Auguste Durand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Durand (homonymie).
Auguste Durand
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Marie-Auguste Massacrié-Durand fut un organiste et éditeur français né à Paris le et mort dans cette même ville le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie l'orgue avec François Benoist et pratique cet instrument en 1849 à Saint-Ambroise, puis à Sainte-Geneviève, Saint-Roch et Saint-Vincent de Paul (1862-1874). Parallèlement, il devient critique musicale et compose. Deux morceaux sont populaires : sa chaconne et sa valse pour piano.

Avec Louis Schönewerk, facteur de piano associé à six autres commanditaires, ils fondent la société Durand-Schönewerk & Cie en décembre 1869 et acquièrent l'important fonds Flaxland créé en 1847. L'entreprise s'établit au 4, place de la Madeleine.

À la suite d'un litige avec les six associés, la société est dissoute le 18 mars 1885 et mis en vente sur adjudication en mai 1896. Auguste Durand et Schönewerk rachètent le fonds dans sa totalité et ils reconstituent une société pour cinq ans en y associant le fils, Jacques Durand (né à Paris le 22 février 1865 et décédé au manoir de Bel Ébat à Avon (Seine-et-Marne) le 22 août 1928).

En novembre 1891, il remplace Schönewerk et un changement de raison sociale s'opère pour se nommer : A. Durand & fils qui deviendra à la mort d'Auguste Durand & Cie.

À partir de 1921, Jacques prend la direction de la société avec Gaston Choisnel et Roger Dommange. Il complète le catalogue de Flaxland (plus d'un millier d'ouvrages des siècles passés) en achetant des œuvres pour piano, de la musique de chambre de Chopin et Schumann et les premières compositions de Camille Saint-Saëns.

La maison Durand devient experte dans la publication des œuvres de grands compositeurs français comme : Victorin de Joncières, Édouard Lalo, Jules Massenet, Claude Debussy, Camille Saint-Saëns, Maurice Ravel, Albert Roussel, Paul Dukas, etc.

Elle publie aussi les éditions françaises de Tannhäuser, du Vaisseau fantôme et de Lohengrin de Richard Wagner ainsi que de nombreuses éditions de maîtres anciens comprenant, notamment, une édition critique complète de Rameau réalisée sous la direction initiale de Camille Saint-Saëns.

Entre 1910 et 1913, Auguste et son fils Jacques organisent des concerts pour faire connaître la musique nouvelle. En 1914, ils éditent sous le titre : Édition classique Durand & fils les œuvres importantes pour piano du XIXe siècle : la musique de Chopin révisée par Debussy ; celle de Mendelssohn par Maurice Ravel et celle de Schumann par Gabriel Fauré.

Les compositions qui viennent enrichir le prix de composition créé par les éditions Durand en 1927 sont celles de Francis Poulenc, d'Olivier Messiaen, de Darius Milhaud, d'André Jolivet.

En 1982, la maison Durand reconstitue un nouveau catalogue de musique contemporaine. En 1987, elle reprend les éditions Amphion et Max Eschig et au début des années 1990, le catalogue de musique sérieuse Rideau Rouge. Elle s'appelle désormais Éditions Durand-Salabert-Eschig.

Écrits de Jacques Durand[modifier | modifier le code]

  • Cours professionnel à l'usage des employés de commerce de musique (deux volumes, 1923),
  • Quelques souvenirs d'un éditeur de musique (deux volumes, 1924-1925),
  • Lettres de Claude Debussy à son éditeur (Paris, 1927).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1869-1969 : livre du centenaire des Éditions DURAND & Cie (Paris, 1969).

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]