Automobiles Chatenet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chatenet (homonymie).

Automobiles Chatenet
logo de Automobiles Chatenet
illustration de Automobiles Chatenet

Création 09/10/1984
Forme juridique SA à conseil d'administration
Siège social Theillou
Direction Depuis le 19-11-2016 : David Chatenet
Activité Construction de véhicules automobiles
Effectif 34 au 31/12/2017
SIREN 330 763 566
SIREN 330763566[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.automobiles-chatenet.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Chiffre d'affaires 13 850 400 € au 31/12/2017
Résultat net 1 059 300 € au 31/12/2017

Automobiles Chatenet[2] est un constructeur automobile français spécialisé dans la voiture sans permis. L’entreprise a été créée en 1984 par Louis-Georges Chatenet et se veut « le haut de gamme » du VSP. Son siège social se situe dans le département de la Haute-Vienne.

Ses voitures sans permis sont vendues dans de nombreux pays (France, Italie, Espagne, Portugal, Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Pologne, Finlande, Suède, Norvège et Nouvelle-Calédonie)[3]. L’entreprise familiale est actuellement dirigée par David Chatenet[4].

Sa gamme compte la CH40, déclinée en plusieurs variantes, dont une sportive et un crossover appelé Barooder[5].

Gamme actuelle[modifier | modifier le code]

  • CH40 : cette voiture sans permis lancée fin 2017 adopte un moteur Lombardini[6]
  • CH46 : une nouvelle berline dont le style rappelle la CH26[7]

Anciens modèles[modifier | modifier le code]

  • Voiture sans permis Stella
  • Voiture sans permis Speedino
  • Voiture sans permis Barooder

Voiture sans permis CH26[8] : ce modèle a été lancé en 2009, son design évoque la Mini Cooper[9]. La CH26 et ses dérivés ont cessé d'être commercialisés en 2018, du fait d'une réglementation qui limite la longueur des voitures sans permis à 3 mètres[10]

La marque a proposé plusieurs motorisations, Yanmar ou Lombardini EVO 500 ou Lombardini DCI, ainsi que plusieurs combinaisons de couleurs.

  • Voiture sans permis CH26 Découvrable : cette déclinaison de la CH26 proposait un toit ouvrant en toile Webasto.
  • Voiture sans permis CH32 Break
  • Pick-up sans permis, dérivé du break CH32
  • Coupé sans permis Sporteevo, dérivé de la CH26

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. OpenCorporates, (base de données)Voir et modifier les données sur Wikidata
  2. « AUTOMOBILES CHATENET Chiffre d'affaires, résultat, bilans », sur www.societe.com (consulté le 28 septembre 2019)
  3. Voitures sans permis : Chatenet séduit les voisins européens, lesechos.fr, publié le 13/10/2005, consulté le 25/04/2015
  4. David Chatenet PDG d'Automobiles Chatenet, constructeur de voitures sans permis, largus.fr, publié le 04/06/2009, consulté le 25/04/2015
  5. Site internet
  6. « Chatenet CH40 : les détails - Génération Sans Permis », Génération Sans Permis,‎ (lire en ligne, consulté le 2 septembre 2018)
  7. « Chatenet CH46 : une CH26 remixée », sur Génération Sans Permis, (consulté le 25 mars 2019)
  8. Chatenet CH 26, le luxe sans permis, lefigaro.fr, mis en ligne le 29/06/2011, consulté le 25/04/2015
  9. Ligier JS50, Chatenet CH26 et JDM Xheos : comme les grandes, mais sans permis, automobile.chalenges.fr, publié le 20/08/2013, consulté le 25/04/2015
  10. « Voitures sans permis : une nouvelle législation », Génération Sans Permis,‎ (lire en ligne, consulté le 2 septembre 2018)