Auxonne Thiard de Bissy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thiard de Bissy.
Auxonne-Marie-Théodose de Thiard de Bissy
Naissance
Palais des Tuileries (Paris)
Décès
Paris
Allégeance Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Badge de l'Armée des princes Armée des princes
Drapeau de l'Empire français Empire français
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Arme Cavalerie
Grade Maréchal de camp
Années de service 1788-1815
Distinctions Commandeur de la Légion d'honneur
Chevalier de Saint-Louis
Autres fonctions Chambellan de Napoléon Ier
Aide de camp de Napoléon Ier
Ambassadeur
Député
Famille Famille de Thiard

Auxonne-Marie-Théodose de Thiard de Bissy, né le au palais des Tuileries, mort le à Paris, est un général de brigade de la Révolution et de l’Empire, diplomate et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du comte Claude de Thiard de Bissy, il nait au Palais des Tuileries, où son père est gouverneur. À seize ans, il est sous-lieutenant au régiment du roi-infanterie. En 1791, il émigre et rejoint l'armée de Condé où il sert jusqu'en 1799.

Rentré en France sous le Consulat, il devient conseiller général de Saône-et-Loire en 1802, puis président du canton de Pierre en 1803, et est élu, la même année, candidat au Corps législatif par le collège électoral de Chalon-sur-Saône, mais ne fut pas choisi par le Sénat conservateur pour y siéger.

Chambellan de Napoléon Ier, il est nommé ministre plénipotentiaire auprès du grand-duché de Bade en 1805. Thiard y conclut le 18 fructidor an XIII, le premier traité d'alliance offensive et défensive signé par la France avec une puissance étrangère depuis la Révolution. Il est aide de camp de l’empereur pendant les campagnes de 1805 à 1807. Ministre plénipotentiaire en Saxe, il refuse à son retour le poste de premier ministre de la garde-robe, puis celui de ministre à Florence, et, préférant rester dans l'armée, il est attaché aide de camp du général de Lauriston, gouverneur de Raguse.

Gouverneur de la ville de Dresde, des cercles de Minie et des haute et basse Lusace, et commandant des troupes bavaroises et wurtembergeoises en 1807, il tombe brutalement en disgrâce et le reste jusqu'en 1814.

Lors de la première Restauration, il est promu maréchal de camp le 4 juin 1814, par Louis XVIII. Il est également fait chevalier de l'ordre de Saint-Louis, puis commandeur de la Légion d'honneur le 14 février 1815.

Tombe d'Auxonne THIARD de BISSY - Cimetière Montmartre

Il est élu député de Saône-et-Loire pendant les Cent-Jours, puis de 1820 à 1834 et de 1846 à 1848, et député des Côtes-du-Nord de 1837 à 1846. Sous la Restauration, il siège dans l'opposition libérale, votant l'adresse des 221 contre le gouvernement Polignac. Rapidement déçu par la Monarchie de Juillet, il refusa la pairie et siégea dans l'opposition.

Réélu député de Saône-et-Loire en avril 1848, il ne siège pas, préférant conserver son poste d'ambassadeur à Berne.

Gendre du général Jacques Henri de Moreton de Chabrillan, il est le beau-père du marquis d'Estampes et du marquis de Bouillé.

Il est inhumé au cimetière Montmartre avec son épouse Marie-Madeleine de Chabrillan (9 juin 1784 - 30 novembre 1848)

Sources[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]