August von Wille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
August von Wille
August von Wille- Selbstporträt, 1848, Haus Beda, Bitburg.jpeg
August von Wille : auto-portrait, 1848, Maison Beda à Bitburg
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 57 ans)
DüsseldorfVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Lieux de travail

August Levin von Wille (né le à Kassel, mort le à Düsseldorf) était un peintre romantique tardif de paysages et de scènes de genre allemand. C'est un représentant de l'École de peinture de Düsseldorf.

Famille[modifier | modifier le code]

Wille provient d'une lignée noble de Hesse et était le plus jeune des huit enfants de Friedrich von Wille (1776-1837) et de Philippine von Hachenberg (1783-1876). Son père était conseiller privé de l'électorat de Hesse et directeur du consistoire.

Il s'est marié le 31 mai 1859 à Rüdesheim am Rhein avec la peintre animalière Klara von Böttcher (née le 31 janvier 1837 à Düsseldorf, morte le 14 mars 1883 à Düsseldorf). Celle-ci était la fille du major prussien Friedrich von Böttcher et de Julie von Buggenhagen.

Son fils était le peintre paysagiste Fritz von Wille (1860-1941).

Biographie[modifier | modifier le code]

Wille a été le premier artiste de sa famille, qui avait été anoblie en 1780 et dans laquelle dominaient jusque-là les hauts fonctionnaires.

Wille a étudié de 1843 à 1847 à l'académie de Kassel, avant d'entrer en 1847 dans le cours de paysage de Johann Wilhelm Schirmer à l'Académie des beaux-arts de Düsseldorf. Après son service militaire de 1851 à 1852, il poursuit son apprentissage jusqu'en 1854 auprès de Schirmer. En 1849, il devient membre de l'association d'artistes « Malkasten » de Düsseldorf.

Wille a vécu de 1859 à 1863 à Weimar, après que le grand-duc Karl-Alexander von Sachsen-Weimar-Eisenach l'avait nommé enseignant à l'école d'art de cette ville.

En 1863, il est finalement revenu avec sa famille à Düsseldorf.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Wille a peint des portraits, des paysages, de l'architecture, et des scènes de genre. Il a voyagé entre autres en Thuringe, en Hesse, sur le Rhin romantique et sur la Moselle. Il a surtout peint ses paysages de petit format à l'extérieur.

Le style de Wille se rattache à celui de son professeur Schirmer, mais se détache de son réalisme détaillé. Il a aussi été influencé dans le style et les thèmes par Caspar Johann Nepumuk Scheuren.

Il est resté jusqu'à la fin de sa carrière dans la tradition de l'École de Düsseldorf. Cela se voit dans ses paysages étendus et pleins d'atmosphère. Il a aussi souvent peint des motifs urbains ou architecturaux perçus de façon romantique, comme des ruelles tortueuses pittoresques, des ruines de château et d'abbaye, volontiers décorées de petites figures. Les scènes au clair de lune avec un éclairage scénique sont typiques de son œuvre. Les scènes de forêt fantastiques témoignent de son recours au romantisme.

Dans la mesure où Wille transpose la peinture historique de paysages de Carl Friedrich Lessing en petit format ainsi que les scènes idylliques, il se rapproche de la peinture de genre. En plus des paysages et des peintures de genre, on lui connaît plusieurs portraits peints avec talent.

Sur les autres projets Wikimedia :

Reproductions (liste non exhaustive)[modifier | modifier le code]

Numérisations de la bibliothèque universitaire et du Land de Düsseldorf :

  • Friedrich Bodenstedt (responsable d'édition). Album deutscher Kunst und Dichtung. Mit Holzschnitten nach Originalzeichnungen der Künstler, ausgeführt von R. Brend'amour. - Berlin : Grote, 1867. Version numérique
  • Aquarelle Düsseldorfer Künstler : den kunstsinnigen Damen gewidmet. - Düsseldorf : Arnz, 1861. Version numérique
  • Wendt, Gustav. Balladenkranz: aus deutschen Dichtern gesammelt. - Berlin : Grote, 1866. Version numérique
  • Düsseldorfer Bilder-Mappe : Original-Zeichnungen. - Berlin : Grote, 1866. Version numérique
  • Howitt, Mary Botham. The Dusseldorf artist's album. - Dusseldorf : Arnz, 1854. Version numérique
  • Bürger, Gottfried August. Des Freiherrn von Münchhausen einzig wahre Erlebnisse zu Wasser und zu Land, zu Pferd und zu Fuß, im Krieg und Frieden, in der Luft sowie in mehrerer Herren Länder / In diesem Jahre ganz neu verfaßt von Ihm selbst. Und versehen mit sehr wunderlichen Zeichnunggen nach der Natur aufgenommen von dem Maler A. von Wille. - Düsseldorf : Arnz, 1856. Version numérique
  • Bund, Ludwig (responsable d'édition). Lieder der Heimath : Eine Sammlung der vorzüglichsten Dichtungen im Bilderschmucke deutscher Kunst. - Düsseldorf : Breidenbach, 1868. Version numérique
  • Wolff, Albert. Schultze und Müller im Orient : humoristische Kriegsbilder. - Düsseldorf : Arnz, 1854. Version numérique
  • Schauenburg, Hermann. Wunderseltsame und abenteuerliche Geschichten und Thaten der sieben Schwaben. - Düsseldorf : Arnz, 1856. Version numérique
  • Die Weiber von Weinsberg, oder Männerlist und Weibermuth oder Nichts Neues unter der Sonne. Version numérique

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Friedrich von Boetticher, Malerwerke des 19. Jahrhunderts, Beitrag zur Kunstgeschichte, tome 2, 2e moitié, Dresden 1901, p. 1019.
  • (de) Ulrich Thieme, Felix Becker ed. al., Allgemeines Lexikon der Bildenden Künstler von der Antike bis zur Gegenwart, tome XXXVI, E. A. Seemann, Leipzig 1947
  • (de) Genealogisches Handbuch des Adels, Adelige Häuser B, tome VI, page 445, tome 32 de la collection complète, C. A. Starke Verlag, Limburg (Lahn) 1964, (ISSN 0435-2408).
  • (de) Alfons W. Biermann und Hubert Meyer, Die rheinische Landschaft im Bild. Die Malerfamilie von Wille, cat. exp., Kreismuseum Blankenheim 1976.
  • (de) Margot Klütsch (Bearb.), Die Sammlung von Wille im Haus Beda Bitburg, catalogue du musée, Bitburg 1992, p. 12, 36, 37, N° 1-8 avec illustrations
  • (de) Lexikon der Düsseldorfer Malerschule 1819 - 1918, tome 3, München 1998, pp. 422 à 426 avec 4 illustrations
  • (de) Louis Katzenstein, « Wille, August », dans Allgemeine Deutsche Biographie (ADB), vol. 43, Leipzig, Duncker & Humblot, , p. 254

Source[modifier | modifier le code]