Augusten Burroughs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Burroughs.
Augusten Burroughs
Description de cette image, également commentée ci-après
Augusten Burroughs à New York en septembre 2007.
Nom de naissance Christopher Richter Robison
Naissance (52 ans)
Pittsburgh, Pennsylvanie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres

Augusten Burroughs, né Christopher Richter Robison le à Pittsburgh, en Pennsylvanie, est un écrivain américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Augusten est le fils de la poétesse Margaret Robison et du professeur de philosophie John G. Robison.

À l’âge de 13 ans, il part vivre chez le psychiatre de sa mère : il raconte cette période de sa vie dans son livre de mémoires Courir avec des ciseaux (Running with Scissors). Déscolarisé, il obtient toutefois son diplôme d’études secondaires par correspondance à l’âge de 17 ans, puis s’inscrit pour des études de médecine, avant de les abandonner en cours d’année. Il trouve un premier emploi comme serveur et, deux ans plus tard, décroche un emploi dans la publicité à New York en faisant du démarchage : cette période de sa vie est décrite dans son second livre de mémoires intitulé Déboire (Dry). Il tient un journal intime depuis qu’il est enfant. Possédant une très bonne mémoire, il raconte son quotidien, ses pensées, sa vie professionnelle et amoureuse, sans aucun tabou.

La citation de Jules Renard inscrite au début de son premier livre résume l’esprit de l’auteur : « Cherchez le ridicule en tout, vous le trouverez ». Avec un sens du détail très poussé et beaucoup d’humour, il détaille et commente sa vie mouvementée. Il se moque de notre société, des gens qu’il fréquente, de sa famille et de lui-même. Il aime tourner en dérision les évènements marquants de sa vie et parvient à faire rire le lecteur, y compris dans les contextes douloureux.

Il obtient un très gros succès en publiant ses mémoires. Son premier titre, le plus connu, s’intitule Courir avec des ciseaux (Running with Scissors), et a connu une adaptation au cinéma. L'auteur y raconte son enfance et son adolescence : Augusten est un fils de parents divorcés. Sa mère est une poétesse sans œuvre, très égocentriste et, en coséquences, uniquement préoccupée par ses difficultés personnelles. Afin de pouvoir se consacrer à plein temps à son art et à ses problèmes, elle décide de confier son fils âgé de 13 ans à son propre psychiatre, le Dr Finch, un docteur aux méthodes peu orthodoxes.

Élevé dans la maison du docteur, il grandit au milieu d’une famille de marginaux, ainsi que d’autres patients que Finch accueille chez lui. Il y trouve une grande liberté et assume son homosexualité très jeune. Il se lie d’amitié avec Natalie, la fille du docteur, et vit une relation avec Neil Bookman, le fils adoptif (et ancien patient) de Finch. Neil abusera sexuellement de lui à de nombreuses reprises. Augusten est malgré tout profondément amoureux de lui. Dans Déboire (Dry), il raconte sa vie de jeune adulte : employé comme concepteur-rédacteur dans l’agence de publicité National Potato Board à New York, il se lie d’amitié avec sa collègue de travail, Greer, et lutte contre de graves problèmes d’alcoolisme.

À la suite de nombreuses cuites qui l’empêchent de travailler et une menace de licenciement, il fait une cure dans un centre de désintoxication gay, le Proud Institute, dans le Minnesota. Il rencontre, par le biais du téléphone rose, son compagnon, Pighead, avec qui il aura une relation tumultueuse. Ce dernier tombe gravement malade, et Augusten, à cause de leurs problèmes respectifs, ne sait pas comment gérer cette relation.

Il réside aujourd’hui à New York.

Outre ses deux livres de mémoires, Augusten Burroughs a publié un premier roman, Sellevision (2000), un autre livre de mémoires, Magical Thinking (2004), et un essai Take Five: Four Favorite Essays Plus One Never-Been-Seen Essay (2011). Il donne encore dans le récit autobiographique avec Possible Side Effects (2006) et A Wolf at the Table (2008) où il raconte sa relation avec son père.

Bien que ses récits soient adaptés de ses mémoires, la famille du Dr Rodolph H. Turcotte (« Dr Finch ») l’accuse, dans un article de Vanity Fair[1] (paru en janvier 2007), puis en justice [2] (en août 2007), d’avoir inventé de nombreux passages de son livre, Courir avec des ciseaux, et d’exagérer certains faits de manière à faire passer le psychiatre pour un fou. Poursuivi à hauteur de 2 millions de dollars pour — notamment — atteinte à la vie privée et diffamation, il sera obligé de publier dans les futures rééditions des excuses et rappeler l’opposition de la famille aux faits racontés dans son livre.

Le Special Trustee Award des prix Lambda Literary lui est décerné en 2013.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Roman[modifier | modifier le code]

  • 2000 – Sellevision (2000)

Mémoires[modifier | modifier le code]

  • Running with Scissors (2002)
    Publié en français sous le titre Courir avec des ciseaux, traduit par Christine Barbaste, Paris, Passage du Marais, 2005 (ISBN 2-84075-034-1) ; réédition, Paris, 10/18, coll. « Domaine étranger » no 3955, 2006 (ISBN 2-264-04378-4)
  • Dry (2003)
    Publié en français sous le titre Déboire, traduit par Christine Barbaste, Paris, Passage du Marais, 2005 (ISBN 2-84075-037-6) ; réédition, Paris, 10/18, coll. « Domaine étranger » no 4022, 2007 (ISBN 978-2-264-04377-1)
  • Magical Thinking (2004)
    Publié en français sous le titre Pensée magique, traduit par Philippe Rouard, Paris, Éditions H. d'Ormesson, 2008 (ISBN 978-2-35087-073-1) ; réédition, Paris, 10/18, coll. « Domaine étranger » no 4273, 2009 (ISBN 978-2-264-04839-4)
  • Possible Side Effects (2006)
    Publié en français sous le titre Effets secondaires probables, traduit par Samuel Sfez, Paris, Éditions H. d'Ormesson, 2012 (ISBN 978-2-35087-186-8) ; réédition, Paris, 10/18, coll. « Domaine étranger » no 4683, 2013 (ISBN 978-2-264-04952-0)
  • A Wolf at the Table (2008)
    Publié en français sous le titre Un loup à ma table, traduit par Jean Guiloineau, Paris, Éditions H. d'Ormesson, 2009 (ISBN 978-2-35087-123-3) ; réédition, Paris, 10/18, coll. « Domaine étranger » no 4376, 2010 (ISBN 978-2-264-04951-3)
  • You Better Not Cry: Stories for Christmas (2009)
  • Lust & Wonder: A Memoir (2016)

Essais[modifier | modifier le code]

  • Take Five: Four Favorite Essays Plus One Never-Been-Seen Essay (2011)

Autre publication[modifier | modifier le code]

  • This Is How: Proven Aid in Overcoming Shyness, Molestation, Fatness, Spinsterhood, Grief, Disease, Lushery, Decrepitude & More. For Young and Old Alike (2012)

Adaptation au cinéma[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]