August Friedrich Pott

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
August Friedrich Pott
AugustPott.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Nettelrede (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Langue d'écriture
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions
Pour le Mérite pour les sciences et arts (d)
Prix Volney ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Archives conservées par
Universitäts- und Landesbibliothek Sachsen-Anhalt (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

August Friedrich Pott, né le à Nettelrede, dans l'électorat de Brunswick-Lunebourg, et mort le à Halle, est un philologue allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Médaille Brockhaus, Fleischer, Pott, Roediger 1870

Il était le fils d'un pasteur. Après des études de théologie à l'université de Göttingen, il se tourne vers la linguistique et obtient son doctorat en 1827[1]. Il devient l'élève de Franz Bopp à Berlin.

En 1833, il est nommé professeur de linguistique générale à l'université de Halle, où il fait toute sa carrière, et devient professeur ordinaire en 1838. Il travaille aussi bien sur la linguistique indo-européenne que sur la linguistique générale. Excellent connaisseur des langues indo-aryennes, il a montré en 1845 que le romani appartenait aux langues indo-aryennes récentes.

En 1870, il devient membre de l'Académie bavaroise des sciences. Il y a une médaille pour Pott (conjointement avec Fleischer, Brockhaus et Emil Rödiger) gravée en 1870 à l'occasion du 25e anniversaire de la Société orientale allemande[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le sujet de sa dissertation doctorale était De relationibus quae praepositionibus in linguis denotantur (« Des relations que les prépositions expriment dans les langues »).
  2. http://hdl.handle.net/10900/100742 S. Krmnicek und M. Gaidys, Gelehrtenbilder. Altertumswissenschaftler auf Medaillen des 19. Jahrhunderts. Begleitband zur online-Ausstellung im Digitalen Münzkabinett des Instituts für Klassische Archäologie der Universität Tübingen, in: S. Krmnicek (Hrsg.), Von Krösus bis zu König Wilhelm. Neue Serie Bd. 3 (Tübingen 2020), 35-37.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joan Leopold, The letter liveth. The life, work and library of August Friedrich Pott (1802–1887), Amsterdam, Benjamins, 1983. (ISBN 90-272-3733-6)

Liens externes[modifier | modifier le code]