Auto-anticorps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Un auto-anticorps est un anticorps produit par le système immunitaire et dirigé contre une ou plusieurs protéines de l'individu lui-même. De nombreuses maladies auto-immunes sont dues à la présence de ces auto-anticorps, mais la présence d'auto-anticorps n'est pas nécessairement synonyme d'une telle maladie. En 2003, on recensait plus de deux cents spécimens antigéniques différents[1].

Classes[modifier | modifier le code]

On distingue cinq grandes classes d'auto-anticorps selon leurs antigènes cibles spécifiques comme certaines molécules (ADN, ARN, RNP, SRP, phospholipides, etc.), protéines ou enzymes (synthétases, protéinases, myéloperoxydases, histones, topoisomérases, récepteurs, etc.), structures intracellulaires (cytoplasme, noyau, nucléole, centromère, etc.), tissus et organes.

Exemples d'auto-anticorps :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. J. Sibilia et J. Goetz, « Les autoanticorps : comment les rechercher, et quelle est leur valeur diagnostique ? (Autoantibodies: how to detect them and what is their diagnostic value?) », sur edimark.fr, (consulté le 19 mai 2016).
  2. Dictionnaire français du médicament, « Diagnostic des maladies auto-immunes », sur esculape.com, (consulté le 20 mai 2016).
  3. Zahir Amoura, Marie-Claude Diemert, Lucile Musset et Jean-Charles Piette, « Conduite à tenir devant une recherche d’anticorps antinucléaires positive », Médecine thérapeutique, John Libbey Eurotext,‎ (lire en ligne).
  4. L. Merabtene, C. Vignal Clermont et R. Deschamps, « Neuropathie optique dans le syndrome des anticorps anti MOG positif », sur EM-Consulte (DOI 10.1016/j.jfo.2019.06.006, consulté le 29 septembre 2020)