Auguste Raynaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Auguste Raynaud
Fonctions
Maire
Conseiller général
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Auguste Raynaud, né en 1829 à Nice (alors province de Nice du royaume de Sardaigne) et mort à Nice en 1896 (Alpes-Maritimes, France), est un homme politique français, maire de Nice sous la Troisième République.

Biographie[modifier | modifier le code]

Négociant, président du tribunal de commerce de Nice sous le Second Empire, il commence sa carrière politique en étant élu conseiller général du canton de Nice-Est en , grâce au soutien des républicains et contre le candidat soutenu par le maire de Nice François Malausséna, Victor Clérico.

Libéral conservateur, proche du centre droit[réf. nécessaire], il est élu maire de Nice en mai 1871. Accusé à tort par les républicains d'être « séparatiste », il est battu par Alfred Borriglione en janvier 1878 et se retire de la vie politique.

Jacques Basso et Olivier Vernier de l'université Nice-Sophia-Antipolis le qualifient de « républicain proche de la gauche radicale gambettiste », et jugent que son mandat est l'une des trois rares périodes où la ville de Nice a été dirigée par la gauche (avec la municipalité de Virgile Barel et celle de Jacques Cotta)[1].

Mandats[modifier | modifier le code]

  • 1870 - 1880 : conseiller général de Nice-Est,
  • 1871 - 1878 : maire de Nice.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Ruggiero (dir.), Nouvelle histoire de Nice, Toulouse, Privat, 2006.
  • Ralph Shor (dir.), Dictionnaire historique et biographique du comté de Nice, Nice, Serre, 2002.
  • Henri Courrière, Le comté de Nice et la France. Histoire politique d'une intégration, 1860-1879, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Basso et Olivier Vernier, « Jean Médecin en politique : le pouvoir d'un notable, la passion d'une ville (1925-1965) », Nice-Historique, no 142,‎ , p. 39 (lire en ligne, consulté le 22 février 2020).