Aumagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aumagne
Aumagne
Monument aux morts et église Saint-Pierre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Arrondissement Saint-Jean-d'Angély
Intercommunalité Vals de Saintonge Communauté
Maire
Mandat
René Escloupier
2020-2026
Code postal 17770
Code commune 17025
Démographie
Gentilé Aumagnais
Population
municipale
707 hab. (2017 en stagnation par rapport à 2012)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 52′ 31″ nord, 0° 24′ 10″ ouest
Altitude Min. 22 m
Max. 60 m
Superficie 20,50 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Saint-Jean-d'Angély
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Chaniers
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Aumagne
Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime
Voir sur la carte topographique de la Charente-Maritime
City locator 14.svg
Aumagne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aumagne
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aumagne
Liens
Site web www.aumagne.fr

Aumagne est une commune du Sud-Ouest de la France située dans le département de la Charente-Maritime (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont appelés les Aumagnais et les Aumagnaises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Aumagne est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Saint-Jean-d'Angély, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 37 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[4],[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Tête colossale trouvée en 1896 à Aumagne, conservée à Saintes.

Il avait existé un fanal gallo-romain, probablement similaire à celui d'Ébéon, quelque part dans l'ouest de la commune. Des fouilles menées sur ce site à la fin du XIXe siècle ont permis de mettre au jour, entre autres, des bijoux, une tablette gravée d'un texte de malédiction, et une tête colossale en pierre[6].

Le , Aumagne récupère les portions de territoires dites « Le Treuil et Le Breuillat », provenant de la commune de Blanzac-lès-Matha. La même année, elle absorbe la commune de Villepouge.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'étymologie du chef-lieu de la commune est sujette à caution et proviendrait hypothétiquement du mot Alamania. Selon cette théorie, le village aurait été fondé par le peuple des Alamans suite à l'une de leurs incursions dans l'empire romain autour du Ve siècle[réf. nécessaire].

Le nom "Villepouge" pourrait provenir de villa, vaste domaine agricole gallo-romain, et de pouge, désignant une colline, un puy. Cette éminence pourrait être celle sur laquelle avait été édifiée, dans l'Antiquité, une pile ou fanal, voire le monument lui-même. Celui-ci, ruiné au moins dès le 17e siècle, a été entièrement démoli au milieu du 19e siècle, mais il en reste un autre exemple sur la commune voisine d'Authon-Ebéon. Ces deux monuments énigmatiques, peut-être à vocation funéraire, se trouvaient le long de la voie romaine de Saintes à Poitiers, ce qui prouve qu'à cette époque il ne s'agissait pas d'un territoire isolé[réf. nécessaire].

Administration[modifier | modifier le code]

La mairie d'Aumagne, située dans le hameau des Hilairets.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1995 2008 Henri Foucaud DVD  
2008 En cours René Escloupier UMP puis LR Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[8].

En 2017, la commune comptait 707 habitants[Note 3], en stagnation par rapport à 2012 (Charente-Maritime : +2,48 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0471 2511 2251 2641 2841 2931 2531 2891 300
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3091 3911 3111 2681 2661 2381 2051 1801 130
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2651 1281 0121 004953910820828812
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
827737636642634610655697708
2017 - - - - - - - -
707--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (29,9 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (28,1 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 17,9 %, 15 à 29 ans = 14,2 %, 30 à 44 ans = 18,9 %, 45 à 59 ans = 21,4 %, plus de 60 ans = 27,7 %) ;
  • 51,5 % de femmes (0 à 14 ans = 15,4 %, 15 à 29 ans = 11,9 %, 30 à 44 ans = 19,3 %, 45 à 59 ans = 21,4 %, plus de 60 ans = 32,1 %).
Pyramide des âges à Aumagne en 2007 en pourcentage[11]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
1,5 
8,5 
75 à 89 ans
11,3 
18,9 
60 à 74 ans
19,3 
21,4 
45 à 59 ans
21,4 
18,9 
30 à 44 ans
19,3 
14,2 
15 à 29 ans
11,9 
17,9 
0 à 14 ans
15,4 
Pyramide des âges du département de la Charente-Maritime en 2007 en pourcentage[12]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90  ans ou +
1,5 
8,6 
75 à 89 ans
11,9 
16,4 
60 à 74 ans
17,1 
21,3 
45 à 59 ans
21,1 
19,1 
30 à 44 ans
18,5 
16,8 
15 à 29 ans
14,7 
17,3 
0 à 14 ans
15,1 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les gentilés de Charente-Maritime
  2. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  3. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  6. « Aumagne, Fanal (le), Pile romaine, dite fanal de Villepouge (détruit) », sur www.valsdesaintonge-sig.org (consulté le 21 décembre 2017)
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  11. « Évolution et structure de la population à Aumagne en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 6 septembre 2010)
  12. « Résultats du recensement de la population de la Charente-Maritime en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 6 septembre 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :