Auzainvilliers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Auzainvilliers
Auzainvilliers
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Neufchâteau
Canton Vittel
Intercommunalité Communauté de communes Terre d'Eau
Maire
Mandat
Jean-Bernard Mangin
2014-2020
Code postal 88140
Code commune 88022
Démographie
Gentilé Auzainvillarais(es)
Population
municipale
224 hab. (2016 en augmentation de 2,75 % par rapport à 2011)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 14′ 17″ nord, 5° 50′ 29″ est
Altitude 340 m
Min. 322 m
Max. 405 m
Superficie 8,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte administrative des Vosges
City locator 14.svg
Auzainvilliers

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Auzainvilliers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Auzainvilliers

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Auzainvilliers

Auzainvilliers est une commune française située dans le département des Vosges en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Auzainvillarais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Village des Vosges situé au carrefour du CD 14 et du CD 18, à environ 4 km de Bulgnéville et Sandaucourt et à une dizaine de kilomètres de Contrexéville et Vittel.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Sandaucourt Dombrot-sur-Vair Rose des vents
Bulgnéville N Mandres-sur-Vair
O    Auzainvilliers    E
S
Bulgnéville Bulgnéville

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Pierre

C'est l'un des plus anciens habitats de la région. On y retrouva une hache en pierre polie, hache préhistorique exposée au Musée départemental d'Épinal.

Le village est cité dès 1116 comme Osenvillare, d'un patronyme germanique Oso et du latin villare (le domaine).

L'ancien village de Surcelles (ou Surcelle) ayant été brûlé par les Suédois vers 1640, sa population se réfugia à Auzainvilliers.

L'autre centre ayant son ban, ses bois séparés, était Ovillers sur la route de Mandres à Bulgnéville (CD 17). Ce hameau fut livré aux flammes au cours des âges. Son finage, comme celui de Surcelles, fut rattaché à Auzainvilliers qui totalisa alors 825 hectares.

Blason d'Orgeville.

À la suite de nombreux combats et du temps, le château d'Orgeville, daté des années 1580, s'est retrouvé en ruine et a servi de carrière aux habitants des environs. On peut encore voir les escaliers en pierres que certaines maisons ont gardé. On peut deviner, grâce aux ruines, aux courbes du terrain, l'emplacement du château du côté de Dreuve, route de Vaudoncourt (CD 18).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Daniel Louviot    
mars 2001 mars 2008 Jean-Louis Lecomte   Journaliste
mars 2008 En cours
(au 18 février 2015)
Jean-Bernard Mangin   Administrateur d'un GAEC

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[2].

En 2016, la commune comptait 224 habitants[Note 1], en augmentation de 2,75 % par rapport à 2011 (Vosges : -2,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
288260282292342358352356333
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
328317308274249237246218195
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
207186188195199183192197197
1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2016 -
183225220210215216220224-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Joseph Prélat, abbé de l’Étanche (1727-1817).
Né à Auzainvilliers le 25 novembre 1727, enrôlé dans les gardes françaises, entré ensuite chez les prémontrés à Paris, sous-prieur à la Croix-Rouge, nommé par le roi à l’abbaye de l’Étanche le 6 juillet 1786, ensuite pourvu et approuvé par la cour de Rome, installé en novembre suivant, gouverna sagement l’abbaye jusqu’à sa suppression en 1790. Chassé par la Révolution, Joseph Prélat se retira d'abord à Saint-Remimont chez sa sœur Marguerite, épouse de Claude François ; là, dénoncé pour avoir dit la messe en cachette, il fut emprisonné pendant six mois à Neufchâteau et à Mirecourt ; libéré, il se réfugia à Ville-sur-Saulx chez son cousin l’abbé Claude Mirjol, puis à Saint-Mihiel. Rentré à Saint-Remimont, il se fixa définitivement à Vrécourt en 1808, chez son neveu Joseph-Philippe François, curé, et il y termina saintement sa vie d’épreuves. Il est mort à Vrécourt le 26 février 1817[5].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]