Autochorie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'autochorie est un mode de dissémination des graines et des spores que certaines plantes et champignons ont développé. Les organismes pratiquant l'autochorie dispersent eux-mêmes leurs graines par des moyens mécaniques souvent brusques.

Description[modifier | modifier le code]

Le cas le plus courant est l'ouverture brutale du fruit ou de l'organe de reproduction des champignons, soumis à une pression, les diaspores étant donc directement éjectées. Ce mode de dissémination par explosion est appelé ballochorie (de) ou bolochorie. Dans ce cas, l'ouverture du fruit peut dans certaines conditions être favorisée par le contact. On parle alors de thigmonastie. Dans le cas de la violette, le fruit ne s'ouvre pas violemment mais se dessèche lentement provoquant une pression latérale sur des graines très lisses : lorsque cette pression devient trop élevée, les graines sont expulsées violemment. Les graines des espèces dites autochores peuvent ainsi être projetées à plusieurs dizaines de centimètres de la plante qui les a produites (plus de 3 mètres pour Jatropha gossypifolia[1]).

Pour différentes espèces envahissantes, telles que Impatiens glandulifera, cela participe à leur caractère invasif.

Exemples de plantes concernées[modifier | modifier le code]

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Groupe espèces envahissantes, Plantes envahissantes pour les milieux naturels de Nouvelle-Calédonie, Nouméa, Agence pour la prévention et l'indemnisation des calamités agricoles ou naturelles (APICAN), , 222 p., pp. 164-165

Voir aussi[modifier | modifier le code]