Aulan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aulan
Aulan
Église Saint-Jacques d'Aulan.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Nyons
Canton Nyons et Baronnies

Séderon (avant mars 2015)

Intercommunalité Communauté de communes des Baronnies en Drôme Provençale
Maire
Mandat
Annie Feuillas
2014-2020
Code postal 26570
Code commune 26018
Démographie
Gentilé Aulannais, Aulannaises
Population
municipale
11 hab. (2015 en augmentation de 120 % par rapport à 2010)
Densité hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 13′ 23″ nord, 5° 25′ 44″ est
Altitude Min. 720 m
Max. 1 122 m
Superficie 10,55 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Aulan

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Aulan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aulan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aulan

Aulan est une commune française située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Aulannais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Aulan est située en Drôme Provençale, dans les Baronnies, au source du Toulourenc, à 26 km de Buis-les-Baronnies, à 7 km de Montbrun-les-Bains et à 20 km de Séderon.

Communes limitrophes de Aulan
Le Poët-en-Percip La Rochette-du-Buis Mévouillon
Plaisians Aulan Laborel
Brantes Montbrun-les-Bains Barret-de-Lioure

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous sa forme latine Aulancum et Aulanco en 1386, sous la forme Aulanc dès le XVIIIe siècle[1].

Aulan rappellerait un lieu planté de noisetiers, où les noisetiers poussent aisément. Ce toponyme dériverait de l'occitan Aulanier, du gascon aulan, signifiant noisette.

Histoire[modifier | modifier le code]

On relève une présence néolithique sur le site d'Aulan puis romaine.

Au XIIe siècle, l’église Saint-Pierre de Cumbis et ses revenus relevaient de l’abbaye Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon[2]. Prieuré Saint-Pierre d'Archaïs rattaché au diocèse de Gap au XIIIe siècle, elle devint église Saint-Pierre. 

Ruinée en 1599, elle prit le vocable de Marie-Madeleine en 1612. Remaniée au XIXe siècle, il ne resterait aujourd'hui de roman que l'abside. Parmi les peintures murales, peut-être de peintres italiens de passage, figurent quelques esquisses réalisées par le marquis de Gaudemaris, élève et ami de Puvis de Chavanne. Un maître autel en bois doré, repris au XIXe siècle, est l'œuvre de Monsieur Roux, un aulanais élève de l'une des grandes familles d'artisans de Mazan: les Bernus.

Cette seigneurie des Mévouillon passa aux d'Aulan au XVIIe siècle (Madame du Deffand est la belle-sœur du marquis d'Aulan).

Le château, grâce à l'énergie du Comte Charles de Suarez d'Aulan, est devenu le P.C. régional de la résistance (Maquis Ventoux) après l'attaque d'Izon la Bruisse.

Y séjourneront pendant et après-guerre Jean Giono et René Char (ex "Commandant Alexandre"). Amoureux de la région, Albert Camus envisagea d'y terminer Le Premier Homme.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Lors du second tour de l'élection présidentielle française de 2002, Aulan fut la quinzième commune de France à avoir voté le plus pour Jean-Marie Le Pen. Son score dans la commune fut de 54,55 %, soit 12 voix sur 22[3].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Mairie d'Aulan.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Arthur Harouard de Suarez d'Aulan    
mars 2001 mars 2008 Jacques d'Aulan DVD  
mars 2008 en cours Annie Feuillas[4],[5] DVD  

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[7].

En 2015, la commune comptait 11 habitants[Note 1], en augmentation de 120 % par rapport à 2010 (Drôme : +4,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
148156171164168193197186189
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
14714513112012886627369
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
605656372525322217
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
3181011554611
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château d'Aulan
Le château d'Aulan.
  • Le château d'Aulan, construit au XIIe siècle sur l'emplacement d'un oppidum dominant la vallée du Toulourenc, a été remanié jusqu'au XXe siècle. Le château, qui est inscrit à l'inventaire des monuments historiques depuis le 9 mai 1950, est ouvert à la visite et renferme de nombreux objets d'art dont une très belle pietà espagnole du XIVe siècle, une œuvre de Mignard et un tableau de Joseph Siffrein Duplessis.
  • L'église romane qui date du XIIe siècle, renferme un autel en bois sculpté datant du XVIIIe siècle réalisé par Roux, élève du grand Bernus. Elle aussi a subi de nombreux remaniement à la suite de sa ruine notamment au XIXe siècle, seule l'abside est romane.
  • Site du Toulourenc qui prend sa source à Aulan.

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Aulan dépend de l'académie de Grenoble. Aucune école n'est ouverte sur la commune, les école maternelle et école primaire les plus proches se situent à Montbrun-les-Bains[10]. Les collégiens se rendent à Buis-les-Baronnies.

Santé[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

La paroisse catholique d'Aulan dépend du diocèse de Valence, doyenné de Buis-les-Baronnies[11].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Chantemerle, 1973 - Dictionnaire topographique: (toponymique et historique) du département de la Drôme, comprenant tous les noms de lieux; lieux-dits, etc, - Page 13 - (id).
  2. Guy Barruol, Michèle Bois, Yann Codou, Marie-Pierre Estienne et Élizabeth Sauze, « Liste des établissements religieux relevant de l’abbaye Saint-André du Xe au XIIIe siècle », dans Guy Barruol, Roseline Bacon et Alain Gérard (directeurs de publication), L’abbaye de Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon, histoire, archéologie, rayonnement (Actes du colloque interrégional tenu en 1999 à l'occasion du millénaire de la fondation de l'abbaye Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon), Mane, Éd. Alpes de Lumières, coll. « Cahiers de Salagon » (no 4), , 448 p. (ISBN 2-906162-54-X, ISSN 1254-9371), p. 213.
  3. Résultats de l'élection présidentielle de 2002 sur le site du Ministère de l'Intérieur.
  4. Bienvenue au château village d'Aulan
  5. Aulan sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 20 novembre 2014).
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. école primaire de Montbrun les Bains
  11. paroisse d'Aulan