Auguste Pittaud de Forges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Auguste Pittaud de Forges
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Auguste PittaudVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonymes
Alfred
Paul de LussanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Auguste Pittaud de Forges est un auteur dramatique français né le (15 germinal an XI) à Paris 2e[1] et mort le à Saint-Gratien[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né Auguste Pittaud, 637, rue Chabanais, section Lepeletier de Paris, il commence sa carrière littéraire sous le pseudonyme de Deforges, de Forge ou Desforges. En 1861, il est autorisé par décret impérial à joindre officiellement à son patronyme celui de de Forges[4],[5]. Il a également utilisé le nom de plume de Paul de Lussan[5].

En 1829, il se marie à Jeanne Hirthé, dont il est veuf à sa mort. Leur fils Philippe (° 1833 - † 1904) est inspecteur des théâtres. Il le décore de la croix de chevalier de la Légion d'honneur le 18 février 1873 [6].

Son aïeule maternelle est Félicité de Genlis [1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Sophie Arnould, vaudeville en 3 actes d'Adolphe de Leuven, Pittaud de Forges et Dumanoir, théâtre du Palais-Royal 1833.
  • La Danseuse de Venise, comédie en 3 actes mêlée de chant d'Emmanuel Théaulon, et Auguste Pittaud de Forges, théâtre du Palais-Royal, 5 décembre 1834.
  • La Périchole ou la Vierge du soleil, comédie en 1 acte d'Emmanuel Théaulon et Auguste Pittaud de Forges, théâtre du Palais-Royal, 21 octobre 1835.
  • Carmagnole ou Les Français sont des farceurs, vaudeville épisode des guerres d'Italie en un acte d'Emmanuel Théaulon, Ernest Jaime et Pittaud de Forges, théâtre des Variétés, 31 décembre 1837.

Il est l'auteur d'autres nombreux vaudevilles en collaboration avec Émile Vanderburch, Clairville, Adrien Robert, etc. ainsi que des livrets de plusieurs opéras comiques et opérettes pour Jacques Offenbach, Adolphe Adam :

  • Jacques Offenbach : L'alcôve, opéra comique en 1 acte (1847), Luc et Lucette, opéra comique en 1 acte (1854), Paimpol et Périnette, saynète en 1 acte (1855), Le 66, opérette en 1 acte (1856), Les Vivandières des zouaves, opéra bouffe en 1 acte (1859), Fleurette (c. 1863), opéra comique en 1 acte (1872);
  • Adolphe Adam : Le Bijou perdu, 1853 ; Les Pantins de Violette, 1856.

Publications sous pseudonyme :

Distinctions[modifier | modifier le code]

Nommé chevalier (5 juin 1850) et promu officier de la Légion d'honneur le 12 août 1862[7] (sous-directeur au ministère de la Guerre), il était aussi commandeur de l'ordre de Saint-Grégoire-le-Grand [7] (Vatican), commandeur en date du 29 mai 1854 de l'ordre d'Isabelle la Catholique (Espagne) [7], officier de l'ordre de Léopold [7] (Belgique) et chevalier de l'ordre des Saints-Maurice-et-Lazare [7](Italie).

Iconographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gustave Vapereau, « Deforges ([... Auguste Pittaud)] », Dictionnaire universel des littératures, Paris, Hachette, 1876, p. 497-498, disponible sur Gallica, la date de naissance portée étant entachée d'erreur manifeste: lire 1803 au lieu de 1805. Les prénoms portés prêtent aussi à confusion avec le fils.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. État civil reconstitué de la ville de Paris (vue n°5) et Notice d'autorité de la BNF. Une seconde fiche (vue n°6) indique le 15 germinal an XII (5 avril 1804) ; Vapereau et Larousse mentionnent quant à eux 1805.
  2. Acte n°58 (p. 107), registre des baptêmes, mariages et décès (1878-1882) de la ville de Saint-Gratien sur le site des Archives numérisées du Val d'Oise. Cet acte mentionne également comme date de naissance le 5 avril 1803.
  3. Pierre Larousse, « Deforges », Grand dictionnaire universel du XIXe siècle, t.17, 1890, p. 1004, disponible sur Gallica.
  4. Extrait d'acte de naissance reconstitué n°163789, Préfecture du département de la Seine, 3 mars 1873 (cf. Iconographie).
  5. a et b Georges d'Heylli, « Pittaud de Forges », Dictionnaire des pseudonymes, Dentu, Paris, 1887, p. 353, disponible sur Gallica.
  6. « Notice LH/2174/34 », base Léonore, ministère français de la Culture.
  7. a b c d et e « Notice LH/2174/33 », base Léonore, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque nationale d’Espagne • Bibliothèque royale des Pays-Bas