Autobianchi A112

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir A112.
Autobianchi A112
Autobianchi A112

Marque Drapeau : Italie Autobianchi
Années de production 1969 - 1986
Production 1 254 158 exemplaire(s)
Classe Citadine
Usine(s) d’assemblage Desio
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 4 cylindres
Position du moteur Transversal avant
Cylindrée 903 - 965 - 982 - 1 050 cm3 cm3
Puissance maximale 45-58-70 ch DIN
Transmission Traction avant
Boîte de vitesses 4 / 5
Poids et performances
Poids à vide 630-700 kg
Vitesse maximale 138/161 km/h
Consommation mixte 5,6 / 6,2 L/100 km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 3 portes
Châssis Acier autoporteuse
Coefficient de traînée 0,51
Suspensions 4 roues indépendantes
Direction Crémaillère
Freins Disques/tambours
Dimensions
Longueur 3.230 mm
Largeur 1.480 mm
Hauteur 1.260/1.340 mm
Empattement 2.038 mm
Voies  AV/AR 1.250 mm  / 1.224 mm
Volume du coffre 360 dm3
Chronologie des modèles

L'Autobianchi A112 est une voiture de petite dimension, fabriquée par le constructeur italien Autobianchi, filiale de Fiat, entre 1969 et 1986.

Capable d'assurer la même qualité de déplacement de quatre personnes en ville, comme pour un long trajet sur autoroute elle remplaçait, dans la gamme Autobianchi, la petite Bianchina, de plus petit gabarit et dérivée de la Fiat 500.

Histoire[modifier | modifier le code]

Désireuse de remplacer l'ancienne Bianchina, dérivée de la Fiat 500 mais avec des finitions plus abouties, la direction du groupe Fiat, qui a toujours utilisé la marque Autobianchi comme laboratoire expérimental en grandeur nature, voyait pointer une future concurrente, l'Austin Morris. Plus connue sous le nom de Mini, son constructeur venait de signer un contrat de fabrication avec Innocenti, pour produire en Italie des Mini échappant aux taxes d'importation.

Présentée en octobre 1969 au Salon de l'automobile de Turin et commercialisée au printemps 1970, l'A112 est le fruit de Dante Giacosa.

Elle offrait un hayon arrière avec un bon volume de chargement, et permit au groupe Fiat de contrer la concurrence de la Mini en Europe, en gardant la maîtrise des petites voitures.

Les différentes séries[modifier | modifier le code]

Les séries produites sont officiellement au nombre de sept. Certains puristes considèrent qu'il y en eût une 8e, durant la phase de transition entre l'A112 et sa remplaçante, la Y10. Bien qu'elle fût en tous points identique à la 7e série Junior, elle était baptisée série Unifiée.

Première série[modifier | modifier le code]

La première version de l'A112 n'était disponible qu'avec un seul moteur de 903 cm3, puisé par mesure d'économie dans la banque d'organes de Fiat. Le même 4 cylindres que la Fiat 850, qui restera en version de base jusqu'à la disparition du modèle en 1986 et qui équipera la Fiat 127 en 1971. Ce moteur compact put être monté transversalement sous l'étroit capot, sans pénaliser l'accessibilité pour son entretien[1].

C'était une traction avant disposant d'une boîte de vitesses à 4 rapports, et suspension à 4 roues indépendantes.

En 1971, la gamme fut élargie avec les versions E, mieux finie et Abarth. La présentation intérieure et la finition étaient supérieures à celles de Fiat.

Seconde série[modifier | modifier le code]

La seconde série, apparue en 1973, porta essentiellement sur des améliorations de finition intérieure, et vit la puissance de son moteur portée à 47 ch.

Troisième série[modifier | modifier le code]

La troisième série, présentée en 1974, vit l'homologation de la voiture de 4 à 5 places et la diminution de puissance du moteur à 42 ch, pour satisfaire aux premières normes européennes sur la pollution.

Quatrième série[modifier | modifier le code]

Produite à partir de 1977, elle présente des changements de carrosserie substantiels comme la calandre et les feux arrière, la forme du pavillon, angles carrés pour plus de rigidité, et la modification du longeron droit pour faire rentrer la nouvelle boîte à 5 vitesses (ce qui amena bien des fragilités à la structure). Les pare-chocs métalliques sont remplacés par un matériau synthétique armé. La finition E fut dotée d'un nouveau moteur de 965 cm3, pour 48 ch.

Cinquième série[modifier | modifier le code]

En 1979 fut présentée la cinquième série avec l'introduction des versions Junior, Elegant, Elite et Abarth. La Junior montait le moteur de 903 cm3 et un toit ouvrant, l'Elegant et l'Elite montaient le moteur de 965 cm3 à allumage électronique et la boîte à 5 vitesses.

Les modifications esthétiques concernent les parties secondaires comme les feux arrière, de forme plus carrée insérés dans un ensemble noir, servant de support de plaque d'immatriculation. Les rétroviseurs sont agrandis.

Sixième série[modifier | modifier le code]

Présentée en 1982, elle voit l'adjonction de la finition LX sur base de la version Elite. Elle reçoit les vitres athermiques électriques, et des sièges revêtus en velours avec appuie-têtes.

Septième série[modifier | modifier le code]

La septième série, apparue en 1984, est quasiment identique à la version précédente sauf quelques différences esthétiques ; inséré dans le pare-chocs arrière, un large bandeau réfléchissant (catadioptre) comporte le logo Autobianchi et le nom de la version.

Huitième série (ou série unifiée)[modifier | modifier le code]

La huitième série fut présentée en 1985 et ne comportait qu'une seule version, dont la finition est identique à la version Junior précédente.

Peu après, Lancia-Autobianchi présenta la remplaçante de l'A112, l'Autobianchi Y10.

Autobianchi A112 Abarth de 1re série préparée pour la compétition.

A112 Abarth[modifier | modifier le code]

Autobianchi A112 Abarth de collection.

Les versions A112 Abarth sont les voitures les plus recherchées par les collectionneurs, en raison de leurs particularités esthétiques et techniques.

À l'origine, elle est équipée d'un moteur de 985 cm3 58 ch. Arrive ensuite le moteur de 1 050 cm3 70 ch, dérivé d'un modèle Fiat construit au Brésil. Maniable, elle se fit très rapidement une solide réputation chez les amateurs de compétitions sportives.

Article détaillé : Autobianchi A112 Abarth.

.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

  • période de fabrication : 1969 - 1986
  • production totale : 1 254 178 exemplaires

Versions[modifier | modifier le code]

Ire série 1969 - 1973

  • normale - 903 cm3, 44 ch
  • E - finition luxueuse - 903 cm3, 44 ch - 1971-1973
  • Abarth - 982 cm3, 58 ch - 1971-1973

IIe série 1973 - 1974

  • Normale - 903 cm3, 47 ch
  • E - 903 cm3, 47 ch
  • Abarth - 982 cm3, 58 ch

IIIe série 1974 - 1977

  • Normale - 903 cm3, 47 ch, réduits à 42 ch en 1975
  • E - 903 cm3, 47 ch
  • Abarth - 982 cm3, 58 ch, disponible début d'année 1976, ou 1 050 cm3, 70 ch

IVe série 1977 - 1979

  • normale - 903 cm3, 42 ch
  • E - 965 cm3, 48 ch
  • Abarth - 1 050 cm3, 70 ch

Ve série 1979 - 1982

  • Junior - 903 cm3, 42 ch
  • Elegant - 965 cm3, 48 ch
  • Elite - 965 cm3, 48 ch
  • Abarth - 1 050 cm3, 70 ch

VIe série 1982 - 1984

  • Junior - 903 cm3, 42 ch
  • Elite - 965 cm3, 48 ch
  • LX - 965 cm3, 48 ch
  • Abarth - 1 050 cm3, 70 ch

VIIe série 1984 - 1985

  • Junior - 903 cm3, 42 ch
  • Elite - 965 cm3, 48 ch
  • LX - 965 cm3, 48 ch
  • Abarth - 1 050 cm3, 70 ch

VIIIe série 1985 - 1986 (série unifiée)

  • version unique A112 - 903 cm3, 42 ch

Références[modifier | modifier le code]

  1. AutoPlus, n°1175, 14 mars 2011, Il y a 41 ans, l'A112 la latine

Sur les autres projets Wikimedia :