Autodérision

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’humour image illustrant la psychologie image illustrant un élément culturel
Cet article est une ébauche concernant l’humour, la psychologie et un élément culturel.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article manque de repères chronologiques ou de dates. (septembre 2013).

Vous pouvez ajouter les données manquantes avec leurs sources.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section adopte un point de vue régional ou culturel particulier et nécessite une internationalisation. (septembre 2013).

Merci de l'améliorer ou d'en discuter sur sa page de discussion ! Vous pouvez préciser les section à internationaliser en utilisant {{section à internationaliser}}.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2013).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Sur les autres projets Wikimedia :

L'autodérision est le fait de se tourner soi-même en dérision. Elle peut être utilisée comme une forme d'humour, ou pour diminuer des tensions interpersonnelles.

Humour[modifier | modifier le code]

Le comédien fait une blague sur lui-même ou sur sa propre culture, sans être guidé par un motif d'estime de soi.

L'autodérision n'est pas considérée comme arrogante ; des comédiens l'utilisent ainsi pour améliorer leur image auprès du public et pour faciliter l'identification des spectateurs avec l'artiste.

Cette tradition trouverait son origine dans les récits de Till l'Espiègle. Des dérives viseraient à imposer à d'autres une certaine forme d'autodérision. Le plus célèbre étant Noël Godin.[réf. nécessaire]

Ce procédé est utilisé par de nombreux comédiens, dont : Chris Farley, Conan O'Brien, Phyllis Diller, Adam Carolla, Jon Stewart, Artie Lange, Rodney Dangerfield, Woody Allen, David Letterman, Larry David, Jim Gaffigan, The Chaser, Louis CK et, vers la fin de sa carrière, George Burns. Ils ont construit des sketches comiques entièrement consacrés à leur propre perception de leur faible attractivité physique en raison de leur poids, de leur âge, ou de leur manque de succès auprès du sexe opposé.

Exemples[modifier | modifier le code]

« La hausse du pétrole entraîne des inquiétudes chez les handicapés moteurs. C'est d'un goût ! » (inventée par une personne en fauteuil roulant; reprise par Coluche)

« Le tas, c'est moi ! » (prononcer" l'état) (de la part d'un fonctionnaire en surpoids)

Psychologie[modifier | modifier le code]

Le terme d'autodérision peut également désigner des déclarations ironiques à propos de soi-même. Ces déclarations sont parfois destinées à susciter de la part des autres des remarques inverses.

Dans le domaine des études éthologiques (étude du comportement animal), les « comportements inefficaces » (ou du moins, signalés comme n'étant pas dominants) ont pour effet de réduire l'agressivité et donc l'effet de compétitivité. Cela peut rejoindre l'idée qui permet de « diminuer des tensions interpersonnelles » avec l'autodérision.

Voir aussi[modifier | modifier le code]