Auffay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Auffay
Auffay
Le transept et le chevet de la collégiale
Notre-Dame d’Auffay.
Blason de Auffay
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Luneray
Intercommunalité Communauté de communes Terroir de Caux
Statut Commune déléguée
Maire délégué Christian Suronne
Code postal 76720
Code commune 76034
Démographie
Gentilé Altifagiens
Population 1 880 hab. (2016 en augmentation de 0,7 % par rapport à 2011)
Densité 166 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 43′ 07″ nord, 1° 06′ 04″ est
Altitude Min. 90 m
Max. 162 m
Superficie 11,3 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Val-de-Scie
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Seine-Maritime
City locator 15.svg
Auffay

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Seine-Maritime
City locator 15.svg
Auffay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Auffay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Auffay

Auffay est une ancienne commune française située dans le département de la Seine-Maritime, en Normandie.

Elle a fusionné avec Cressy et Sévis pour former, le , la commune nouvelle du Val-de-Scie, dont elle est désormais le chef-lieu et une commune déléguée.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la commune.

Localisation[modifier | modifier le code]

Auffay est située dans la vallée de la Scie, dans le pays de Caux. Elle est à 7 km de Tôtes, à 9 km de Longueville-sur-Scie, à 11 km de Bellencombre, à 13 km des Grandes-Ventes et de Bosc-le-Hard et à 15 km de Clères. Elle est desservie par la gare d'Auffay située sur la ligne reliant Rouen-Rive-Droite à Dieppe.

L'accès à la RN 27, la voie rapide Rouen-Dieppe, est à 4 km du bourg, celui à l'A29 est à 15 km, en direction du Havre alors que celui à l'A28 en directions d'Abbeville et d'Amiens est à 17 km.

Le bourg dispose de la gare d'Auffay, desservie par le réseau TER Normandie, sur la ligne de Malaunay - Le Houlme à Dieppe.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Auffay est drainé par le fleuve côtier la Scie.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Alfagiensis cella, Apud Alfagium; Ecclesiam sanctae Mariae de Alfagio, in molendino de Alfagio, Alfagiensis ecclesiae, Decimam teloneio de Alfagio (sans date); de Alfait en 1085; De Aufaio fin du XIIe siècle[1]; de Aufai en 1174 et 1178; De Aufay en 1179; de Affai en 1174 et 1181; del Aufoy en 1177 et 1182, de Aufay en 1180 et 1182; de Alfay en 1181 et 1183; Apud Alfay en 1128; de Altifago au XIIe siècle (Beaurepaire-Saint-Victor 376); Alfai en 1180; Aufay en 1198; In parte mea molendini de Altifago en 1236[2]; Prevosteria de Altifago en 1241[3]; Ecclesia de Aufay vers 1240; Capellanus leproserie de Aufay en 1248; Apud Aufay en 1248; Aufaiacum en 1249; Aufayum en 1249 et 1250; Aufaytum et Aufayacum en 1251; Altifagum en 1252 et 1258; Aufay en 1460[4]; Auffay en Caux et Auffay sur Sie au XVe siècle[5]; Aufy sur Sye en 1549[6]; Auffy en 1636; Aufay en 1715; (Frémont); Auffay en 1757 (Cassini)[7].

Du latin altus et de l'oïl fai (du latin fagus), l'ancien nom de l'hêtre.

La formation fagetum est à l'origine des noms de lieu du type Fay et Auffay[8].

Selon René Lepelley, le nom signifierait « le haut endroit où poussent les hêtres »[9] ou évoque un « haut hêtre » (du latin altus et Fagus)[10].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église d'Auffay est desservie, dès 1060, par un collège de six chanoines réguliers de Saint-Augustin. Selon un acte de donation daté de 1079, ils sont remplacés par des moines bénédictins de l'abbaye de Saint-Évroult. La ville est érigée en commune le par Jean sans Terre[11]. Occupée par les Anglais après la bataille d'Azincourt, la ville est brûlée par les Bourguignons en 1472[11].

Henri IV séjourne à plusieurs reprises dans la ville[11].

En 1864, une sucrerie analogue à celle d'Étrépagny pré-existait [12].

Auffay a été chef-lieu de canton durant la Révolution (de 1790 au 8 pluviôse an IX, soit le ).

Seconde Guerre mondiale

Dans la nuit du 10 au 11 juin 1940, durant la bataille de France, le bourg est détruit par des bombes incendiaires allemandes[11].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, c'est ici que Michel Hollard découvre les chantiers des rampes de lancement des missiles V1[13].

Fusion de communes

Les communes d'Auffay, Cressy, Sévis et Cropus ont envisagé en 2017 de fusionner, afin de réaliser des économies d'échelle, de limiter la baisse des dotations d’État, et d'éviter une union imposée avec des partenaires non choisis. Après l'abandon de cette démarche par Cropus, la fusion est entérinée par les conseils municipaux rassemblés des 3 communes[14], malgré l'opposition de certains habitants qui demandent l'organisation d'un référendum[15].

La commune nouvelle du Val-de-Scie est ainsi créée au , et Auffay, Cressy, Sévis deviennent ses communes déléguées[16], malgré l'opposition d'un collectif d'habitants qui conteste en justice la fusion[17].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Auffay se trouve dans l'arrondissement de Dieppe du département de la Seine-Maritime. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la dixième circonscription de la Seine-Maritime.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Tôtes[18]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France,Auffay est rattachée au canton de Luneray jusqu'à la fusion de 2019.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Auffay était membre de la communauté de communes des Trois Rivières, créée en 2002.

Dans le cadre de l'approfondissement de la coopération intercommunale prévu par la Loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du , cette intercommunalité qui n'atteignait pas le seuil minimal de 15 000 habitants a du fusionner avec ses voisines pour former, le , la communauté de communes Terroir de Caux dont Auffay a été membre jusqu'à la fusion de 2017.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs jusqu'à la fusion de 2019[19],[20]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1835   Timothé Lampsin    
1864 1871 Napoléon François Cavelier    
1871 1874 De Bosmelet    
1896 1924 Narcisse Dufour    
1924 1934 Paul Lacointe    
1934 1941 Edmond Desjonquères    
Les données manquantes sont à compléter.
1945 1947 Pierre Soyer de Bosmelet    
octobre 1947 mars 1965 Emmanuel Lecœur    
mars 1965 décembre 1996 Roger Fossé[21],[22]   Administrateur de biens
Sénateur de la Seine-Maritime (1993 →1995)
Député de la Seine-Maritime (1962 → 1988)
Président du conseil régional de Haute-Normandie (1982 → 1992)
décédé en fonction
1997 mars 2001 Jean Quesnay[23]    
mars 2001 décembre 2018 Christian Suronne[24]   Artisan boucher retraité
Vice-président de la CC des Trois Rivières (2008 → )

Liste des maires délégués[modifier | modifier le code]

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2019 En cours
(au 1er janvier 2019)
Christian Suronne   Artisan boucher retraité
Vice-président de la CC des Trois Rivières (2008 → )
Maire de Val-de-Scie (2019 → )

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[25]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[26].

En 2016, la commune comptait 1 880 habitants[Note 1], en augmentation de 0,7 % par rapport à 2011 (Seine-Maritime : +0,48 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1481 1491 1721 0421 1371 1381 1441 1921 247
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2871 3711 3821 3631 3641 4121 3141 4131 415
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3361 4211 4911 3151 2871 3371 3711 3481 411
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 4481 4321 7021 7881 8881 8721 7571 8571 877
2016 - - - - - - - -
1 880--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[27].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Équipements[modifier | modifier le code]

Auffay dispose d’un collège et d’un marché hebdomadaire.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes d'Auffay

Les armes de la commune d'Auffay se blasonnent ainsi :
Parti : au 1er d'azur au hêtre au naturel, au 2e de gueules à la crosse et au sabre renversé passés en sautoir, le tout d'argent.

Images[modifier | modifier le code]

Croisement d'un TER pour Rouen et d'un train de bennes pour Rouxmesnil-Bouteilles .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Seine-Maritime 7 H.
  2. Archives de Seine-Maritime 55 H.
  3. Archives de Seine-Maritime 55 H. cart. f. 79.
  4. Archives de Seine-Maritime G 3269.
  5. Archives de Seine-Maritime 19 H Cptes.
  6. Archives de Seine-Maritime tab. Rouen.
  7. Dictionnaire topographique de la France comprenant les noms de lieux anciens et modernes, Dictionnaire du département : Seine-Maritime, page 24.
  8. Cahiers Léopold Delisle - Volumes 27 à 28 - Page 201.
  9. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms communs de Normandie, Presses universitaires de Caen, 1993 (ISBN 9782905461803)
  10. Normandie : Noms de lieux de Normandie, René Lepelley (1999).
  11. a b c et d Yves Bottineau-Fuchs, Haute-Normandie gothique, architecture religieuse, Éditions A. et J. Picard, Paris, 2001, (ISBN 2-7084-0617-5) (ISSN 0986-4881)
  12. Annuaire des cinq départements de la Normandie, 20 décembre 1864 p. 214 et s. - Une visite à la sucrerie d'Auffay, en ligne sur Gallica [1]
  13. www.memoresist.org Mémoire et Espoirs de la résistance Ne les oublions pas : Michel Hollard John Lichfield
  14. « Auffay, Cressy et Sévis préparent la commune nouvelle », Paris Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le 10 février 2019).
  15. Laurent Hellier, « Auffay, Cressy, Sévis. Les Cressois font de la résistance contre le Val-de-Scie : La future commune nouvelle Val-de-Scie ne fait pas l'unanimité. Un collectif de 120 Cressois s'y oppose. A leur tête, Franck Lemarchand et Arnaud Dubois. L'affaire est au tribunal. », Le Réveil de Neufchâtel,‎ (lire en ligne, consulté le 10 février 2019).
  16. « Arrêté préfectoral du 28 septembre 2018 portant création de la commune nouvelle de Val-de-Scie », Recueil des actes administratifs de la préfecture de Seine-Maritime, nos 76-2018-112,‎ , p. 85-88 (lire en ligne [PDF], consulté le 10 février 2019).
  17. « Cressy : la fusion de communes ne passe pas pour le collectif « Pas touche à mon village » », Paris Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le 10 février 2019).
  18. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. « Auffay », sur http://seine76.fr, (consulté le 12 décembre 2015).
  20. « Les maires d'Auffay depuis 1810 - Visite guidée », sur http://www.auffay-art-et-culture.com (consulté le 12 décembre 2015).
  21. « Roger Fossé », Les maires, sur http://seine76.fr (consulté le 12 décembre 2015).
  22. « Fossé Roger », Anciens sénateurs Ve République, Sénat (consulté le 12 décembre 2015).
  23. « Auffay fête les 100 ans de son maire honoraire Jean Quesnay : Jean Quesnay a été accueilli par la municipalité qui a organisé une cérémonie le jour de son anniversaire », Paris Normandie,‎ (lire en ligne, consulté le 11 février 2019).
  24. « Entretien avec le maire d’Auffay », Paris Normandie,‎ (lire en ligne).
  25. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  26. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  27. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.