Auguste Barbier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barbier.
Auguste Barbier
Auguste Barbier.png

Auguste Barbier

Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
NiceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Domaine
Membre de
Académie française (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Signature Auguste Barbier.jpg

signature

Signature Auguste Barbier

Henri-Auguste Barbier, né à Paris le et mort à Nice le [1], inhumé au cimetière du Père-Lachaise (division 23), est un poète français, également nouvelliste, mémorialiste, librettiste, critique d'art et traducteur.

Il fit ses études au lycée Henri-IV et étudia pendant quelque temps le droit[1]. Il débuta après les journées de juillet 1830 avec Curée, poème satirique et rythmé, qui fut bien accueilli à l'époque. Il est connu surtout pour ses Iambes, poèmes satiriques inspirés par les « Trois Glorieuses ».

Il est élu à l'Académie française le 29 avril 1869 au quatrième tour de scrutin par 18 voix contre 14 obtenues par Théophile Gautier[2]. Ce résultat provoqua un scandale et la violente colère de la princesse Mathilde soutien inconditionnel de Gautier[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La Curée (1830, dans la Revue de Paris).Texte sur wikisource
  • Les Mauvais Garçons (1830). Avec Alphonse Royer.
  • Iambes et poèmes (1831) Texte sur Wikisource
  • II Pianto : poème (1833) Texte en ligne
  • Salon de 1836. Suite d'articles publiés par le Journal de Paris (1836)
  • Lazare : poème (1833)
  • Satires et poèmes (1837)
  • Nouvelles Satires : pot-de-vin et érostrate (1840)
  • Chants civils et religieux (1841)
  • Rimes héroïques (1843)
  • Rimes légères : chansons et odelettes (1851)
  • Satires et cahants (1853)
  • Silves : poésies diverses (1864)
  • Satires (1865) Texte sur Wikisource
  • Trois passions (1867)
  • Discours de réception (1870).
  • Histoires de voyage : souvenirs et tableaux, 1830-1872 (1880). Réédition : Slatkine, Genève, 1973.
  • Contes du Soir (1879).
  • Chez les poètes : études, traductions et imitations en vers (1882) Texte en ligne
  • Les Quatre Heures de la toilette des dames : poème érotique en quatre chants (1883)
  • Œuvres posthumes (4 volumes, 1883-1889) Texte en ligne
Traductions
Livret

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Gérard Walch - Anthologie des poètes français contemporains, tome 1, Ch. Delagrave et A.-W. Sijthoff éditeurs, Paris ; Leyde, 1906
  2. http://www.academie-francaise.fr/les-immortels/auguste-barbier?fauteuil=36&election=29-04-1869
  3. Anne Boquel et Étienne Kern, Une Histoire des haines d'écrivains de Chateaubriand à Proust, Flammarion 2010, p.142

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :