X-Files : Aux frontières du réel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Aux frontières du réel)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir The X-Files.
X-Files : Aux frontières du réel
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo original de la série

Titre original The X-Files
Autres titres
francophones
Aux frontières du réel
X-Files
Genre Science-fiction[1]horreur[1]drame[2]thriller[3]surnaturel[4]
Création Chris Carter
Musique Mark Snow
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Canada Canada
Chaîne d'origine Fox
Nb. de saisons 10
Nb. d'épisodes 207[5] (liste)
Durée 43 minutes
Diff. originale – en production

X-Files : Aux frontières du réel, également connu sous les titres X-Files ou Aux frontières du réel, (The X-Files[6]) est une série télévisée américano-canadienne de science-fiction en 207 épisodes de 43 minutes[5], créée par Chris Carter et diffusée entre le et le sur le réseau Fox. Le 24 mars 2015, la FOX annonce la reprise de la série pour une 10e saison composée de six épisodes qui est mise à l'antenne le dimanche 24 janvier 2016[7].

En France, la série a été diffusée à partir du sur M6, puis rediffusée en juillet 2008 sur Paris Première et à partir du sur NRJ 12[8]. Au Québec, la série l’a été à partir de sur TQS (saisons 1 à 6), sur Ztélé à partir de (saisons 6 à 9) et sur la chaîne Max (saison 10). En Belgique, la série a été diffusée sur RTL-TVI, à l'exception de la dernière saison qui a été diffusée sur une chaîne du même groupe, Plug TV. En Suisse, la série a été diffusée dans son intégralité sur RTS Un et Deux. TQS et M6 ont diffusé les premières saisons sous le titre Aux frontières du réel puis X-Files : Aux frontières du réel.

La série décrit les différentes enquêtes des agents spéciaux du FBI Fox Mulder et Dana Scully sur des dossiers classés X (« X-Files »), des affaires non résolues impliquant des phénomènes paranormaux, et la quête de Mulder visant à retrouver sa sœur, Samantha Mulder, disparue dans de mystérieuses circonstances lorsqu’elle était plus jeune.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Les agents spéciaux du FBI Fox Mulder (David Duchovny) et Dana Scully (Gillian Anderson) sont les enquêteurs de dossiers classés X (Les « X-Files »), des affaires non résolues impliquant des phénomènes paranormaux. Mulder croit en l'existence des extraterrestres et au paranormal, tandis que Scully - docteur en médecine - est plus sceptique, elle est assignée à faire des analyses scientifiques sur les découvertes de Mulder pour l’amener à revenir vers des conclusions habituelles du FBI[9]. Au cours de ces enquêtes, ils seront confrontés à des monstres, des événements surnaturels, des conspirations et à des phénomènes ayant un lien avec les extraterrestres, présentés comme étant à l'origine de l'enlèvement de la sœur de Mulder, Samantha. Au début de la série, les deux agents deviennent des pions dans un conflit plus vaste, et sont amenés à ne faire confiance qu'à eux-mêmes. Ils développent une relation étroite qui débute par une amitié platonique, puis évolue au fil des saisons.

Cette série oppose en permanence le normal et le paranormal, le possible et l'impossible, le réel et le surnaturel, grâce au scepticisme de Scully et à l'irrationalisme de Mulder.

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Chris Carter, créateur de la série.

Au début des années 1990, Chris Carter est engagé par la Fox pour développer de nouvelles séries télévisées. En 1992, lors d'un dîner avec Peter Roth (président des productions télévisées de la Fox à cette époque) Carter lui propose l’idée de X-Files ; il lui explique qu'il souhaite créer une version moderne de la série Kolchak : The Night Stalker, qui était l'une de ses séries préférées[10],[11]. Au fur et à mesure que le projet avance, Carter ajoute de nouveaux détails, notamment après avoir vu un agent du FBI interviewé dans l’émission du célèbre Larry King, qui enquêtait sur le culte satanique. C’est ainsi que l’idée d’introduire le FBI dans le scénario lui est venue[11].

La série a été proposée deux fois à la Fox[12], avant d'être acceptée par la chaîne, qui souhaite néanmoins que l'héroïne soit pulpeuse et sexy. Selon les producteurs, Gillian Anderson n’était pas assez connue, pas assez grande ni assez blonde pour pouvoir jouer le rôle, mais Chris Carter les a convaincus de la garder pour ce rôle[10].

Casting[modifier | modifier le code]

David Duchovny, qui interprète l’agent Fox Mulder.
Gillian Anderson, qui interprète l’agent Dana Scully.

Trois ans avant X-Files, David Duchovny travaillait à Los Angeles, et voulait d’abord consacrer sa carrière au cinéma. Mais en 1993, son manager Mélanie Green lui a donné le script pour l'épisode pilote de la série. Ils étaient tous deux convaincus que c'était un bon scénario, alors Duchovny a décidé d’auditionner pour le rôle de Fox Mulder[13]. Lorsqu’il a auditionné la première fois, c’était « impressionnant », mais il parlait assez lentement, et en début d’audition, Chris Carter pensait que Duchovny n'était pas assez « brillant » pour le rôle. Malgré tout, il est allé le voir et lui a demandé s'il pouvait « par pitié » s'imaginer comme un agent du FBI la semaine suivante. Le directeur de casting de la série a été très positif à son égard. Selon Carter, Duchovny s'est avéré être l'un des meilleurs acteurs qu’il connaissait[14]. Carter se rappelle avoir été contractuellement obligé de proposer à la Fox au moins deux acteurs pour le rôle, mais il était confiant concernant Duchovny. Il savait dès le départ que c’était le meilleur choix[15]. Après avoir obtenu le rôle, Duchovny pensait que la série ne durerait pas longtemps, ou qu'il n’y aurait pas beaucoup d'impact[16].

Gillian Anderson a obtenu le rôle de Dana Scully grâce à l’insistance de Carter, qui disait qu’elle serait parfaite pour le rôle. Mais, au début, les dirigeants de la Fox étaient réticents face à cette inconnue au physique inhabituel à la télévision et voulaient une femme plus glamour[10], en espérant qu’il y aurait un élément romantique dans la série. Cela a conduit Carter à insister sur le fait qu’il ne voulait pas que Mulder et Scully deviennent romantiques, en citant la relation entre les personnages principaux dans la série Moonlighting en tant qu’exemple à éviter[17]. Dès le début de la série, Anderson a défini ses premiers travaux sur la série comme « une expérience d'apprentissage complète pour moi - le pilote était seulement le deuxième moment que je passais en face d'une caméra »[18].

La série a aussi introduit le personnage de Walter Skinner, interprété par Mitch Pileggi, qui est devenu un personnage récurrent, puis plus tard, un personnage principal. Pileggi avait auditionné sans succès pour plusieurs autres personnages de la série avant qu’il n'auditionne pour le personnage de Skinner. D'abord, le fait qu'on lui ait demandé de revenir auditionner pour le rôle l'avait rendu perplexe, jusqu'à ce qu'il découvre la raison pour laquelle il n’avait pas été choisi pour les autres personnages. Chris Carter avait été incapable d'imaginer Pileggi comme n'importe lequel de ces personnages, en raison du fait que l'acteur avait rasé sa tête… Lorsque Pileggi a participé à l'audition de Walter Skinner, il était d'une humeur grincheuse et ses cheveux avaient légèrement repoussé. Le comportement de Pileggi correspondait bien au personnage de Skinner, et Carter présuma que l'acteur faisait semblant d'être grincheux. Après avoir obtenu le rôle, Pileggi réalisa sa chance de n'avoir été pris pour aucun des rôles précédents, qui ne lui auraient valu qu'une seule apparition et ne lui auraient pas permis de jouer le rôle récurrent de Walter Skinner[19].

Après le semi-départ de Duchovny à la suite de la 7e saison de la série, les producteurs ont introduit l’Agent Spécial John Doggett, interprété par l’acteur Robert Patrick. Carter croyait alors que la série aurait pu continuer pendant encore une dizaine d’années, avec de nouvelles pistes. C’est ainsi que, pendant les deux dernières saisons, le générique change, afin d’y introduire le nouveau personnage, et Skinner, qui est lui aussi devenu un personnage principal[20].
L'avenir de la série était incertain, car au cours des dernières saisons, la présence de John Doggett n’a fait que donner une légère poussée des audiences[21].

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs principaux[modifier | modifier le code]

Acteurs récurrents[modifier | modifier le code]

Version française (VF) sur DSD Doublage [22], Allodoublage[23] et selon le carton de doublage.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage de la série a débuté en , à Vancouver au Canada. Les cinq premières saisons ont été tournées et produites là-bas, mais à partir de la sixième saison (1998), la série a été tournée à Los Angeles, au sud de la Californie sur la côte Pacifique. David Duchovny en serait la cause, souhaitant se rapprocher de sa famille[24]. Gillian Anderson voulait aussi retourner aux États-Unis. Chris Carter a donc décidé de déplacer toute l’équipe de la série à Los Angeles après la cinquième saison. La saison s’est terminée en avec l’épisode La Fin (The End), qui a été tourné à Vancouver et qui a réuni toute l’équipe ayant travaillé là-bas durant ces 5 saisons, incluant le directeur et producteur R. W. Goodwin et sa femme Sheila Larken (qui a joué et rejouera Margaret Scully)[25],[26].

Avec le déménagement à Los Angeles, beaucoup de changements ont eu lieu pendant la sixième saison, particulièrement en coulisse, du fait que certains membres de l’équipe technique avaient changé. Le nouveau chef décorateur (Corey Kaplan), monteur (Lynne Willingham), scénariste (David Amann), et réalisateur/producteur (Michael Watkins) resteront pendant plusieurs années. Bill Roe est devenu le nouveau directeur de photographie et les décors des épisodes sont généralement devenus plus secs, plus brillants en raison du climat ensoleillé de la Californie, par rapport à la pluie, le brouillard et les forêts tempérées de Vancouver. Au début de cette saison, les producteurs ont profité de leur nouveau lieu de tournage pour réaliser des épisodes qu’ils n’auraient pas pu tourner auparavant[27]. Par exemple, l’épisode Poursuite (à propos d'un homme sujet à une maladie inexpliquée) a été un épisode d'action frénétique, inhabituel pour la série, notamment en raison de son emplacement sur les routes dans le désert du Nevada. Le double épisode Zone 51 (Dreamland) prend aussi place dans le Nevada, dans la célèbre Zone 51[28].

L’équipe de X-Files est retournée à Vancouver afin de filmer X-Files : Régénération. D’après Spotnitz, le scénario a été écrit spécialement pour que le film soit tourné là-bas[29]. Le tournage du film a donc débuté en , à Vancouver, sous la direction de Chris Carter[30], et s’est achevé le [29],[31].

Générique[modifier | modifier le code]

Paul Rabwin, le coproducteur de la série, se rappelle que la création du générique avait été « un sacré voyage », et que Carter avait demandé à l’opérateur vidéo s’il était possible « d’étirer » le visage montré dans le générique[12]. C’est ainsi qu’ils l’ont étiré graphiquement, et qu’elle est devenue l’image célèbre du générique.
Pour la musique du générique, Mark Snow, le compositeur de la série, avoue que pour trouver la parfaite sonorité, il a fallu que Carter lui envoie « des tonnes de CD » pour lui dire ce qu’il aimait dans chacun de ces CD[12]. Le générique a donc été créé de cette manière. À l’époque, lorsque la série débuta, la musique et le visuel du générique étaient considérés comme qualitatifs, du « jamais vu » à la télévision américaine, du fait de la rareté des moyens utilisés pour sa conception[12].

Le générique reste le même pendant les deux premières saisons, puis est réarrangé musicalement à partir de la saison 3. Il restera ensuite identique jusqu’à la saison 7 incluse. Lors de la huitième saison, il fut partiellement modifié, à la suite de la disparition de Fox Mulder et l'apparition de l'agent John Doggett. Ce générique aura plusieurs versions, selon la participation ou pas de David Duchovny à l'épisode, de même pour celle de Gillian Anderson. Pour la neuvième et dernière saison, il fut totalement remanié. Pour la saison 10 retour au générique original avec le rajout de Mitch Pileggi.

Il se termine habituellement par la phrase « The truth is out there » (« La vérité est ailleurs » dixit Heidegger et Platon).

Dans plusieurs épisodes, cette phrase a été remplacée :

  • Les Hybrides : Trust No One (litt. « Ne faites confiance à personne ») ;
  • Duane Barry 2/2 : Deny Everything (litt. « Niez en bloc ») ;
  • Anasazi : Éí 'AaníígÓÓ 'Áhoot'é (litt. « La vérité est ailleurs », en navajo) ;
  • Monstres d'utilité publique 2/2 : Apology Is Policy (litt. « Les excuses sont notre politique ») ;
  • Tout ne doit pas mourir : Everything Dies (litt. « Tout finit par mourir ») ;
  • Teliko : Deceive, Inveigle, Obfuscate (litt. « Tromper, manipuler, obscurcir ») ;
  • Tunguska 2/2 : E Pur Si Muove (litt. « Et pourtant elle tourne », en italien) ;
  • Le Baiser de Judas : Believe The Lie (litt. « Croyez le mensonge ») ;
  • Le Complot : All Lies Lead To The Truth (litt. « Tous les mensonges mènent à la vérité ») ;
  • Patient X 2/2 : Resist or Serve (litt. « Résister ou servir ») ;
  • La Fin : The End (litt. « La fin », il s'agit également du titre de l'épisode) ;
  • Triangle : Die Wahrheit ist irgendwo da Draußen (litt. « La vérité est ailleurs », en allemand) ;
  • Le Grand Jour : In The Big Inning (litt. « Dans le grand tour de batte » (de baseball) / ou litt. « Au commencement », par rapprochement des deux derniers mots) ;
  • La Sixième Extinction 2/2 : Amor Fati (litt. « L'amour du destin », en latin) ;
  • Délivrance 2/2 : Believe To Understand (litt. « Croire pour comprendre ») ;
  • Nouvelle Génération 2/2 : Nothing Important Happened Today (litt. « Rien d'important n'est arrivé aujourd'hui », il s'agit également du titre de l'épisode en version originale) ;
  • 4-D : Ereht Tuo Si Hturt Eht (« The Truth Is Out There », écrit de droite à gauche, litt. « La vérité est ailleurs ») ;
  • Ne faites confiance à personne : They're Watching (litt. « Ils observent ») ;
  • Improbable : Dio Ti Ama (litt. « Dieu t'aime », en italien).
  • La vérité est ailleurs (2/2) : This Is the End (litt. « C'est la fin »).

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Source : IMDb[32]

Diffusion[modifier | modifier le code]

Saisons Drapeau de l'Allemagne Allemagne Drapeau des États-Unis États-Unis / Drapeau du Canada Canada Drapeau de la France France
Dates de diffusion Chaîne Dates de diffusion Chaîne Dates de diffusion Chaîne
Saison 1 (24 épisodes)
Du [33] au [34]
ProSieben
Du au
Fox Network
Global
Du au (dimanche)
M6
Saison 2 (25 épisodes)
Du [35] au [36]
Du au
Du au (vendredi)
Saison 3 (24 épisodes)
Du [37] au [38]
Du au
Du au (samedi)
Saison 4 (24 épisodes)
Du [39] au [40]
Du au
Du au (samedi)
Saison 5 (20 épisodes)
Du [41] au [42]
Du au
Du au (jeudi)
Saison 6 (22 épisodes)
Du [43] au [44]
Du au
Du au (jeudi)
Saison 7 (22 épisodes)
Du [45] au [46]
Du au
Du au (jeudi)
Saison 8 (21 épisodes)
Du [47] au [48]
Du au
Du au (mercredi)
Saison 9 (20 épisodes)
Du [49] au [50]
Du au
Du au (mercredi)
Saison 10 (6 épisodes)
Du au
Du au (jeudi)

Épisodes[modifier | modifier le code]

Univers[modifier | modifier le code]

Personnages[modifier | modifier le code]

Chronologie de la mythologie avant le début de la série[modifier | modifier le code]

Sources : Eric Alglave[51], TXF[52]

  • 35000 av. J.-C. : deux hommes préhistoriques découvrent une caverne abritant un extraterrestre et de l'huile noire au Texas.
  • 30 juin 1908 : une météorite contenant de l'huile noire tombe dans les alentours de Toungouska, Russie.
  • Vers 1940 : naissance de C.G.B. Spender qui sera plus tard connu comme l'homme à la cigarette, Le Fumeur.
  • Juin 1947 : premier contact avec les extraterrestres.
  • 4 avril 1960 : naissance de John Doggett.
  • 13 octobre 1961 : naissance de Fox Mulder.
  • 30 octobre 1963 : C.G.B. Spender est recruté par la conspiration gouvernementale pour tuer John F. Kennedy.
  • 22 novembre 1963 : Spender prépare son meurtre en manipulant un de ses collègues, un dénommé Lee Harvey Oswald. Il met en garde ce dernier contre les dangers du tabac mais récupère pourtant son paquet de cigarettes : des Morleys. Spender exécute Kennedy sans problème depuis une bouche d’égout. Oswald comprend qu’il s’est fait manipuler. Poursuivi par la police, il tue J. D. Tippit et se précipite vers un cinéma dans lequel il devait retrouver Spender. Arrivé dans le cinéma, la police encercle Oswald et l’arrête. Au fond de la salle, Spender assiste au spectacle et s’allume une cigarette.
  • 23 février 1964 : naissance de Dana Scully.
  • 13 mars 1968 : naissance de Monica Reyes.
  • 4 avril 1968 : C.G.B. Spender tue Martin Luther King.
  • 13 octobre 1973 : on apprend que les extraterrestres veulent coloniser la Terre. Le Syndicat décide de collaborer pour obtenir sa sécurité.
  • 27 novembre 1973 : La sœur de Mulder, Samantha, est enlevée par des extraterrestres, sous les yeux de son frère. (Dans la saison 1, elle aurait été enlevée dans sa chambre et Fox le voit de son lit (comme expliqué dans ses hypnoses régressives) mais dans le flash-back du premier épisode de la saison 2 Samantha et Fox sont dans le salon.)
  • 1979 : Mort de Samantha, après avoir été restituée puis enlevée à nouveau plusieurs fois.
  • 1979 : Le gouvernement russe découvre que le père d’Alex Krycek est un espion, qui se fera alors exécuter avec sa femme, laissant le jeune Alex orphelin.
  • Années 1980 : Alex passe les 10 années qui ont suivi avec le dirigeant du goulag de Toungouska, apparemment un personnage puissant de l’armée russe. Cet homme était un ami du père de Krycek, mais a également autorisé son exécution. Il avait des regrets d’avoir dû faire ce choix, et c’est la raison pour laquelle il s’est occupé de Krycek.
  • 3 juin 1985 : enlèvement de Duane Barry. Ce dernier avait quitté le FBI trois ans auparavant en raison d'un accident dans l'exercice de ses fonctions.
  • 9 janvier 1986 : naissance de Luke Doggett, fils de John qui sera enlevé et tué en 1993.
  • 1988 : Mulder est assigné à l'Unité des Crimes Violents, sous la supervision de Reggie Purdue, l'agent Mulder se distingue lors de la traque du pilleur de banques John Barnett.
  • 1989 : Mulder rencontre pour la première fois les Bandits solitaires.
  • 1990 : Reyes devient agent du FBI.
  • 1991 : création du service des affaires non classées avec Fox Mulder et Diana Fowley. Scully entre au FBI pour enseigner la médecine légale au Centre de Formation de Quantico en Virginie. Krycek est appelé à un rendez-vous secret à Saint-Pétersbourg. Il trouve le dirigeant du goulag et un vieil agent : Vassily Peskow. On révèle tout à Krycek sur son père et on le charge d’une mission. Il doit se faire passer pour un soldat américain en Arabie saoudite pour en apprendre plus sur les projets d’armes biochimiques américains. On l’informe qu’un contact des Nations unies (Marita Covarrubias) là-bas lui parlera.
  • 6 mars 1992 : Scully est mutée pour surveiller Mulder (début de la série).

Service des affaires non classées[modifier | modifier le code]

Le bureau de Fox Mulder.

Ce service, créé dans le courant des années 1940, est découvert en 1991 par les agents Fox Mulder et Diana Fowley, et placé sous l'autorité du chef de section Scott Blevins puis du directeur adjoint Walter Skinner. Les locaux alloués à ce service en disent long sur l'intérêt porté par la hiérarchie du FBI aux activités de recherche de cette équipe : un petit bureau au sous-sol du John Edgar Hoover building, le siège du FBI à Washington DC.

Le service des affaires non classées (X-files en anglais, d'où le nom de la série) a pour mission de résoudre les enquêtes ne relevant pas des schémas classiques qu'emprunte normalement la police scientifique. Elles restent souvent non classées à cause du caractère incompréhensible et enveloppé de mystère qui les caractérisent. Les X-files sont des dossiers pour lesquels aucune conclusion n'a pu être apportée. Leurs contenus sont variés, mêlant tueurs en série, OVNI et affaires touchant à l'occultisme et au paranormal. Ils sont entreposés dans les locaux du service des affaires non classées. En 2002, le service des affaires non classées est définitivement fermé.

Au cours des neuf saisons, huit agents du FBI se succèdent dans ce service : Fox Mulder, Diana Fowley, Dana Scully, Alex Krycek, Jeffrey Spender, John Doggett, Leyla Harrison (qui n'est affectée aux X-Files que pour un épisode) et Monica Reyes.

Thèmes abordés[modifier | modifier le code]

Série anthologique, X-Files met en scène, en les renouvelant et en en proposant une vision quelque peu différente, toutes les « figures » du genre pour appâter en dérangeant son spectateur par la puissance de fascination que peut causer l'exception, même quand elle demeure du domaine de l'hypothétique. Ces thèmes abordés incluent : Les extraterrestres, la télékinésie, la pyrokinésie, le corps astral, le vaudou, le voyage dans le temps, les fantômes, le chamanisme, la médecine chinoise, la cryptozoologie, les loups-garous, l'invisibilité, le cannibalisme, la combustion spontanée, le clonage, les vampires, les anomalies et manipulations génétiques, l'électrokinésie, la mutation, la réincarnation, les miracles, la télépathie, la technophobie, la possession et les intraterrestres.

Extraterrestres[modifier | modifier le code]

Ils sont assez discrets, et leur existence est sans cesse remise en cause. De formes variées, ils sont tantôt de petits humanoïdes gris aux yeux noirs (« Petit-Gris (extraterrestre) »), tantôt une entité transportée par une sorte d'huile noire et prenant le contrôle d'êtres humains, tantôt des humanoïdes pouvant prendre l'apparence de n'importe quel humain mais possédant un sang de couleur verte fortement toxique pour les humains (« Les chasseurs de prime »). Ils possèdent des pouvoirs paranormaux comme un pouvoir de guérison.

Mythologie[modifier | modifier le code]

60 épisodes constituent l'arc principal de la série[53], aussi appelée mythologie, ou encore mytharc. Ils sont listés ci-dessous.

