Avanafil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Avanafil
Image illustrative de l’article Avanafil
Structure 3D de l’avanafil
Identification
Nom UICPA 4-[(3-chloro-4-méthoxyphényl)méthylamino]-2-[(2S)-2-(hydroxyméthyl)

pyrrolidin-1-yl]-N-(pyrimidin-2-ylméthyl)pyrimidin-5-carboxamide

No CAS 330784-47-9
PubChem 9869929
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule C23H26ClN7O3  [Isomères]
Masse molaire[1] 483,951 ± 0,025 g/mol
C 57,08 %, H 5,42 %, Cl 7,33 %, N 20,26 %, O 9,92 %,
Considérations thérapeutiques
Classe thérapeutique Inhibiteur de la PDE-5
Voie d’administration orale

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L’avanafil est un inhibiteur de la PDE-5 utilisé pour le traitement de l’impuissance sexuelle[2].

L’avanafil est connu sous le nom commercial Stendra (en France sous le nom de Spedra) et a été développé par Vivus Inc. L’avantage de l’avanafil est que le début de l’action est très rapide comparé aux autres inhibiteurs de la phosphodiestérase[3],[4].

Synthèse[modifier | modifier le code]

L’avanafil peut être synthétisé d’un dérivé de benzylamine et d’un dérivé de pyrimidine[5] :

Avanafil synthesis.png

Mode d'action[modifier | modifier le code]

Comme le sildénafil (Viagra), le tadalafil (Cialis) et le vardénafil (Levitra), l'avanafil bloque la dégradation enzymatique de la guanosine monophosphate cyclique au niveau des corps caverneux et induit une relaxation des fibres musculaires lisses avec vasodilatation pénienne.

Indication[modifier | modifier le code]

Le , la Food and Drug Administration (FDA) approuve l'avanafil comme traitement des dysfonctions érectiles[6]. Le , c'est au tour de l'Agence Européenne des médicaments d'autoriser l'usage de l'avanafil pour l'Europe[7].

Il est commercialisé sous le nom de Spedra en France par les laboratoires Menarini depuis le .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. (en) « Avanafil », sur Vivus (consulté le ).
  3. (en) Amjad Alwaal, Raed Al-Mannie, Serge Carrier, « Future prospects in the treatment of erectile dysfunction: focus on avanafil », Drug Design, Development and Therapy, vol. 5,‎ , p. 435-443 (ISSN 1177-8881, PMID 22087063, DOI 10.2147/DDDT.S15852, lire en ligne, consulté le )
  4. (en) « Vivus says men taking avanafil were more likely to be ready for sex within 15 minutes », sur The Gaea Times (consulté le ).
  5. (en) Yamada K, Matsuki K, Omori K, Kikkawa K. 2004, Brevet US 6,797,709.
  6. (en) « Communiqué de presse FDA » (consulté le ).
  7. « Fonctionnement de l'Avanafil »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]