Autodétermination (parti politique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Autodétermination
(sq) Vetëvendosje!
Image illustrative de l’article Autodétermination (parti politique)
Logotype officiel.
Présentation
Président Albin Kurti
Fondation
Siège Rr. Ekrem Rexha, Pristina
(Kosovo)
Positionnement Centre gauche à gauche
Idéologie Nationalisme albanais
Unionisme Albanie-Kosovo
Nationalisme de gauche
Social-démocratie
Populisme
Démocratie directe
Affiliation internationale Internationale socialiste (observateur)
Adhérents 36 500 (décembre 2018)
Couleurs Rouge
Site web vetevendosje.org
Présidents de groupe
Assemblée Rexhep Selimi
Représentation
Députés
58 / 120
Maires
1 / 38

Autodétermination (en albanais : Vetëvendosje!, VV) est un parti politique kosovar de gauche fondé en 2004.

Histoire[modifier | modifier le code]

VV est fondé en 2004 comme successeur du Kosovo Action Network, une initiative citoyenne favorable à la démocratie directe. Le parti tire son nom du principal slogan utilisé lors des protestations de 1968 dans la province autonome serbe du Kosovo.

En 2007, lors d'une manifestation du parti, des policiers ouvrent le feu et tuent deux manifestants[1].

Il se présente aux suffrages des Kosovars pour la première fois lors des élections législatives du 12 décembre 2010. Avec un score de 12,7 % des voix et 14 députés sur 120 à l'Assemblée, il se hisse directement en troisième position et devance l'Alliance pour l'avenir du Kosovo (AAK) de l'ancien Premier ministre Ramush Haradinaj.

En 2014, le vice-président du parti Shpend Ahmeti remporte la mairie de Pristina.

Lors des élections législatives de 2019, le parti arrive pour la première fois en tête d'un scrutin législatif national. Il conserve sa première place lors des élections législatives de 2021 où il remporte 49 % des suffrages, un record depuis la création de l'Assemblée du Kosovo en 2001.

Positionnements politiques[modifier | modifier le code]

Autodétermination se présente comme un parti nationaliste de gauche. Il s'oppose en effet aux négociations sans conditions avec la Serbie et aux privatisations d'entreprises publiques. L'Albanie socialiste d'Enver Hoxha demeure un modèle pour de nombreux militants du mouvement[1].

Pour le président du mouvement : « nous ne nous considérons pas comme des nationalistes, avec tout ce que cela signifie de potentiel de violences et de guerres dans les Balkans. Nous croyons néanmoins que la nation demeure un concept important. Il ne faut pas la laisser aux mains de la droite »[1].

Résultats aux élections législatives[modifier | modifier le code]

Année Voix % Rang Sièges Position
2010 88 652 12,69 3e
14 / 120
Opposition
2014 99 398 13,59 3e
16 / 120
Opposition
2017 200 135 27,49 2e
32 / 120
Opposition
2019 221 001 26,27 1er[2]
29 / 120
Kurti (2020), opposition (2020-2021)
2021 438 334 49,95 1er[3]
58 / 120

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Essor d’une gauche souverainiste au Kosovo », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne, consulté le 23 décembre 2017)
  2. En coalition avec Alternativa.
  3. En alliance avec Guxo.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]