Analyse de la série[modifier | modifier le code]

Relation Mulder / Scully[modifier | modifier le code]

Les acteurs principaux au San Diego Comic-Con 2013, pour le 20e anniversaire de la série.

C'est le pilier sur lequel se fonde toute la série. Les deux personnages sont résolument opposés jusque dans les moindres détails. Fox Mulder est un homme imaginatif, intuitif et volontiers paranoïaque. Dana Scully est une scientifique, foncièrement rationnelle et sceptique. Les deux se rejoindront pourtant dans la passion qu'ils mettront à mener à bien leurs recherches au sein du département des affaires non classées et dans leur quête de la vérité.

Sur le plan personnel, les deux personnages sont tout aussi éloignés. Paranoïaque, Mulder, s'il a toutefois séduit de nombreuses femmes avant d'intégrer le service des affaires non classées, montre envers elles une absence de confiance. L'épisode Les Bandits solitaires, dont l'action se situe en 1989, suggère que Mulder a été marié[58]. Il compense néanmoins l'absence de vie sociale et sexuelle en regardant des films pornographiques Zone 51 - 1re partie (Zone 51 1/2) et en se réfugiant dans l'alcool Combattre le futur).

Scully se retranche dans un univers sentimental aride, uniquement peuplé par ses recherches scientifiques. Par deux fois néanmoins, elle cède à la tentation (Plus jamais). Elle témoigne de la jalousie envers les femmes susceptibles d'exprimer un transfert pour Fox Mulder (L'Incendiaire, La Guerre des coprophages, Âmes damnées, Le Roi de la pluie, La Fin).

Dès le début de la série, les médias et le public souhaitaient voir exploitée la relation entre Mulder et Scully. Leur relation est, d'emblée, ambiguë, bien que ni l'un ni l'autre ne témoignent directement de sentiments ; il leur arrivera toutefois de se tenir la main, le bras ou de se prendre dans les bras. Une scène coupée de l'épisode Journal de mort montre les deux agents du FBI en train de s'embrasser[59]. Dans le film The X-Files : Combattre le futur, la scène du baiser est avortée au moment où une abeille pique Scully. Enfin, elle est dupée par deux fois (La Queue du diable, Zone 51 - 2e partie), par des individus ayant pris l'apparence de Mulder, sans qu'ils parviennent à leur fin.

Préférant éviter le plus longtemps possible le piège d'une histoire banale commune à tant de séries ou de films, les auteurs ont ménagé le suspense jusqu'à la sixième saison où une scène de baiser y est présentée (Triangle). Dans cet épisode, Mulder est pris au piège dans le triangle des Bermudes en essayant d'en savoir plus sur un navire de croisière britannique, le Queen Ann, perdu corps et biens en 1939. Il y embrasse pourtant une femme, jouée par Gillian Anderson, chargée de protéger un scientifique. Ce n'est donc pas, au sens strict, un baiser d'amour entre Mulder et Scully. Il faudra attendre la septième saison pour assister à ce baiser tant attendu (Millenium) et découvrir que Scully porte un enfant (Requiem), puis la huitième saison pour apprendre que le père de cet enfant n'est autre que Mulder (Per manum).

La concrétisation de leur union suscite un avis partagé entre l'aboutissement quasi inéluctable d'une histoire d'amitié vieille de sept ans et, d'autre part, la fin de cette relation spéciale, créant une complicité et proximité fortes et mystérieuses.

Motivations de Mulder et Scully[modifier | modifier le code]

Les recherches de Fox Mulder sont motivées par la disparition de sa sœur, Samantha Mulder à l'âge de huit ans. Le caractère paranormal de cet enlèvement forgera la conviction de l'agent Mulder selon laquelle sa jeune sœur a été enlevée par des extraterrestres. Après avoir mené de brillantes études en psychologie, il entrera au FBI. Le bureau ne sera pour lui que l'endroit où les moyens nécessaires à ses recherches seront à sa disposition. Au fil de ses enquêtes, il mettra au jour des indices concernant sa famille, le passé de ses parents sera aussi un puissant moteur de la recherche de l'agent Mulder.

De son côté, Dana Scully semble aboutir au FBI par hasard ou par goût du risque. Après avoir mené des études de médecine, elle délaisse l'exercice de sa pratique pour devenir l'agent Scully. Bien que les raisons de ce choix ne soient pas clairement expliquées, il semble qu'elles soient le résultat de l'opposition de la jeune femme à son père. En effet, le capitaine William Scully semble avoir lourdement influencé sa fille aînée, en particulier dans son parcours universitaire. La réorientation de cette jeune médecin fraîchement diplômée peut être interprétée comme un acte de rébellion envers l'identité paternelle. Mais rapidement, son enlèvement, l'assassinat de sa sœur Melissa Scully, la découverte d'un implant et plus tard sa lutte contre le cancer seront autant de motivations qui la pousseront toujours plus avant dans ses recherches.

Conséquences[modifier | modifier le code]

La série eut un tel succès qu'un certain nombre de personnes écrivirent au FBI pour savoir comment entrer aux affaires paranormales. Le bureau d'investigation répondait invariablement que cette division n'existait pas en son sein. C'est du moins ce qu'affirme le dossier spécial X-Files de DVDrama[60].

En France, deux vagues d'apparitions de lésions dermatologiques, en 1997, chez 107 des 2 000 élèves d'un établissement scolaire du Nord, ont été attribuées par les médecins de la DDASS et de la DRASS locales à un phénomène psychogénique de masse déclenché par la diffusion de la série[61].

Accueil[modifier | modifier le code]

Audiences[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Les acteurs principaux au San Diego Comic-Con 2013, pour le 20e anniversaire de la série.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Le , l’épisode pilote de la série est diffusé devant 12 millions de téléspectateurs, un lancement relativement correct. Les semaines suivantes, la série tient bon et la Fox la reconduit alors pour une deuxième saison. X-Files termine, lors de cette saison, 63e des séries les plus regardées aux États-Unis en attirant en moyenne 15,4 millions de téléspectateurs, soit plus que la première saison.

À la suite du cliffhanger de l'épisode final de la saison 2, Anasazi, le premier épisode de la saison 3 était un événement très attendu. C’est ainsi que le , cet épisode réunit 19,9 millions de téléspectateurs. La saison 3 réalise alors une très bonne moyenne de 16,3 millions de téléspectateurs, se classant à la 55e place des séries les plus regardées aux États-Unis. Après cette saison, X-Files fait définitivement partie des séries les plus regardées des États-Unis, et le nombre de ses fans augmente. C’est ainsi que l’épisode Régénérations, le 12e de la quatrième saison diffusé juste après le Superbowl, réalise une audience spectaculaire de 29,1 millions de téléspectateurs, ce qui restera le record de la série. La saison 4 réunit finalement une moyenne de 19,2 millions de téléspectateurs et se classe cette fois-ci 12e.

La cinquième saison démarre sur les chapeaux de roue, avec une audience de 27,34 millions de téléspectateurs, son 2e meilleur score historique. La saison est d'ailleurs la saison la plus suivie avec une moyenne de 19,8 millions de téléspectateurs, et en se classant 11e des séries les plus regardées aux États-Unis[62].

Durant l’été 1997, le premier film de la série, The X-Files : Combattre le futur est tourné. Il sort dans les salles américaines le [63], pendant la pause estivale de la série. En réalisant plus de 80 millions de $ de recettes sur le territoire américain[64], il permet d’attirer de nouveaux fans à la série. C’est ainsi que le premier épisode de la sixième saison, Le Commencement, est regardé par 20,24 millions de téléspectateurs. Cependant, l’audience de la série connaît un déclin progressif, et cette saison s’achève devant 15,86 millions de téléspectateurs et 9,33 millions de foyers, mais sa moyenne saisonnière reste de 17,2 millions de téléspectateurs, et la série se situe 12e des séries les plus regardées aux États-Unis[65].

En conséquence de cette baisse d’audiences, la septième saison est lancée devant 16,18 millions de téléspectateurs, soit près de 4 millions de téléspectateurs en moins par rapport au premier épisode de la sixième saison. Le départ progressif de David Duchovny provoque une baisse d’audience, et ce n’est qu’à partir du 14e épisode de cette saison que l’audience décline fortement. En effet, cet épisode est suivi par 11,92 millions de téléspectateurs seulement, signant la plus mauvaise audience de la série depuis la deuxième saison. Mais ce n’est qu’un début, puisque le 19e épisode de la saison réunit quant à lui 10,81 millions de téléspectateurs. La septième saison s’achève tout de même devant 15,26 millions de téléspectateurs, mais elle termine cette fois-ci 29e des séries les plus regardées aux États-Unis[66], avec une moyenne de 14,2 millions de téléspectateurs.

Le premier épisode de la huitième saison, Chasse à l'Homme 1/2 est diffusé devant 15,87 millions de téléspectateurs, ce qui constitue une audience plutôt solide étant données les circonstances. Cette saison introduit un nouveau personnage, John Doggett, ce qui donne un nouveau souffle à la série, mais ça ne suffit pas. En effet, cette saison marque également le départ quasi-définitif de David Duchovny, les fans boudent alors la série, et cette saison réalise une moyenne de 13,93 millions de téléspectateurs seulement, se classant 31e des séries les plus regardées sur le territoire américain[67].

Le premier épisode de la neuvième et dernière saison, Nouvelle Génération (1/2) est regardé par 10,6 millions de téléspectateurs et 6,86 millions de foyers seulement, le plus mauvais démarrage de la série. Après ça, la saison continue et réalise des audiences catastrophiques et des plus bas historiques. Le 9e épisode réalise la pire audience historique de la série avec 7,3 millions de téléspectateurs et 4,64 millions de foyers. Le double épisode final de la série réunit 13,2 millions de téléspectateurs, soit 2,8 millions de plus que l’épisode précédent, qui en réunissait 10,4. Cette ultime saison réalise une moyenne de 9,3 millions de téléspectateurs, soit la pire de la série, et termine 63e des séries les plus regardées aux États-Unis.

Audiences américaines moyennes par saison?

En France[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Depuis 1994, la série a reçu plus de 140 nominations et 65 récompenses[68], ce qui en fait l’une des séries les plus récompensées au monde.
Parmi les plus prestigieuses, elle a reçu 5 Golden Globes et 16 Emmy Awards[69].

Récompenses[modifier | modifier le code]

ASCAP Awards et ASC Award
Source : IMDB[68]
  • 1996 : Meilleur montage sonore dans une série TV pour Mark Snow
  • 1997 : Meilleur montage sonore dans une série TV pour Mark Snow
  • 1998 : Meilleur montage sonore dans une série TV pour Mark Snow
  • 1999 : Meilleur montage sonore dans une série TV pour Mark Snow
  • 1999 : Meilleure réalisation dans une série TV pour Bill Roe dans l’épisode Poursuite (Drive)
  • 2000 : Meilleure réalisation dans une série TV pour Bill Roe dans l’épisode Agua mala
Emmy Awards
Source : Emmy[69]
Golden Globes
Source : IMDB[68]
  • 1995 : Meilleure série dramatique
  • 1997 : Meilleure série dramatique
  • 1997 : Meilleur acteur dans une série dramatique pour David Duchovny
  • 1997 : Meilleure actrice dans une série dramatique pour Gillian Anderson
  • 1998 : Meilleure série dramatique
TV Prize Award (en)
Source : IMDB[68]
  • 1996 : Meilleure série étrangère
  • 1997 : Meilleure série étrangère
  • 1998 : Meilleure série étrangère
Saturn Awards
Source : Saturn[70]
  • 1995 : Meilleure série diffusée sur les réseaux nationaux
  • 1997 : Meilleure actrice dans une série pour Gillian Anderson
  • 1997 : Meilleure série diffusée sur les réseaux nationaux
  • 1999 : Meilleure série diffusée sur les réseaux nationaux
  • 2001 : Meilleur acteur dans une série pour Robert Patrick
Universe Reader's Choice Award
Source : IMDB[68]
Autres récompenses
Source : IMDB[68]

Nominations[modifier | modifier le code]

Saturn Awards
Source : IMDB[68]

Clins d’œil[modifier | modifier le code]

Pendant la diffusion de la série, ou même près de 10 ans après son arrêt, plusieurs séries rendent hommage à X-Files, en insérant dans un ou plusieurs épisodes ce qu’on appelle des clins d’œil. En voici une liste non exhaustive :

  • Dans le 1er épisode de la saison 2 de la série Fringe, on peut dénombrer deux clins d'œil en référence à X-Files. On peut en effet apercevoir Mulder et Scully sur l’écran de télévision d'un appartement et un peu plus tard, quand Broyles, le chef de la division Fringe, se retrouve devant une commission du même genre que celles qu'ont subi plusieurs fois Mulder et Scully[71]. Au cours de cet entretien, Broyles s'entend dire que l'ancien Bureau des Affaires Non Classées, tout comme cette section d'enquête, alourdissent inutilement le budget fédéral depuis maintenant plus d'un demi siècle et qu'il est temps d'arrêter les frais.
  • Dans le 11e épisode de la saison 5 de la série Bones, dont le titre est The X in the File[72], on peut également dénombrer deux clins d’œil. La sonnerie du téléphone de la victime correspond à la musique du générique d’ouverture de la série et l’acteur Dean Haglund, qui interprétait Richard « Ringo » Langly dans X-Files : Aux frontières du réel apparaît dans l’épisode[73].
  • Dans le 10e épisode de la saison 8 de la série Les Simpson, dont le titre français est Aux frontières du réel (The Springfield Files en VO)[74], Homer déclare à tout le monde qu'il a vu un extraterrestre. C'est alors qu’interviennent les agents Fox Mulder et Dana Scully. Ils l'interrogent sur ce qu'il a vu et l'emmènent faire des tests. Les acteurs de la série ont exceptionnellement posé leur voix pour leur personnage. Mais il y a d’autres références à la série et aux personnages dans cet épisode, comme le badge du FBI que présente Mulder lorsqu’il se présente, on peut apercevoir une photo de Mulder en slip : c'est une référence à une scène d’un des épisodes de la série, où il est en slip. Enfin, dans la scène où Scully fait passer Homer au détecteur de mensonges, on peut y voir en arrière-plan l'homme à la cigarette. Il apparait également au fond du bus de l'orchestre.
  • Dans le dixième épisode de la saison 4 de Californication, lorsque Hank (David Duchovny) finit de se préparer pour aller au tribunal, Karen lui dit : « Tu es bien habillé » et il répond en disant : « Je ressemble à un putain d'agent du FBI », faisant référence à Fox Mulder.
  • Le deuxième épisode de la troisième saison de Dr House s'intitule "La vérité est ailleurs" et confronte House a un jeune enfant persuadé d'être victime d'enlèvement par des extra-terrestres. Plus tard, on découvre ce qui pourrait être une puce à la base de son cou.
  • Dans Supernatural, les frères Winchester, poursuivant les phénomènes paranormaux, se font passer régulièrement pour des agents du FBI afin de pouvoir mener leurs enquêtes. Dans la saison 1, lors de leurs apparition sur une scène de crime, ils se présentent comme les agents Mulder & Scully.
  • Le Dragon Magazine no 238 donne la description et les caractéristiques de deux personnages qui parodient Mulder et Scully, à savoir "Vanyard The Fox", investigateur, et sa partenaire "Danna the Skull", nécromancienne, selon le système de règle AD&D2.

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

X Files le magazine officiel (France)[modifier | modifier le code]

Un magazine publié par les Éditions de Tournon S.A. sort en France à partir de décembre 1996 jusqu'en juillet 1998 [75]. 20 numéros de 64 pages au total seront publiés mais aussi 5 hors-séries et 2 numéros spéciaux. Chaque numéro présentera des infos, interviews et dossiers sur la série. Une bande dessinée paraîtra aussi dans ce magazine dont voici la liste complète des aventures :

  • Numéros mensuels :
  1. Ne pas ouvrir avant Noël (Not to be opened before Christmas) Scénario : Stefan Petrucha (en) - Dessins : Charles Adlard (25 pages)
  2. Fragments du passé (A Dismembrance of Things Past Part one) Scénario : Stefan Petrucha - Dessins : Charles Adlard (24 pages)
  3. Rêve du passé (A Dismembrance of Things Past Part two) Scénario : Stefan Petrucha - Dessins : Charles Adlard (24 pages)
  4. Le troisième œil (Trepanning Opera) Scénario : Stefan Petrucha - Dessins : Charles Adlard (22 pages)
  5. Eva (1) (Hallow Eve Part one) Scénario : Stefan Petrucha - Dessins : Charles Adlard (22 pages)
  6. Eva (2) (Hallow Eve Part two) Scénario : Stefan Petrucha - Dessins : Charles Adlard (20 pages)
  7. Les silencieuses Cités de l'esprit (1) (Silent Cities of the Mind Part one) Scénario : Stefan Petrucha - Dessins : Charles Adlard (21 pages)
  8. Les silencieuses Cités de l'esprit (2) (Silent Cities of the Mind Part two) Scénario : Stefan Petrucha - Dessins : Charles Adlard (21 pages)
  9. Poupées Russes (Wheels within Wheels) Scénario : Stefan Petrucha - Dessins : Charles Adlard (22 pages)
  10. Approcher l'éternité (The Ancient Days) Scénario : Stefan Petrucha - Dessins : Charles Adlard (21 pages)
  11. Le cauchemar (The Nightmare of History) Scénario : Stefan Petrucha - Dessins : Charles Adlard (22 pages)
  12. Les jeux sont faits (One Player Only) Scénario : Stefan Petrucha - Dessins : Charles Adlard (22 pages)
  13. Crash (Crash) Scénario : Stefan Petrucha - Dessins : Charles Adlard (24 pages)
  14. La maison des braves, le nouveau monde (Home of the Brave - The New World) Scénario : Stefan Petrucha - Dessins : Charles Adlard (22 pages)
  15. La maison des braves, droit de possession (Home of the Brave - A Question of Ownership) Scénario : Stefan Petrucha - Dessins : Charles Adlard (22 pages)
  16. Vers le vide (Thin Air) Scénario : John Rozum - Dessins : Gordon Purcell (24 pages)
  17. Lumières dans la nuit (1) (Night Lights Part one) Scénario : John Rozum - Dessins : Charles Adlard (22 pages)
  18. Lumières dans la nuit (2) (Night Lights Part two) Scénario : John Rozum - Dessins : Charles Adlard (22 pages)
  19. Gobelins (Crop Duster) Scénario : John Rozum - Dessins : Alexander Saviuk (22 pages)
  20. Dernier vol (After Flight) Scénario : Stefan Petrucha - Dessins : Jill Thompson et Alexander Saviuk (22 pages)
  • Numéros Spéciaux Trimestriels Dossiers spéciaux :
  1. Souvenir d'oubliette : numéro spécial de 32 pages décortiquant séquences par séquences l'épisode censuré en France.
  2. FBI confidentiel : numéro spécial de 34 pages sur le rôle du FBI dans les crises américaines sous la direction de Hoover entre 1924 et 1972. Un poster de Skinner en prime dans ce numéro.
  • Numéros hors-série :
  1. L'homme à la cigarette : numéro de 36 pages sur la conspiration.
  2. Les monstres de la série : numéro de 36 pages sur les monstres des loners ainsi qu'un dossier des monstres au cinéma. Une carte postale en prime dans ce numéro.
  3. La carte de la série (2bis) : numéro spécial avec la carte où se situe l'action des épisodes de la saison 1 à 3 avec un guide complet des histoires.
  4. Spécial BD : L'oiseau de feu : numéro de 66 pages contenant 3 histoires (La complainte de KKobka, Crescit Eundo, La conjuration du silence) sur un scénario de Stefan Petrucha et des dessins de Charles Adlard.
  5. Les 50 meilleurs scénarios pour la fin : numéro de 33 pages avec des scénarios écrits par les fans pour la fin de la série. Un calendrier X Files en prime dans ce numéro.

Ce magazine n'est autre que la version française du magazine américain qui lui sera publié jusqu'au numéro 50.

VHS, DVD et Blu-ray[modifier | modifier le code]

Entre chaque diffusion américaine et française des saisons de X-Files, des compilations d'épisodes appartenant à la mythologie de la série ont été éditées par 20th Century Fox Home Entertainment sous la forme de dossiers ou longs-métrages vidéo (VHS et DVD). Par ailleurs, The X-Files : Combattre le futur est disponible dans ces formats, ainsi qu'en Laserdisc.

Dossiers et longs métrages vidéo
  1. Le Dossier secret (Anasazi, Le Chemin de la bénédiction et Opération presse-papiers)
  2. Tooms (Compressions et Le Retour de Tooms)
  3. Enlèvement (Duane Barry parties 1 et 2, et Coma)
  4. La Colonie (La Colonie parties 1 et 2)
  5. 82517 (Monstres d'utilité publique parties 1 et 2)
  6. Le Projet (Anagramme et Tout ne doit pas mourir)
  7. Tunguska (Tunguska parties 1 et 2)
  8. Tempus fugit (Tempus fugit parties 1 et 2)
  9. Redux (Le Baiser de Judas, Le Complot et La Voie de la vérité)
  10. Emily (Emily parties 1 et 2)
hors-série : L’Épave (L’Épave parties 1 et 2)
  1. Patient X (Patient X parties 1 et 2)
  2. La Fin
  3. Dreamland (Zone 51 parties 1 et 2)
  4. Un fils (Toute la vérité parties 1 et 2)
  5. La 6e Extinction (Biogenèse et La Sixième Extinction parties 1 et 2)
  6. Clôture (Délivrance parties 1 et 2)
  7. Requiem (Requiem et Chasse à l’homme parties 1 et 2)
  8. Deadalive (Espérance et Renaissances)
  9. Existence (Essence parties 1 et 2)
  10. R.A.S (Nouvelle Génération parties 1 et 2)
  11. Providence (La Prophétie parties 1 et 2)
  12. La Vérité (William et La vérité est ici parties 1 et 2)
hors-série : Le Baiser (Millennium)

À la suite de l'arrivée du DVD au début des années 2000, la neuvième et ultime saison de X-FIles n'est jamais sortie en coffret VHS mais uniquement sous le format coffret DVD.

En plus des coffrets individuels par saison et des coffrets Intégrale (un coffret avec toute la série), X-Files : Aux frontières du réel existe également sous la forme d'une collection kiosque aux éditions Atlas. Cette collection est constituée d'un DVD avec quelques épisodes et un fascicule.

20th Century Fox Home Entertainment édita à partir de décembre 2008 en Blu-ray, une version director's cut du second film, X-Files : Régénération qui exploita la technologie BD-Live, ainsi qu'une réédition du premier film The X-Files : Combattre le futur.

20th Century Fox Home Entertainment a éditée une intégrale en coffret 55 blu-ray le 8 décembre 2015 aux États-Unis et en France avec près de 23 heures de bonus (déjà présents dans les éditions DVD). Le ratio image est en 16/9 Full HD en audio français et anglais 5.1 avec sous-titres intégrés[76].

