Aurélie William Levaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aurélie William Levaux
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (40 ans)
OupeyeVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Site web

Aurélie William Levaux est une illustratrice, écrivaine et autrice de bande dessinée belge née en 1981 à Oupeye.

Biographie[modifier | modifier le code]

Aurélie William Levaux suit les enseignements de l'école des Beaux-Arts de Liège. Elle est formée au fanzinat et devient enseignante aux Beaux-Arts ; lors de sa grossesse, elle s'approprie « les techniques traditionnelles de broderie, d'encrage sur tissu et sur soie »[1]. Elle est membre du collectif Mycose[2]. En 2011, elle réalise avec Isabelle Pralong l'ouvrage Prédictions (Atrabile).

En 2013, avec Moolinex, elle créé pour Atrabile Johnnychrist[3].

En 2014, elle réalise pour le même éditeur Le Verre à moitié vide[4]. Elle se trouve en couple avec le graphiste et illustrateur Moolinex lorsque leurs travaux font l'objet d'une exposition à Paris en 2015[2]. Une exposition antérieure, en 2011, avait déjà présenté leurs œuvres[5].

En 2016, Atrabile publie son ouvrage autobiographique : Sisyphe, les joies du couple, portant sur sa relation avec son ancien compagnon, Moolinex[1]. Suit, en 2018, Le tas de pierres, avec Christophe Levaux[6].

En 2019, elle livre Bataille (pas l'auteur) (Cambourakis)[7]. Cette même année paraît également La vie intelligente[8]. Elle livre également Le Jour du travail, toujours en 2019.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Clémentine Gallot, « BD / Sisyphe, flammes de ménage », Libération,‎ .
  2. a et b Clémentine Gallot, « Notoriété discrète, création et détournement en duo à Paris », Libération,‎ .
  3. Aude Lavigne, « Aurélie William Levaux et Moolinex », sur France Culture, .
  4. Éric Loret, « Le Verre à moitié vide des sens. Une broderie d'Aurélie William Levaux sur les rapports de couple », Libération,‎ .
  5. Éric Loret, « Arsenicgalerie et jeunes dentelles », Libération,‎ .
  6. Alain Nicolas, « Roman. L'enfance déraille. Récit. Un chanteur mal dans sa peau », L'Humanité,‎ (lire en ligne).
  7. Claro, « Bataille (pas l’auteur), d’Aurélie William Levaux : le feuilleton littéraire de Claro », Le Monde des livres,‎ (lire en ligne).
  8. Frédéric Hojlo, « "La Vie intelligente" (Atrabile) : Aurélie William Levaux bousculée mais apaisée », sur Actua BD, .
  9. Flora Eveno, « "La Vie Intelligente" : petits riens et tout à la fois », sur RTBF, .

Annexes[modifier | modifier le code]

Documentation[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]