Avelia Horizon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Avelia Horizon

Identification
Exploitant(s) SNCF
Surnom TGV du futur
Type Rame à grande vitesse
Construction SNCF : 100 rames commandées
Constructeur(s) Alstom
Mise en service en 2023
Caractéristiques techniques
Écartement 1 435 mm
Alimentation bicourant tricourant
1,5 kV CC
3 KV
25 kV 50 Hz
Puissance continue 8000 kW
Places assises 600 ou 740 pl.
Vitesse maximale 350 km/h

L'Avelia Horizon (familièrement appelé TGV du futur, TGV2020[1] et maintenant TGV-M[2]) est la 5e génération des trains à grande vitesse (TGV) fabriqués par Alstom[3]. Le train est développé à la fin de la décennie 2010, et devrait entrer en service à la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) entre 2023 et 2033 (voire au-delà si des rames supplémentaires sont commandées).

Histoire[modifier | modifier le code]

En 2015, la SNCF lance un appel d'offres et un programme de sélection d'un partenaire pour la conception d'une nouvelle génération de trains à grande vitesse, sous forme d'un « partenariat d’innovation[4] ». Le , la SNCF et Alstom signent un accord pour concevoir et construire les trains, la phase de conception devant être achevée à la fin de 2017 pour une entrée en service en 2022[5]. La SNCF précise que les nouveaux trains doivent être au moins 20 % moins cher à l'achat, avoir de plus faibles coûts de fonctionnement et donc être plus économes en énergie, et transporter davantage de passagers que les TGV Duplex[6]. Pour atteindre cet objectif, Alstom développe les trains en tant que partie d'une famille plus large d'équipements à grande vitesse conçus pour la vente internationale, appelée Avelia, ce qui constitue un changement par rapport aux anciennes commandes de TGV, spécifiquement développés pour le marché français.

En , la conception terminée et le produit baptisé officiellement Avelia Horizon, la SNCF passe à Alstom une commande de 100 rames, pour un coût de 2,7 milliards d'euros[7]. La fabrication doit démarrer à l'automne 2019, les premiers essais sont attendus pour l'été 2021 et la livraison des premiers trains pour 2023. Les arrivages se feront jusqu'en 2033 et pourraient se poursuivre au-delà, la SNCF ayant déjà posé une option pour 100 rames supplémentaires[8].

Le 17 juillet 2020, deux ans après l'achat à Alstom de 100 TGV du futur (écologiques avec 98 % de matériaux recyclables et une baisse de la consommation d'énergie, puis économiques avec les coûts d'entretien et un prix d’achat par rame inférieurs à ceux des TGV 2N2) dont le projet progresse, Alstom a présenté le premier chaudron de ce nouveau TGV (quant à la production des TGV-M, ce n'est qu'un début) qui sera prêt pour les Jeux olympiques de Paris 2024 sachant que les livraisons ne commenceront qu'à l’hiver 2022-2023. Les premières photos du TGV-M, prises à l'usine Alstom de La Rochelle, ont été diffusées sur le compte Twitter du directeur de SNCF Voyages Alain Krakovitch[2].

Conception[modifier | modifier le code]

Avelia Horizon est une rame articulée composée de deux motrices encadrant sept à neuf voitures à deux niveaux, grâce à une modularité possible[8]. Dans un aménagement intérieur optimisé, chaque rame peut transporter jusqu'à 740 passagers. La puissance totale est de 8 000 kilowatts (11 000 ch), ce qui donne aux trains une vitesse de pointe en service de 350 km/h.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. A quoi ressemblera le TGV du Futur ? sur www.sudouest.fr, consulté le 02/06/2019
  2. a et b « La SNCF aura son "TGV du futur" pour les JO de 2024 », sur Le HuffPost, (consulté le 17 juillet 2020)
  3. Timothé Delorme, « [Avis d'expert] Le TGV du futur remet le voyageur au centre du train », sur L'Usine nouvelle, (consulté le 15 septembre 2018)
  4. (en) « Developing the new TGV, brick by brick », sur International Rail Journal, (consulté le 2 août 2018).
  5. « La SNCF choisit Alstom pour son « TGV du futur » », sur Le Monde, (consulté le 4 septembre 2018).
  6. « Le « TGV du futur » en cinq chiffres clés », sur Libération, (consulté le 14 septembre 2018).
  7. « La SNCF investit 3 milliards dans le TGV du futur », sur Le Figaro, (consulté le 14 septembre 2018).
  8. a et b « La Rochelle : le nouveau TGV sur les rails chez Alstom », sur Sud Ouest, (consulté le 15 septembre 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]