Saison Épisodes Disques Diffusion Sortie DVD
Zone 1 Zone 2 Zone 4
1 24 7 19931994 9 mai 2000 6 novembre 2000 22 novembre 2000
2 25 7 19941995 28 novembre 2000 30 avril 2001 20 avril 2001
3 24 7 19951996 8 mai 2001 26 novembre 2001 12 novembre 2001
4 24 7 19961997 13 novembre 2001 22 avril 2002 24 avril 2002
5 20 6 19971998 14 mai 2002 14 octobre 2002 11 novembre 2002
6 22 6 19981999 5 novembre 2002 17 mars 2003 13 mai 2003
7 22 6 19992000 13 mai 2003 22 septembre 2003 20 octobre 2003
8 21 6 20002001 4 novembre 2003 14 mars 2004 14 avril 2004
9 20 7 20012002 11 mai 2004 7 juin 2004 27 juillet 2004
10 6 3 2016 14 juin 2016 15 juin 2016

Bande originale, musique de film[modifier | modifier le code]

La musique de la série et des films est signée Mark Snow[77]. Plusieurs CD sont sortis :

  • 1996 : Songs in the Key of X (compilation de chansons et musiques d'artistes divers inspirés ou tirés de la série)
  • 1996 : The Truth and the Light: Music From the X-Files - Music by Mark Snow, Word by Chris Carter (musiques et dialogues tirés des trois premières saisons).
  • 1998 : The X-Files: Fight the Future - Original Motion Picture Score by Mark Snow (bande originale du premier film)
  • 1998 : The X-Files: The Album - Fight the Future (compilation de chansons et musiques d'artistes divers inspirés ou tirés du premier film)
  • 25 juillet 2008 :The X-Files : I want to believe - Original Motion Picture Score by Mark Snow (bande originale du film X-files : Régénération - titre original : I want to believe)
  • 10 mai 2011 : The X-Files : Vol. One limited edition (4-CD BOX SET) by Mark Snow volume 1 de toutes les musiques de la série par Mark Snow limité à 3000 exemplaires (les premiers exemplaires dédicacés sont déjà épuisés) le coffret est disponible à la vente sur le site u.s lalalandrecords.com le second volume est prévu en 2012.

Romans, novélisation[modifier | modifier le code]

Des épisodes des premières saisons ont été adaptés en romans (en France aux éditions J'ai lu) par Les Martin, Ellen Steiber, Easton Royce, Garth Nix et Eric Elfman.

  1. Nous ne sommes pas seuls (J’ai lu no 4344)
  2. Quand vient la nuit…
  3. Parole de singe
  4. Compressions
  5. Faux frères siamois
  6. Métamorphoses
  7. Mauvais Sang
  8. Coup de foudre
  9. Entité biologique extraterrestre
  10. La Guerre des coprophages
  11. Les Calusari
  12. Ève
  13. Âmes damnées
  14. Une petite ville tranquille
  15. Souvenir d’oubliette
  16. Mystère vaudou
  17. Autosuggestion
  18. L’Hôte

D’autres romans reprennent l'univers mais avec une intrigue originale.

  1. Charles Grant : Les Gobelins (J’ai lu no 4099)
  2. Charles Grant : Tornade (J’ai lu no 4239)
  3. Kevin Anderson : Point zéro (J’ai lu no 4252)
  4. Kevin Anderson : Ruines (J’ai lu no 4363)
  5. Kevin Anderson : Anticorps (J’ai lu no 4943)
  6. Ben Mezrich : Peau (J’ai lu no 5466)
  7. The X-Files – Le film, novélisation du premier film
  8. The X-Files – Régénération, novélisation du deuxième film (éditions Bragelonne)

Les dossiers des acteurs :

  • Paul Mitchell : Dossier David Duchovny (J’ai lu no 4572, 1999)
  • Marc Shapiro : Dossier Gillian Anderson (J’ai lu, 1999)

Une collection de guides officiels :

  1. Brian Lowry (trad. Patrick Marcel), La vérité est ailleurs : Aux frontières du réel, le guide officiel [« The Truth is out there: The Official Guide to The X-Files »], La Martingale, (ISBN 2-277-37068-1)
  2. Brian Lowry (trad. Patrick Marcel), Aux frontières du réel, troisième saison [« Trust no one: The Official Third Season Guide to The X-Files »], La Martingale, (ISBN 2-277-37075-4)
  3. Andy Meisler (trad. Marie-Catherine Caillava), Je veux croire : Aux frontières du réel, quatrième saison [« The Official Guide to The X-Files: I want to believe »], Éditions 84, (ISBN 2-277-25030-9)
  4. Andy Meisler (trad. Benoît Domis et Daniel Conrad), Résister ou servir : Le Guide officiel des X-Files, cinquième saison [« Resist or serve »], Naturellement, (ISBN 2-910370-76-3)
  5. Andy Meisler, The End and the Beginning (saison 6)
  6. Marc Shapiro, All Things (saison 7)

Films[modifier | modifier le code]

Frank Spotnitz, scénariste des films The X-Files.

The X-Files, le film[modifier | modifier le code]

The X-Files, le film, sorti en 1998, est une adaptation de Rob Bowman (script de Chris Carter et Frank Spotnitz) avec David Duchovny, Gillian Anderson. L'histoire du film est liée à la mythologie de la série, puisque l'intrigue s'articule autour du complot et de la colonisation à venir de la Terre. Elle concerne particulièrement la mystérieuse huile noire. Au niveau chronologique, l'histoire prend place entre la cinquième et la sixième saison. Pour un budget de production de 66 millions de dollars, The X-Files, le film rapporta 189 millions aux box office, dont 105 à l’international[78].

X-Files : Régénération[modifier | modifier le code]

David Duchovny et Gillian Anderson à la première de The X-Files : Régénération.

X-Files : Régénération, sorti en 2008[79], est une adaptation de Chris Carter (script de Chris Carter et Frank Spotnitz). Plus de cinq ans après la fin de la série télévisée et malgré le passé, le FBI reprend contact avec Fox Mulder et Dana Scully afin de résoudre une affaire non classée concernant un agent disparu. Ce film traite davantage de la relation complexe entre Mulder et Scully, et se focalise sur ce couple, plutôt qu'un retour aux sources. Le film a été accueilli plutôt tièdement par le public et la critique[80].

Séries dérivées[modifier | modifier le code]

Jeux et jouets[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
  • X-Files CCG, sorti en 1996, est un jeu de cartes à collectionner pour deux personnes avec une moyenne de 60 minutes par partie.
  • Le flipper de la série, créé par Rob Hurtado et Morgan Weistling, a été fabriqué par la société américaine Sega Pinball et commercialisé en septembre 1997.
  • Le jeu d'aventure The X-Files, le jeu, sorti en 1998 ; et The X-Files: Resist or Serve, sorti en 2004.
  • X-Files Le Jeu Paranormal est un jeu de société basé sur les trois premières saisons de la série télévisée.
  • The X-Files, sorti le 20 janvier 2015, est un jeu de société de Kevin Wilson, édité par IDW Games[81]. Dans ce jeu semi-coopératif, 1 à 4 joueurs incarnent Mulder, Scully et l'équipe des X-Files qui enquêtent sur des affaires non résolues impliquant des phénomènes paranormaux et une conspiration mondiale, tandis que face à eux, un joueur contrôle l'homme à la cigarette et son réseau de l'ombre. Une extension, Trust no one, est sortie le 20 février 2016[82].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « The X-Files » (voir la liste des auteurs).

  1. a et b Delsara 2000, p. 59.
  2. (en) Cooper, Tracie, « The Files: Seasons 01 », Allmovie, Rovi (consulté le 19 novembre 2012)
  3. Delsara 2000, p. 58.
  4. Baugh, Mazza, & Srampickal 2006, p. 201.
  5. a et b Le dernier épisode de la 9e saison n'est pas un double épisode, mais un épisode simple plus long que la normale, d'une durée de 75 minutes.
  6. Le titre original peut se traduire littéralement par : « Les dossiers-X »
  7. Nellie Andreeva, « 'The X Files' Event Series Gets Post NFC Championship Game Launch, Monday Slot » (consulté le 11 mai 2015)
  8. (fr) (en) Mathilde Saez, « NRJ 12 rouvre le dossier X-Files le 27 février », Programmes-tv.net,‎ 4 février 2009 à 12h40 (consulté le 12 février 2012)
  9. (en) Épisode Nous ne sommes pas seuls, premier épisode de la première saison de la série X-Files : Aux frontières du réel, d'une durée de 45 minutes. Diffusé pour la première fois le 10 septembre 1993 sur le réseau Fox Network.
  10. a, b et c (en) Sarah Sepulchre, « Chris Carter », AFDS.tv,‎ novembre 2004 (mis à jour le 15 novembre 2011) (consulté le 12 février 2012)
  11. a et b (en) « Chris Carter FAQ », turning-pages.com,‎
  12. a, b, c et d (en) Carter, Chris. (). Documentaire - La vérité sur la saison 1 [DVD]. Fox Home Entertainment.
  13. Lowry, p. 54
  14. (en) Carter, Chris, « Casting Mulder », BBC News (consulté le 12 décembre 2012)
  15. Edwards, p. 19
  16. Lovece, p. 16
  17. Lowry, p. 15–17
  18. (en) « X APPEAL: 'THE X-FILES' BUILDS A CULT FOLLOWING BY FOLLOWING THE OCCULT », Entertainment Weekly,‎ (consulté le 12 décembre 2012)
  19. Lowry, p. 71
  20. (en) Carter, Chris, Patrick, Robert, Spotnitz, Frank et Anderson, Gillian. (). Documentaire - La vérité sur la Saison 8 [DVD]. Fox Home Entertainment.
  21. (en) ANITA GATES, « TELEVISION/RADIO; Without Mulder (Most of the Time), 'The X-Files' Thrives », The New York Times,‎ (consulté le 30 janvier 2012)
  22. Première fiche de doublage de la série
  23. Deuxième fiche de doublage de la série
  24. (en) Strachan, Alex, « The Alienation of David Duchovny », Vancouver Sun,‎ (consulté le 27 juillet 2009)
  25. (en) Strachan, Alex, « X-Files creator bids B.C. sad adieu », Vancouver Sun,‎ (consulté le 27 juillet 2009)
  26. (en) Carter, Chris, Rabwin, Paul, Spotnitz, Frank and Anderson, Gillian. (). The Truth Behind Season 6 [DVD]. Fox Home Entertainment.
  27. Hurwitz, Matt. "Directing The X-Files", DGA Monthly, March 2002.
  28. (en) Carter, Chris, Spotnitz, Frank and Anderson, Gillian. (). The Truth Behind Season 7 [DVD]. Fox Home Entertainment.
  29. a et b (en) Glen Schaefer, « Filming of the X-Files sequel wraps », Vancouver Province,‎ (consulté le 21 janvier 2012)
  30. (en) Pamela McClintock et Tatiana Siegel, « Fox sets date for 'X-Files' sequel », Variety,‎ 31 septembre 2007 (lire en ligne)
  31. (en) « Duchovny and two co-writers announce new X-Files feature film », Canadian Press,‎ (consulté le 21 janvier 2012)
  32. a et b (fr) (en) « X-Files: Aux frontières du réel - Infos complètes », IMDB
  33. (de) 1.01 Die Warnung / Deep Throat
  34. (de) 1.23 Das Labor / The Erlenmeyer Flask
  35. (de) 2.01 Kontakt / Little Green Men
  36. (de) 2.25 Anasazi / Anasazi
  37. (de) 3.01 Das Ritual / The Blessing Way
  38. (de) 3.24 Der Tag steht schon fest / Talitha Cumi
  39. (de) 4.01 Herrenvolk / Herrenvolk
  40. (de) 4.24 Gethsemane / Gethsemane
  41. (de) 5.01 Die unüblichen Verdächtigen / Unusual Suspects
  42. (de) 5.20 Das Ende / The End
  43. (de) 6.01 Der Anfang / The Beginning
  44. (de) 6.22 Artefakte / Biogenesis
  45. (de) 7.01 Hunger / Hungry
  46. (de) 7.22 Alles beginnt in Oregon / Requiem
  47. (de) 8.01 Verschwunden / Within
  48. (de) 8.21 William / Existence
  49. (de) 9.01 Unter Wasser / Nothing Important Happened Today
  50. (de) 9.19/20 Die Wahrheit / The Truth
  51. (en) Lothar Bartsch, « Timeline X-Files »,‎ (consulté le 12 février 2012)
  52. (de) (en) « Timeline »,‎ (consulté le 12 février 2012)
  53. a, b, c et d (en) The X-Files Mythology - Abduction
  54. a, b et c (en) The X-Files Mythology - Black Oil
  55. a, b, c et d (en) The X-Files Mythology - Colonization
  56. a et b (en) The X-Files Mythology - Super Soldiers
  57. [1]
  58. À l'origine, le script n'avait pas prévu qu'il porte une alliance, c'est David Duchovny lui-même qui a suggéré le fait que Mulder aurait pu être marié dans le passé
  59. Scène inédite qui fait partie du coffret DVD X-Files Saison 4 édité par 20th Century Fox
  60. Dossier spécial X-Files, sur dvdrama.
  61. B. Le Tourneau, E. Vérité, V. Bleuzé, E. Pons et B. Boone, « « X Files syndrome » dans un établissement scolaire », Bulletin épidémiologique hebdomadaire, Institut de veille sanitaire, no 1,‎ , p. 2–3 (ISSN 0245-7466, lire en ligne).
  62. (en) « The Final Countdown », Entertainment Weekly Published in issue #434 May 29, 1998 (consulté le 21 janvier 2012)
  63. (en) Release dates for The X Files (1998)
  64. (en) « The X-Files » (consulté le 31 janvier 2012)
  65. (en) « TV Winners & Losers: Numbers Racket A Final Tally Of The Season's Show (from Nielsen Media Research) », sur GeoCities,‎ (consulté le 31 janvier 2012)
  66. (en) « Top TV Shows For 1999–2000 Season », Variety (consulté le 31 janvier 2012)
  67. (en) « The Bitter End », Entertainment Weekly Published in issue #598 Jun 01, 2001 (consulté le 31 janvier 2012)
  68. a, b, c, d, e, f et g (en) The X-Files - Awards
  69. a et b (en) Primetime Emmy® Award Database - X-Files - Winners only
  70. (en) Past Award Winner - Television
  71. (en) Fringe Easter Eggs: X-Files, consulté le 25 janvier 2012
  72. (en) The X in the File, consulté le 25 janvier 2012
  73. (en) 'Bones' returns with 'X-Files' guest star, and viewer agita, consulté le 25 janvier 2012
  74. (en) The Springfield Files, consulté le 25 janvier 2012
  75. [2]
  76. [3]
  77. (en) IMDB - Mark Snow, consulté le 25 janvier 2012
  78. « Dossier X-Files », Le Monde des Avengers (consulté le 4 février 2013)
  79. (en) « Le tournage de "X-Files 2" est fini ! », Allociné.fr,‎ (consulté le 12 janvier 2012)
  80. (en) The X-Files: I Want to Believe sur Rotten Tomatoes
  81. « The X-Files » (consulté le 17 août 2015)
  82. « GTS Distribution - Games, Toys, Sports Cards, and Collectibles Wholesale Distributor », sur www.gtsdistribution.com (consulté le 17 août 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :