Augustin Chauvet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Augustin Chauvet
Fonctions
Député de la 1re circonscription du Cantal

(21 ans, 11 mois et 21 jours)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Salins (France)
Date de décès (à 88 ans)
Lieu de décès Boulogne-Billancourt (France)
Nationalité Française
Profession Fonctionnaire

Augustin Chauvet ( à Salins, Cantal - à Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine) est un homme politique français. Il a été conseiller régional du Cantal, député, maire de Mauriac. Membre de l'UDSR sous la IVe République, il passe au Centre républicain et siège au groupe Entente démocratique lors de l'avènement de la Ve République, puis passe au Mouvement républicain populaire (siégeant au Centre démocratique) lors de la seconde législature pour rejoindre l'UNR/UDR en 1967, et enfin le RPR en 1976.

Biographie[modifier | modifier le code]

Docteur en droit, fonctionnaire des services fiscaux, puis rédacteur et administrateur au ministère des Finances, Augustin Chauvet a terminé sa carrière avec le grade de Sous-Directeur dans la direction de la législation du ministère des Finances.

Il commence en 1949 une brillante carrière politique en étant élu en 1949 conseiller général de Salers dans son Cantal natal. En 1956, il est élu député du Cantal et prend l'étiquette de l'UDSR par attachement à René Pléven qui a été son mentor. En 1958 le changement de mode de scrutin, pour un scrutin d'arrondissement, avec deux députés pour le Cantal au lieu de trois, lui fait choisir d'être affecté après son élection à la circonscription législative d'Aurillac. Il est signataire de l'« appel des 43 » en faveur d'une candidature de Valéry Giscard d'Estaing à l'élection présidentielle de 1974[1]. Augustin Chauvet qui est maire d'Anglards de Salers est élu en 1965 maire de Mauriac. Il est réélu député du Cantal UDR en 1962 et 1968, 1973 et 1978 rattaché au groupe RPR et démissionne en 1980 après son échec aux élections sénatoriales, ne conservant que son mandat de maire de Mauriac qu'il abandonnera fin 1983.

Augustin Chauvet aura été durant sa carrière une des grandes figures de la politique du Cantal, aussi bien par la facilité, due à un sens politique confirmé, de ses réélections législatives et municipales comme cantonales, que par sa puissance de travail et son investissement dans la présidence du Herd-Bok Salers et du Foyer Canatalien, coopérative d'accession à la propriété HLM qui a construit plus de 3000 pavillons en accession dans le Cantal.

Augustin Chauvet avait été l'invité d'une série radiophonique en dix épisodes :" Les Contes de la mémoire" diffusée sur FR3 Auvergne Radio en avril 1977 (Archives INA - Bry-sur-Marne), série composée de confidences et de souvenirs autour d'histoires et de géographies sentimentales. Augustin Chauvet y parlait de ses pays (Mauriac, Le Cantal) et de lui : mémoire(s) d'un homme né la dernière année du XIXe siècle.

Détail des fonctions et des mandats[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Mandats nationaux[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]