Aulan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aulan
Aulan
Église Saint-Jacques d'Aulan.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Nyons
Intercommunalité Communauté de communes des Baronnies en Drôme Provençale
Maire
Mandat
Annie Feuillas
2020-2026
Code postal 26570
Code commune 26018
Démographie
Gentilé Aulannais, Aulannaises
Population
municipale
11 hab. (2018 en augmentation de 10 % par rapport à 2013)
Densité hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 13′ 23″ nord, 5° 25′ 44″ est
Altitude Min. 720 m
Max. 1 122 m
Superficie 10,55 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Nyons et Baronnies
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Aulan
Géolocalisation sur la carte : Drôme
Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Aulan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aulan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aulan

Aulan est une commune française située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont dénommés les Aulannais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune d'Aulan est située en Drôme Provençale, dans les Baronnies, à 26 km de Buis-les-Baronnies, à 7 km de Montbrun-les-Bains et à 20 km de Séderon.

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Sites particuliers[1] :

  • Col d'Aulan
  • Col des Arles
  • Col du Devès
  • Col du Puits
  • Montagne de la Bohémienne
  • Montagne de l'Ubac
  • Montagne du Buc
  • Peyreduc
  • Rocher de Joumellet

Géologie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par :

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Aulan est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. La commune est en outre hors attraction des villes[5],[6].

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Quartiers, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Site Géoportail (carte IGN)[1] :

  • Bois des Roux
  • Chauvet
  • Condamine
  • Devès de Costéras
  • Grande Bouisse
  • la Fayette
  • Lagrange
  • la Palud
  • les Coteaux
  • les Lavines
  • le Venu
  • Morénas
  • Péterelle
  • Peyrebelle
  • Pisserelle
  • Pont Estève
  • Saint-Pierre

Logement[modifier | modifier le code]

Projets d'aménagement[modifier | modifier le code]

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestations[modifier | modifier le code]

Dictionnaire topographique du département de la Drôme[7] :

  • 1386 : Aulancum et Aulanco (choix de documents, 200).
  • (non daté) : dominus de Alanco (choix de documents, 210).
  • 1516 : mention de la paroisse : cura de Aulanco (pouillé de Gap).
  • XVIIIe siècle : Aulanc (inventaire de la chambre des comptes).
  • 1705 : Ollan (dénombrement de la France, I, 398).
  • 1891 : Aulan, commune du canton de Séderon.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Aulan rappellerait un lieu planté de noisetiers. Ce toponyme dériverait de l'occitan Aulanier, du gascon aulan, signifiant noisette[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Présence néolithique[8].

Antiquité : les Gallo-romains[modifier | modifier le code]

Présence romaine[8].

Du Moyen Âge à la Révolution[modifier | modifier le code]

En 745, Aulan serait mentionné dans un manuscrit de la Bibliothèque apostolique vaticane : Sanctus Aulanus iuxta propiatum Santus Andrea Rosaniensis.
Des terres et leurs revenus sont alloués au prieuré de Saint-André de Rosans, à charge pour les moines de les faire fructifier pour le bien de tous. Ces terres semblent être composées de pâturages et de forêts situés près de Joumellet.
Le seigneur d'Aulan, résidant dans un château en bois, s'engage à protéger les moines[réf. nécessaire].

La seigneurie :

  • Au point de vue féodal, la terre (ou seigneurie) était du fief des barons de Mévouillon[7].
  • 1240 : elle passe aux Montbran[7].
  • Elle passe aux Baux[7].
  • Elle est donnée aux dauphins[7].
  • 1312 : inféodée aux L'Espine[7].
  • 1640 : passe (par mariage) aux Suarez, derniers seigneurs[7].
XVIIe siècle : la seigneurie passe aux Aulan (madame du Deffand est la belle-sœur du marquis d'Aulan)[8].

1789 (démographie) : 125 habitants[7].

Avant 1790, Aulan était une communauté de l'élection de Montélimar, subdélégation et bailliage de Buis-les-Baronnies.
Elle formait une paroisse du diocèse de Gap. Son église, dédiée à saint Pierre, dépendait du prieur du lieu (voir Saint-Pierre), qui avait la collation de la cure et les dîmes[7].

Saint-Pierre[modifier | modifier le code]

Dictionnaire topographique du département de la Drôme[9] :

  • 1060 : ecclesia Sancti Petri (cartulaire de Saint-Victor, 730).
  • 1250 : prioratus Sancti Petri de Achais (cartulaire de Saint-Victor, 1628).
  • 1516 : prioratus de Aulanco (pouillé de Gap).
  • 1606 : le prioré d'Oulenc (rôle de décimes).
  • 1891 : Saint-Pierre, chapelle de la commune d'Aulan.

Au XIIe siècle, l'église Saint-Pierre de Cumbis et ses revenus relevaient de l'abbaye Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon[10].

Au XIIIe siècle, le prieuré Saint-Pierre d'Archaïs est rattaché au diocèse de Gap ; son église devient l'église Saint-Pierre[réf. nécessaire].

1599 : l'église Saint-Pierre est ruinée[réf. nécessaire].

Ancien prieuré de l'ordre de Saint-Benoît (de la dépendance de l'abbaye de Saint-Victor de Marseille), uni à la cure d'Aulan au début du XVIe siècle[9].

Au XIXe siècle, l'église est remaniée ; seule l'abside reste de style roman. Parmi les peintures murales, peut-être de peintres italiens de passage, figurent quelques esquisses réalisées par le marquis de Gaudemaris, élève et ami de Puvis de Chavanne. Un maître autel en bois doré, repris au XIXe siècle, est l'œuvre de Monsieur Roux, un Aulanais, élève des Bernus, l'une des grandes familles d'artisans de Mazan[réf. nécessaire].

