m
Largeur 36 m
Historique
Dénomination 1864
Ancien nom Boulevard de l'Alma
Géocodification
Ville de Paris 1125
DGI 1119
Géolocalisation sur la carte : 7e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 7e arrondissement de Paris)
Avenue Bosquet
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Avenue Bosquet
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

L'avenue Bosquet est une avenue du 7e arrondissement de Paris. Sa longueur est de 820 mètres et sa largeur de 36 mètres.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Voie à sens unique, l'avenue débute au niveau de la place de l'École-Militaire et s'achève sur la place de la Résistance.

L'avenue est desservie au nord par la ligne C du RER à la gare du Pont de l'Alma, au sud par la ligne (M)(8) à la station École Militaire, ainsi que par les lignes de bus RATP 80 92.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Pierre Joseph François Bosquet, vers 1855.

Cette voie rend hommage au maréchal Pierre Joseph François Bosquet (1810-1861).

Historique[modifier | modifier le code]

Perspective des avenues Bosquet et Rapp vers 1909, alors desservies par les tramways de la Compagnie générale des omnibus.

Ouverte en 1858, sous le nom de « boulevard de l'Alma », elle a absorbé :

Elle est renommée « avenue Bosquet » en 1864.

La partie de l'avenue Bosquet qui était comprise entre la rue Cognacq-Jay et le quai d'Orsay a été englobée dans la place de la Résistance en 1951.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Favier, Pierre, 1946-, La décennie Mitterrand. 4, Les déchirements (1991-1995), Ed. du Seuil, (ISBN 2-02-029374-9, 978-2-02-029374-7 et 2-02-014427-1, OCLC 41340549, lire en ligne)
  2. « L'organisation des services centraux du ministère du travail 1945-2012 », tome I : 1945-1989, Les Cahiers du Comité d’histoire des administrations chargées du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle, nos 15-16, décembre 2012, p. 11.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]