Auguste Allonneau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Auguste Allonneau
Fonctions
député 1945-1951
Gouvernement IVe République
Groupe politique SFIO
Biographie
Date de naissance
Date de décès (à 78 ans)
Résidence Angers

Auguste Allonneau (1885-1963) est un enseignant et homme politique français de la IVe République, député et maire d'Angers.

Biographie[modifier | modifier le code]

Auguste Allonneau est né le 24 juin 1885 à Cours (Deux-Sèvres), de parents agriculteurs (Augustin Allonneau et Marie Modeste Patarin).

Auguste Allonneau fait ses études à l'école communale de Cours, puis au collège de Parthenay et aux lycées de Poitiers et de Nantes.

En 1908, il obtient sa licence de mathématiques.

En 1909, il est nommé professeur de mathématiques au collège de La Châtre (Indre), puis, l'année suivante, au collège de Manosque (Basses-Alpes). Il commence à militer à cette époque à la SFIO.

En 1912, il est élu conseiller municipal de Manosque.

En 1914, il est muté au Prytanée militaire de La Flèche

En 1916, il fonde dans cette ville, une coopérative, l'"Union fléchoise".

en 1920, lors du Congrès de Tours de la SFIO, il défend la motion "Reconstructive".

En 1921, il est muté au lycée de Périgueux. Puis quelque temps plus tard, il est nommé au Lycée David d'Angers à Angers.

Auguste Allonneau poursuit son action politique au sein de la SFIO et devient par ailleurs secrétaire fédéral de la Ligue des droits de l'homme.

En 1929, il est élu conseiller municipal d'Angers, mandat qu'il conservera jusqu'à sa révocation (d'élu et de professeur) par le Gouvernement de Vichy en 1940.

En 1944, à la Libération, Auguste Allonneau réintègre l'Éducation nationale.

En 1945, il est élu maire d'Angers à la tête d'une liste regroupant les partis de gauche. Il demeurera maire jusqu'en 1947. La même année, il est élu conseiller général d'Angers Nord-Est (jusqu'en 1951).

En 1946, il est élu député SFIO aux deux Assemblées Constituantes. Il est nommé membre de la Commission des finances et du contrôle budgétaire dans ces deux assemblées. il restera député de Maine-et-Loire jusqu'en 1951.

En 1949, membre des diverses commissions citées, il dépose de nombreux rapports, notamment le 28 janvier 1949, sur la prévention des maladies professionnelles des ouvriers ardoisiers, question intéressant directement le département de Maine-et-Loire.

En 1950 et 1951, il dépose des propositions de réformes sur divers problèmes intéressant les fonctionnaires (droit au logement, retraites, pensions civiles, enseignement).

Dans les années cinquante, il ne se représentera plus aux suffrages électoraux. Il demeurera cependant actif au sein de la SFIO et restera président départemental de la Ligue des Droits de l'Homme de Maine-et-Loire.

Auguste Allonneau meurt le 12 novembre 1963 à Angers.

Liens externes[modifier | modifier le code]