Auguste Barbier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barbier.
Auguste Barbier
Signature Auguste Barbier

Henri-Auguste Barbier, né à Paris le et mort à Nice le [1], inhumé au cimetière du Père-Lachaise (division 23), est un poète français, également nouvelliste, mémorialiste, librettiste, critique d'art et traducteur.

Il fit ses études au lycée Henri-IV et étudia pendant quelque temps le droit[1]. Il débuta après les journées de juillet 1830 avec Curée, poème satirique et rythmé, qui fut bien accueilli à l'époque. Il est connu surtout pour ses Iambes, poèmes satiriques inspirés par les « Trois Glorieuses ».

Il est élu à l'Académie française le 29 avril 1869 au quatrième tour de scrutin par 18 voix contre 14 obtenues par Théophile Gautier[2]. Ce résultat provoqua un scandale et la violente colère de la princesse Mathilde soutien inconditionnel de Gautier[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La Curée (1830, dans la Revue de Paris).Texte sur wikisource
  • Les Mauvais Garçons (1830). Avec Alphonse Royer.
  • Iambes et poèmes (1831) Texte sur Wikisource
  • II Pianto : poème (1833) Texte en ligne
  • Salon de 1836. Suite d'articles publiés par le Journal de Paris (1836)
  • Lazare : poème (1833)
  • Satires et poèmes (1837)
  • Nouvelles Satires : pot-de-vin et érostrate (1840)
  • Chants civils et religieux (1841)
  • Rimes héroïques (1843)
  • Rimes légères : chansons et odelettes (1851)
  • Satires et cahants (1853)
  • Silves : poésies diverses (1864)
  • Satires (1865) Texte sur Wikisource
  • Trois passions (1867)
  • Discours de réception (1870).
  • Histoires de voyage : souvenirs et tableaux, 1830-1872 (1880). Réédition : Slatkine, Genève, 1973.
  • Contes du Soir (1879).
  • Chez les poètes : études, traductions et imitations en vers (1882) Texte en ligne
  • Les Quatre Heures de la toilette des dames : poème érotique en quatre chants (1883)
  • Œuvres posthumes (4 volumes, 1883-1889) Texte en ligne
Traductions
Livret

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Gérard Walch - Anthologie des poètes français contemporains, tome 1, Ch. Delagrave et A.-W. Sijthoff éditeurs, Paris ; Leyde, 1906
  2. http://www.academie-francaise.fr/les-immortels/auguste-barbier?fauteuil=36&election=29-04-1869
  3. Anne Boquel et Étienne Kern, Une Histoire des haines d'écrivains de Chateaubriand à Proust, Flammarion 2010, p.142

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :