Augusta de Prusse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Augusta de Prusse
Auguste von Hessen-Kassel.jpg
Titres de noblesse
Electress (en)
Princesse
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 60 ans)
CasselVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Auguste von PreußenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Christine Friederike Auguste von PreußenVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Frédérique-Charlotte de Prusse
Christiane Sophie Friederike von Lützenberg (d)
Ulrike Sophie von Berckholzen (d)
Alexander Mark (d)
Gustav Adolf Ingenheim (d)
Marianne von der Mark (d)
Frédéric Guillaume comte de Brandebourg
Unnamed daughter von Hohenzollern (d)
Henri-Charles de Prusse
Frédéric-Guillaume III de Prusse
Guillaume de Prusse
Louis Charles de Prusse
Wilhelmine de Prusse
Julie de Brandebourg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Frédéric-Guillaume Ier de Hesse
Wilhelm Friedrich Karl Ludwig Prinz von Hessen-Kassel (d)
Karoline Friederike Wilhelmine Prinzessin von Hessen-Kassel (d)
Luise Friederike Prinzessin von Hessen-Kassel (d)
Marie-Frédérique de Hesse-Cassel
Ferdinand Prinz von Hessen-Kassel (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

La princesse Augusta de Prusse (Christine Friederike Auguste, le ) était une saloniste allemande et électrice consort de Hesse. Elle était la troisième fille et le cinquième enfant de Frédéric-Guillaume II de Prusse et Frédérique-Louise de Hesse-Darmstadt. Elle fut la première épouse de Guillaume II de Hesse-Cassel. Augusta est une artiste peintre de talent. 

Biographie[modifier | modifier le code]

Le mariage de Augusta était politiquement organisé et malheureux. Augusta et Guillaume étaient souvent en conflit les uns avec les autres, ce qui conduit à des confrontations agressives. En 1806, la Hesse a été occupée par la France. Augusta était à Berlin avec ses enfants, et quand l'armée de Napoléon s'est dirigée vers Berlin, elle est restée dans la capitale en raison de sa grossesse quand elle a été prise par la France[1]. Napoléon a mis des gardes autour de sa maison, et donna des ordres qu'elle ne devrait pas être perturbée. Avec la Hesse et la Prusse occupées et sa famille en exil, Augusta manquait d'argent, et après la naissance, elle a demandé une rencontre avec Napoléon. Elle apparut devant lui, avec son bébé sur son bras et un de ses enfants par la main et lui a demandé une indemnité, à qu'il a accordé[2].

Après la naissance de son dernier enfant en 1806, la relation entre Augusta et Guillaume a été officieusement terminée et en 1815, ils ont décidé de se séparer. Augusta vécu au palais de Schoenfeld, qui est devenu un lieu de Salon littéraire et le centre de la romantique Schoenfelder-cercle, qui comprenait Ludwig Hassenpflug, Joseph von Radowitz et les frères Grimm, et Guillaume a vécu dans une autre résidence avec Émilie von Reichenbach-Lessonitz. Augusta a fermé son salon en 1823, et entre 1826 et 1831, elle a vécu à La Haye, Coblence, Bonn et Fulda. Elle est retournée à Cassel, en 1831. Augusta a été considérée comme une peintre habile.

Le mariage et la descendance[modifier | modifier le code]

Le 13 février 1797 à Berlin, Augusta qui a épousé Guillaume II de Hesse-Cassel, l'aîné des fils de Guillaume IX de Hesse. En 1803, le comte a été élevée comme l'électeur de Hesse, et le prince Guillaume a succédé à son père mort en 1821. Plusieurs mois après la mort d'Augusta, Guillaume s'est remariée à sa maîtresse de longue date Emilie Ortlöpp, comtesse de Reichenbach-Lessonitz, avec qui il a eu huit enfants.

Descendance[modifier | modifier le code]

  1. Guillaume (9 avril 1798 – 25 octobre 1800)
  2. Caroline (29 juillet 1799 – 28 novembre 1854)
  3. Louise (3 avril 1801 – 28 septembre 1803)
  4. Frédéric-Guillaume Ier de Hesse (20 août 1802 – 6 juin 1875) a épousé Gertrude Lehmann.
  5. Marie (6 septembre 1804 – 4 janvier 1888), mariée à Bernard II de Saxe-Meiningen.
  6. Ferdinand (9 octobre 1806 – 21 novembre 1806)

Références[modifier | modifier le code]

  1. (sv) Hedvig Elisabeth Charlottas, Hedvig Elisabeth Charlottas dagbok, vol. VII 1800-1806, Stockholm, P.A. Norstedt & Söners förlag, (1re éd. 1800–1806) (OCLC 14111333, lire en ligne), p. 455 (recherche de toutes les versions sur WorldCat)
  2. (sv) Hedvig Elisabeth Charlottas, Hedvig Elisabeth Charlottas dagbok, vol. VII 1800-1806, Stockholm, P.A. Norstedt & Söners förlag, (1re éd. 1800–1806) (OCLC 14111333, lire en ligne), p. 477 (recherche de toutes les versions sur WorldCat)