Augustin Hubert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hubert.

Augustin Hubert
Naissance 5 mars 1918
Nantes
Décès 6 juin 1944
Ouistreham
Origine Drapeau de la France France
Arme Armée de Terre
Grade Lieutenant
Années de service 1939-1944
Conflits 2e guerre mondiale
Distinctions Chevalier de la Légion d'honneur, citation a l'ordre de l'armée de mer
Famille fils du capitaine Augustin Hubert (1882-1917), frère du général Dominique Hubert (1916-2006)

Le lieutenant de vaisseau Augustin Hubert (né le 5 mars 1918 à Nantes) est un officier de marine français mort au champ d'honneur le 6 juin 1944 à Riva Bella (Ouistreham) lors du débarquement de Normandie.

Son nom a été donné au Commando Hubert, une unité de nageurs de combat de la Marine nationale française.

Une courte carrière militaire[modifier | modifier le code]

En 1939, Augustin Hubert est mobilisé dans le 5e Régiment d'infanterie comme simple soldat. À la démobilisation de 1940, il s'engage dans les chantiers de jeunesse en France puis en Tunisie. Nommé lieutenant en novembre 1943, il embarque un mois plus tard pour l'Angleterre où il intègre le commando Kieffer[1].

Il participe au Débarquement de Normandie sur la plage de Colleville-Montgomery dès le 6 juin 1944, mais il est tué le jour même par un tir de sniper à Ouistreham lors de la progression de sa section de mitrailleuses rapides en direction du Casino[1].

Le lieutenant Augustin Hubert a été cité à l'ordre de l'Armée de Mer et fait chevalier de la Légion d'Honneur à titre posthume.

Une famille de militaire[modifier | modifier le code]

Son père était le capitaine Augustin Hubert, Saint-Cyrien de la promotion de La Tour d'Auvergne (1903-1906), Chevalier de la Légion d'honneur, croix de guerre avec palmes (3 citations). Il est mort pour la France le 20 août 1917 lors d'un combat aérien au-dessus de Vadelaincourt (55) près de Verdun où il est inhumé dans la nécropole nationale, tombe 650[2], [3].

Ses quatre frères participèrent au conflit, notamment Dominique Hubert qui termina sa carrière militaire général de brigade.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Commando Hubert de Roch Pescadère et Franck Jubelin - éditions Roch-production