Autonomie Liberté Participation Écologie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo de Autonomie Liberté Participation Écologie

Autonomie Liberté Participation Écologie (nom officiel en français, Autonomia Libertà Partecipazione Ecologia en italien, acronyme ALPE) est une coalition politique de centre gauche, présente dans la région autonome de la Vallée d'Aoste, appelée aussi Alliance du petit coq. Elle portait avant le congrès du 5 mars 2011, le nom d'Autonomie Liberté Démocratie.

Elle est membre de l'Alliance libre européenne. Elle siège rue Trotechin à Aoste.

Autonomie Liberté Démocratie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Autonomie Liberté Démocratie.

Fondation de ALPE[modifier | modifier le code]

Ce parti est fondé en janvier 2010 par la fusion de cinq groupes[1]:

Son idéologie progressiste mêle des éléments de social-démocratie, d'écologie et de social-libéralisme. Le parti compte cinq conseillers régionaux[2] et un député, Roberto Nicco. Carlo Perrin, un ancien sénateur, est élu premier coordinateur du parti[3].

Pour les élections générales italiennes de 2013, ALPE s'allie avec le Parti démocrate et le Parti socialiste italien pour présenter une candidate au Sénat, Patrizia Morelli, qui se place en deuxième position, et un candidat au Sénat, Jean-Pierre Guichardaz, qui n'arrive que troisième.

Lors des élections régionales de 2013, ALPE forme une alliance avec l'Union valdôtaine progressiste et le Parti démocrate qui obtient quinze sièges de conseillers, dont cinq pour ALPE.

Lors des élections européennes de 2014, son candidat, Luca Barbieri, également soutenu par l'Union valdôtaine progressiste, est présent sur la liste du Parti démocrate dans la circonscription du Nord-Ouest.

Lors des élections générales italiennes de 2018, ALPE soutient Giampaolo Marcos et Luisa Trione, deux candidats qui se présentent sous le symbole électoral « Per tutti, pour tous e pe tcheut », comme alternative à la coalition Vallée d'Aoste, tradition et progrès, et avec l'appui de Stella Alpina et d'Area civica-Pour notre vallée.

Deux mois plus tard, lors des élections régionales, ALPE obtient 9 % des voix, perd deux sièges au Conseil de la Vallée et n'en conserve plus que trois.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) « Nasce ALPE: ad aprile le primarie sceglieranno sindaco e vice da candidare », aostasera.it,‎ (lire en ligne)
  2. http://www.consiglio.regione.vda.it/organismi/gruppi_consiliari_i.asp
  3. (it) « Notizia - Regione autonoma Valle d'Aosta », sur www.regione.vda.it (consulté le 2 mars 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]