De la Révolution à nos jours[modifier | modifier le code]

En 1790, la commune est comprise dans le canton de Montbrun. La réorganisation de l'an VIII (1799-1800) la place dans le canton de Séderon[7].

Le château, grâce à l'énergie du comte Charles de Suarez d'Aulan, est devenu le P.C. régional de la résistance (Maquis Ventoux) après l'attaque d'Izon la Bruisse[réf. nécessaire].

La commune accueille, pendant et après-guerre, Jean Giono et René Char (ex Commandant Alexandre). Amoureux de la région, Albert Camus envisagea d'y terminer Le Premier Homme[réf. nécessaire].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie d'Aulan.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter. : de la Révolution au Second Empire
1790 1871 ?    
? ? Arthur Harouard de Suarez d'Aulan    
Les données manquantes sont à compléter. : depuis la fin du Second Empire
1871 1874 ?    
1874 1878 ?    
1878 1884 ?    
1884 1888 ?    
1888 1892 ?    
1892 1896 ?    
1896 1900 ?    
1900 1904 ?    
1904 1908 ?    
1908 1912 ?    
1912 1919 ?    
1919 1925 ?    
1925 1929 ?    
1929 1935 ?    
1935 1945 ?    
1945 1947 ?    
1947 1953 ?    
1953 1959 ?    
1959 1965 ?    
1965 1971 ?    
1971 1977 ?    
1977 1983 ?    
1983 1989 Charles d'Aulan DVD  
1989 1995 ?    
1995 2001 ?    
2001 2008 Jacques d'Aulan DVD  
2008 2014 Annie Feuillas[15] DVD  
2014 2020 Annie Feuillas   maire sortante
2020 En cours
(au 21 février 2021)
Annie Feuillas[16][source insuffisante]   maire sortante

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Finances locales[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[18].

En 2018, la commune comptait 11 habitants[Note 2], en augmentation de 10 % par rapport à 2013 (Drôme : +4,05 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
148156171164168193197186189
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
14714513112012886627369
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
605656372525322217
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
3181011554611
2018 - - - - - - - -
11--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Services et équipements[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Aulan dépend de l'académie de Grenoble. Aucune école n'est ouverte sur la commune. Les école maternelle et école primaire les plus proches se situent à Montbrun-les-Bains[21]. Les collégiens se rendent à Buis-les-Baronnies.

Santé[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Fête : le premier dimanche d'août[8].

Loisirs[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

La paroisse catholique d'Aulan dépend du diocèse de Valence, doyenné de Buis-les-Baronnies[22].

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

En 1992 : lavande[8].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château d'Aulan
Le château d'Aulan.
Le château est inscrit à l'inventaire des monuments historiques depuis le 9 mai 1950. Il est ouvert à la visite et renferme de nombreux objets d'art dont une très belle pietà espagnole du XIVe siècle, une œuvre de Mignard et un tableau de Joseph Siffrein Duplessis[réf. nécessaire].
  • Église romane (XIIe siècle) : un autel en bois sculpté (XVIIIe siècle) réalisé par Roux, élève du grand Bernus. Elle a subi de nombreux remaniements au XIXe siècle, seule l'abside est romane[réf. nécessaire].

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

  • Site pittoresque du Toulourenc[8].
  • Sources sulfureuses[8].
  • Pins noirs d'Autriche[8].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Escutcheon to draw-fr.svg

Aulan possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c https://www.geoportail.gouv.fr/
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 26 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 26 mars 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 26 mars 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 26 mars 2021).
  7. a b c d e f g h i et j J. Brun-Durand, Dictionnaire topographique du département de la Drôme, Paris, Imprimerie nationale, (lire en ligne), page 13 (Aulan).
  8. a b c d e f g h et i Michel de la Torre, Drôme, le guide complet de ses 371 communes, Paris, Deslogis-Lacoste, (ISBN 978-2-7399-5026-9), Aulan.
  9. a et b J. Brun-Durand, Dictionnaire topographique du département de la Drôme, Paris, Imprimerie nationale, (lire en ligne), page 356 (Saint-Pierre).
  10. Guy Barruol, Michèle Bois, Yann Codou, Marie-Pierre Estienne et Élizabeth Sauze, « Liste des établissements religieux relevant de l'abbaye Saint-André du Xe au XIIIe siècle », dans Guy Barruol, Roseline Bacon et Alain Gérard (directeurs de publication), L'abbaye de Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon, histoire, archéologie, rayonnement (Actes du colloque interrégional tenu en 1999 à l'occasion du millénaire de la fondation de l'abbaye Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon), Mane, Éd. Alpes de Lumières, coll. « Cahiers de Salagon » (no 4), , 448 p. (ISBN 2-906162-54-X, ISSN 1254-9371), p. 213.
  11. Résultats de l'élection présidentielle de 2002 sur le site du Ministère de l'Intérieur.
  12. https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Presidentielles/elecresult__presidentielle_2007/(path)/presidentielle_2007/082/026/26018.html
  13. https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Presidentielles/elecresult__PR2012/(path)/PR2012/082/026/026018.html
  14. https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Presidentielles/elecresult__presidentielle-2017/(path)/presidentielle-2017/084/026/026018.html
  15. Bienvenue au château village d'Aulan
  16. http://www.mairesdeladrome.fr/annuaire/
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  21. école primaire de Montbrun les Bains
  22. paroisse d'Aulan