Automne Pavia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pavia (homonymie).
Automne Pavia Judo pictogram.svg
Défilé médaillés français JO 2012 2.jpg
Automne Pavia (ici à gauche) lors du défilé des médaillés français des JO 2012, avec Priscilla Gneto.
Contexte général
Sport pratiqué Judo
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de la France France française
Naissance (28 ans)
Lieu de naissance Péronne
Taille 1,73 m (5 8) [1]
Poids 57 kg (125 lb)[1]
Catégorie -57 kg (poids légers)
Club Union sportive Orléans Loiret judo
Entraîneur Daniel Fernandes
Christophe Massina
Palmarès
Jeux olympiques 0 0 1
Championnats du monde 0 0 2
Ch. du monde par équipes 2 0 0
Championnats d'Europe 3 0 2
Championnats de France 2 0 0

Automne Pavia, née le à Péronne (Somme), est une judokate française évoluant en moins de 57 kg. Médaillée de bronze aux Jeux olympiques de 2012 à Londres, elle détient deux médailles de bronze en Championnats du monde, en 2014 et 2015. Elle remporte trois titres européens, en 2013, 2014 et 2016, comptant également deux médailles de bronze en 2012 et lors des Jeux européens 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Péronne en Picardie, deuxième d'une famille de huit enfants, Automne Pavia grandit à Plainville (Oise), puis à Cabrespine et à Miraval-Cabardès, près de Carcassonne.

Elle commence le judo à l’âge de quatre ans dans l'Oise, au Judo Club St Justois. Un choix facilité par la présence de son père, lui-même entraîneur de judo et ceinture noire (rouge et blanche) 6e dan. Elle est ensuite repérée par Marc Alexandre qui lui fait intégrer le Pôle France à Marseille[2]. Elle s'impose rapidement chez les juniors avec notamment un titre de championne de France en 2006 et signe avec le club de l'ACS Peugeot Citroën Mulhouse. En 2008, après une saison dans l'est, elle quitte Mulhouse et signe au Levallois Sporting Club, club de Gévrise Emane, et remporte le titre de vice-championne du monde juniors à Bangkok en Thaïlande[3].

Depuis 2009, elle évolue chez les seniors.

Elle s'obtient sa première victoire sur un tournoi Grand Chelem lors du tournoi de Paris[4]. Lors des championnats d'Europe à Istanbul, elle est éliminée en quart de finale par l'Azérie Gasimova, puis perd son match de repêchage face à l'Italienne Quintavalle[5]. Titularisée lors de la compétition par équipes, elle remporte ses combats de la dmi-finale face à la Turquie, puis en finale face à l'Allemande Waechter sur ippon, la France remportant le titre en s'imposant trois à deux[6]. Lors des mondiaux, elle s'incline en huitième de finale face à la Russe Irina Zabludina[7]. Dans la compétition par équipes, les Françaises remportent la médaille d'or en battant les Japonaises sur le score de quatre à un[8].

Troisième du tournoi de Paris 2012[9], elle remporte sa première médaille individuelle dans une grande compétition aux championnats d'Europe de Tcheliabinsk, battant lors de la rencontre pour la médaille de bronze sa compatriote Sarah Loko sur waza-ari[10]. Elle remporte la médaille d'argent lors de la compétition par équipes où les Françaises s'inclinent trois à deux face aux Russes. En juin, elle choisit de quitter le vlub du Levallois Sporting Club Judo, où elle signe en 2008 après une année à Peugeot-Mulhouse en 2007[2], pour rejoindre le club de l'US Orléans.

Pavia est sélectionnée pour les Jeux olympiques, Sarah Loko étant désignée remplaçante[11]. Lors du tournoi olympique, elle remporte ses trois premiers tournois avant de s'incliner face à la Japonaise Kaori Matsumoto en demi-finale. Elle s'impose lors de la rencontre pour la médaille de bronze face à la HongroiseHedvig Karakas[12],[13].

En 2013, pour la deuxième fois de sa carrière, elle remporte le tournoi de Paris en battant la Japonaise Anzu Yamamoto sur ippon[14]. Elle remporte deux autres tournois internationaux, celui de Düsseldorf et celui de Budapest. Elle enchaine par les championnats d'Europe de Budapest en avril. Elle devient championne d'Europe en battant l'Autrichienne Sabrina Filzmoser[15]. Elle obtient la médaille d'argent de la compétition par équipes où les Françaises s'inclient quatre à un face aux Hollandaises[16]. Elle termine deuxième du Masters mondial. C'est en tant que numéro une mondiale qu'elle se présente aux championnats du monde de Rio. Elle est battue par la Brésilienne Rafaela Silva en demi-finale[17] puis par l'Allemande Miryam Roper lors du match pour la médaille de bronze[18]. Elle avoue quelques mois plus tard que sa compétition avoir mal vécue sa défaite en demi-finale, sa position de nuémro une mondiale l'obligeant selon elle à gagner le titre[19]. Elle envisage alors d'arrêter le judo[19].

En début d'année 2014, elle termine troisième du tournoi de Paris[20]. En avril, lors des championnats d'Europe de Montpellier, elle conserve son titre par ippon à la 21e seconde de sa finale face à l'Allemande Miryam Roper après avoir battu la Roumaine Corina Căprioriu, vice-championne olympique à Londres[21]. Elle remporte également le titre européen lors de la compétition par équipes où les Françaises battent les Allemandes[22]. En août, elle remporte sa première médaille mondiale lors des mondiaux de Tcheliabinsk en décrochant la médaille de bronze après sa victoire sur la Brésilienne Rafaela Silva lors du golden score[23]. Elle s'tait auparavant inclinée en demi-finale face à la Japonaise Nae Udaka[23].

Son année 2015 est perturbée par les blessures. D'abord au genou, en février, qui la prive de judo pendant quatre mois[24]. Revenue pour les Jeux européens de Bakou, elle est battue en demi-finale par la Portugaise Telma Monteiro puis par l'Allemande Miryam Roper lors du match pour la médaille de bronze[25]. Lors de cette compétition, elle connait une nouvelle blessure, entorse au coude[24]. Lors des championnats du monde , elle est battue en demi-finale par la Japonaise Kaori Matsumoto, elle remporte la médaille de bronze en battant au golden sopre face à l'Américaine Marti Malloy gràce à une pénalité infligée à son adversaire[26].

Après avoir éliminé Hélène Receveaux en demi-finale, sur ippon[27], elle remporte son troisième titre européen en s'imposant face à la Bulgare Ivelina Ilieva[28]. Elle est préférée à Hélène Receveaux pour défendre les couleurs françaises aux Jeux olympiques[29]. À Rio, lors du tournoi olympique, elle remporte son premier combat, puis perd en quart de finale face à la Japonaise Kaori Matsumoto, au terme d'un long combat, plus de trois minutes dans la mort subite[30]. Elle perd ensuite en repêchage ace à la Portugaise Telma Monteiro sur une clé de bras[30].

En , elle annonce mettre sa carrière en suspens pour raison de grossesse[31].

Style[modifier | modifier le code]

Du haut de son mètre soixante et onze, Automne Pavia est généralement beaucoup plus grande que ses adversaires dans la catégorie des –57 kg. Droitière, Automne Pavia possède un style offensif et engage souvent des attaques amples (Ō-soto-gari, Harai-Goshi, Uchi-Mata)[2].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Compétitions internationales[modifier | modifier le code]

Année Compétition Lieu Résultat Catégorie
2007 Championnats d'Europe juniors Prague 1re Moins de 57 kg
2008 Championnats du monde junior Bangkok 2e Moins de 57 kg
2012 Championnats d'Europe Chelyabinsk 3e Moins de 57 kg
Jeux olympiques Londres 3e Moins de 57 kg
2013 Championnats d'Europe Budapest 1re Moins de 57 kg
2014 Championnats d'Europe Montpellier 1re Moins de 57 kg
Championnats du monde Tcheliabinsk 3e Moins de 57 kg
2015 Jeux européens Bakou 3e Moins de 57 kg
Championnats du monde Astana 3e Moins de 57 kg
2016 Championnats d'Europe Kazan 1re Moins de 57 kg

Outre ses médailles individuelles, elle obtient des médailles dans des compétitions par équipes

Année Compétition Lieu Résultat
2011 Championnats d'Europe Istanbul 1re
Championnats du monde Paris 1re
2012 Championnats d'Europe Tcheliabinsk 2e
2013 Championnats d'Europe Budapest 2e
2014 Championnats d'Europe Montpellier 1re
Championnats du monde Tcheliabinsk 1re
2015 Jeux européens Bakou 1re

Championnats de France[modifier | modifier le code]

  • Médaille d'or Médaille d'or aux championnats de France 2010
  • Médaille d'or Médaille d'or aux championnats de France 2009
  • Médaille d'or Médaille d'or aux championnats de France juniors 2008
  • Médaille d'or Médaille d'or aux championnats de France juniors 2006
  • Médaille d'argent Médaille d'argent aux championnats de France juniors 2007

Autres[modifier | modifier le code]

  • Médaille d'or Médaille d'or au Tournoi Grand Chelem de Paris Bercy 2011
  • Médaille de bronze Médaille de bronze au Tournoi Grand Chelem de Paris Bercy 2012
  • Médaille d'or Médaille d'or au Tournoi Grand Chelem de Paris Bercy 2013
  • Médaille d'or Médaille d'or au Tournoi Grand Prix de Düsseldorf 2013

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Profil de Automne Pavia », sur lequipe.fr (consulté le 31 août 2017).
  2. a, b et c « Automne Pavia attend l’été londonien », sur combat.blog.lemonde.fr, .
  3. « Bangkok (Thaïlande) Championnats du Monde Juniors DE JUDO 2008 », sur alljudo.net, .
  4. « Tournoi de Paris de judo: Pavia et Emane jubilent, Legrand rumine », sur www.20minutes.fr, .
  5. Stéphane Sicard, « Pas de médaille pour Automne Pavia », sur lindependant.fr, .
  6. « Judo : Automne Pavia et les Bleues championnes d’Europe par équipes », sur midilibre.fr.
  7. « -57 kg: Pavia recalée », sur eurosport.fr, .
  8. « Mondiaux de judo : les Françaises sacrées par équipe », sur lemonde.fr, .
  9. « Pavia en bronze », sur lequipe.fr, .
  10. Baptiste Desprez, « Le bronze et sans doute les JO pour Payet », sur sport24.lefigaro.fr, .
  11. « Quatorze sélectionnés pour l'équipe de France de judo », sur sport.francetvinfo.fr, .
  12. « Pavia, la force du travail », sur lequipe.fr, .
  13. « VIDEO. JO/Judo : Automne Pavia décroche le bronze en moins de 57 kg », .
  14. « Haut les filles, haut les filles ! », sur lequipe.fr, .
  15. « Le jour d'Automne Pavia », L'Équipe, (consulté le 26 avril 2013).
  16. P. Gilgemann, « Les Françaises en argent », sur plusviteplushautplusfemme.wordpress.com, .
  17. « Pavia battue en demie », sur lequipe.fr, .
  18. « Mondiaux de judo: pas de médaille pour Automne Pavia (-57 kg) », sur lexpress.fr, .
  19. a et b « Pavia : « J'avais honte » », sur lequipe.fr, .
  20. « Judo : Pavia et Legrand montent sur le podium au Tournoi de Paris », sur larep.fr, .
  21. « Automne Pavia est championne d'Europe ! », sur larep.fr, .
  22. Halima Najibi, « Montpellier : Les Françaises avec les Picardes Pavia et Bonna sont championnes d'Europe de judo par équipes dames », sur france3-regions.francetvinfo.fr, 27 aril 2014.
  23. a et b « Automne Pavia en bronze », sur lequipe.fr, .
  24. a et b « L’Orléanaise Automne Pavia vise l’or aux championnats du monde », sur larep.fr, .
  25. « Automne Pavia se classe 5e », sur lequipe.fr, .
  26. « - 57 kg : Du bronze pour Automne Pavia, qui offre à la France sa première médaille », sur eurosport.fr, .
  27. « Championnats d'Europe : Automne Pavia domine Hélène Receveaux et file en finale des -57kg », sur lequipe.fr, .
  28. « Championnats d'Europe : Troisième titre européen pour Automne Pavia en -57kg », sur lequipe.fr, .
  29. « Judo : l'Orléanaise Automne Pavia retenue pour les Jeux Olympiques », sur larep.fr, .
  30. a et b Cédric Callier, « Automne Pavia, la cruelle désillusion », sur lefigaro.fr, .
  31. « Judo : la Carcassonnaise Automne Pavia annonce sa future maternité », sur midilibre.fr, .
  32. Décret du 31 décembre 2012 portant promotion et nomination

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :