Avenue Antoine-de-Saint-Exupéry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Avenue Antoine-de-Saint-Exupéry
(oc) Avenguda Antoine de Saint-Exupéry
Image illustrative de l’article Avenue Antoine-de-Saint-Exupéry
L'avenue Antoine-de-Saint-Exupéry vue du pont des Demoiselles.
Situation
Coordonnées 43° 36′ 13″ nord, 1° 28′ 22″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Métropole Toulouse Métropole
Ville Toulouse
Quartier(s) Pont des Demoiselles (secteur 5)
Début no 2 boulevard Griffoul-Dorval et no 2 boulevard de la Méditerranée
Fin no 1 route de Revel
Morphologie
Type Avenue
Longueur 2 125 m
Largeur entre 16 et 20 m
Histoire
Anciens noms Chemin de Revel (XVIIe siècle)
Chemin bas de Montaudran (XVIIe siècle)
Avenue du Pont-des-Demoiselles (fin du XVIIe siècle)
Avenue de Saint-Exupéry (5 mai 1955)
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Avenue Antoine-de-Saint-Exupéry
Géolocalisation sur la carte : Toulouse
(Voir situation sur carte : Toulouse)
Avenue Antoine-de-Saint-Exupéry

L'avenue Antoine-de-Saint-Exupéry (en occitan : avenguda Antoine de Saint-Exupéry) est une voie publique de Toulouse, chef-lieu de la région Occitanie, dans le Midi de la France. Elle traverse le quartier Pont des Demoiselles, dont elle forme l'axe principal, dans le secteur 5 - Sud-Est.

Situation et accès[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Voies rencontrées[modifier | modifier le code]

L'avenue Antoine-de-Saint-Exupéry rencontre les voies suivantes, dans l'ordre des numéros croissants (« g » indique que la rue se situe à gauche, « d » à droite) :

  1. Pont des Demoiselles
  2. Boulevard de la Méditerranée (d)
  3. Boulevard Griffoul-Dorval (g)
  4. Place Pierre-Mendès-France (g)
  5. Rue des Trois-Fours (d)
  6. Avenue de Lespinet (d)
  7. Rue Jean-Baptiste-Noulet (g)
  8. Impasse de Revel (d)
  9. Rue de la Gaieté (g)
  10. Rue Barrau (g)
  11. Rue Joseph-Saget (d)
  12. Rue Dufour (d)
  13. Rue de la Briqueterie (d)
  14. Rue Jean-Chaptal (g)
  15. Rue Béziat (d)
  16. Avenue de Courrèges (g)
  17. Avenue du Petit-Prince (d)
  18. Avenue Paul-Langevin (g)
  19. Impasse Proudhon (d)
  20. Rue Émile-Barry (d)
  21. Avenue des Cottages (g)
  22. Impasse Saint-Exupéry (g)
  23. Rue Johan-Strauss (d)
  24. Rue de l'Est (g)
  25. Rue des Buissonnets (d)
  26. Rue Jean-Paul-Laurens (g)
  27. Rue Louis-Blanc (g)
  28. Rue Ambroise-Thomas (d)
  29. Chemin de la Butte (d)
  30. Cité du 6-Avril-1944 (g)
  31. Rue de Fontenelle (g)
  32. Rue Engalières (g)
  33. Rue Pierre-Lauzeral (g)
  34. Rue de Venasque (d)
  35. Rond-point Henry-Potez (d)
  36. Rue de Tahiti (g)
  37. Avenue Louis-Breguet (d)
  38. Impasse de l'Ormeau (d)
  39. Place de l'Ormeau (g)
  40. Impasse Hubert-Latham (d)
  41. Avenue Jean-Rieux (g)
  42. Route de Revel

Transports[modifier | modifier le code]

L'avenue Antoine-de-Saint-Exupéry est parcourue et desservie, sur toute sa longueur, par la ligne du Linéo Linéo de ToulouseL7​​​​​​​​​​​​​​​. Elle est également desservie, entre le boulevard Bernard-Griffoul-Dorval et l'avenue de Lespinet, par la ligne de bus Liste des lignes de bus de Toulouse27​​​​​​​​​​​​​​​. À l'autre bout de l'avenue, près de la rue de Tahiti, se trouvent les arrêts du Linéo Linéo de ToulouseL8​​​​​​​​​​​​​​​.

Il existe plusieurs stations de vélos en libre-service VélôToulouse le long de l'avenue Antoine-de-Saint-Exupéry ou à proximité : les stations no 98 (80 allée des Demoiselles), no 200 (face 345 avenue Jean-Rieux), no 201 (256 avenue Antoine-de-Saint-Exupéry), no 202 (165 avenue Antoine-de-Saint-Exupéry), no 203 (avenue Antoine-de-Saint-Exupéry) et no 204 (place Roger-Arnaud).

Odonymie[modifier | modifier le code]

Antoine de Saint-Exupéry à Toulouse en 1933.

L'avenue est nommée en mémoire d'Antoine de Saint-Exupéry (1900-1944)[1]. C'est en 1922, durant son service militaire, qu'il devient pilote. Entre 1926 et 1932, il travaille pour la compagnie Latécoère qui transporte le courrier de Toulouse au Sénégal puis l'Amérique du Sud, et participe à l'épopée de l'Aéropostale : les usines et la piste d'envol se trouvent au bas du quartier de Montaudran, le long du chemin Carrosse. Parallèlement, il devient écrivain et publie plusieurs romans qui rencontrent le succès. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il rejoint les États-Unis et devient l'une des voix de la Résistance. Il trouve la mort le 31 juillet 1944 lors d'une mission de reconnaissance. Le Petit Prince, publié aux États-Unis en 1943 et en France en 1946 lui apporte une renommée mondiale. Une autre voie du quartier du Pont-des-Demoiselles en porte d'ailleurs le nom[2].

Au XVIIe siècle, l'avenue Antoine de Saint-Exupéry était connue sous le nom de chemin bas de Montaudran : elle correspond en effet à une partie du chemin qui, depuis la porte Montgaillard et par les actuelles rue Alfred-Duméril et allée des Demoiselles, menait au village de Montaudran, en passant au pied de la butte du Calvinet. L'autre itinéraire qui menait depuis la porte Saint-Étienne à Montaudran (actuelle avenue Jean-Rieux) en passant par la Côte Pavée était par opposition désigné comme le chemin haut de Montaudran[3]. Au début du XIXe siècle, le chemin de Montaudran fut inclus dans la route de Revel et en prit le nom. Ce nom ne fut cependant conservé que pour la dernière partie, au-delà de la place de l'Ormeau, la première partie devenant, par décision du conseil municipal du 5 mai 1955, l'avenue de Saint-Exupéry[1]

Histoire[modifier | modifier le code]

La route fut parcourue par l'ancien tramway de Toulouse.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Église Saint-Joseph[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Joseph est élevée entre 1862 et 1863, sous la direction de l'architecte Auguste Delort et de l'abbé Gailhard, curé de la paroisse depuis 1856, pour desservir le faubourg du Pont-des-Demoiselles[4]. L'architecte reprend un modèle répandu d'église néo-gothique, de style méridional. Elle se compose d'un vaisseau unique, auquel ont ajouté postérieurement deux collatéraux. Le clocher-porche hexagone, qui donne un aspect monumental à l'édifice, est surmonté d'une flèche. Un grand arc brisé contient le portail d'entrée. Il est surmonté d'un second arc, qui contient une sculpture de saint Joseph et l'Enfant Jésus.

La nef, qui compte sept travées, voûtée d'ogives, repose sur des colonnes aux chapiteaux floraux. Elle est éclairée par les vitraux de Louis de Saint-Blancat et de Louis-Victor Gesta, exécutés en 1878, ornés de médaillons représentant le Sacré Cœur ainsi que plusieurs saints. Le chœur possède également des vitraux, réalisés en 1871 par Rigaud, représentant des scènes de la vie de saint Joseph. La tribune de l'orgue, disposée contre le mur nord au dessus de l'entrée, porte un orgue réalisé entre 1944 et 1946 par Maurice Puget. La chapelle du baptistère, à côté de l'entrée, est ornée d'un vitrail représentant le baptême du Christ, probablement du XXe siècle[5].

Parc Saint-Exupéry[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :