Auenheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Auenheim
Auenheim
Casemate d'Auenheim nord.
Blason de Auenheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Bas-Rhin (Strasbourg)
Arrondissement Haguenau-Wissembourg
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Rhénan
Statut commune déléguée
Maire délégué
Mandat
Joseph Ludwig
2019-2020
Code postal 67480
Code commune 67014
Démographie
Gentilé Auenheimois, Auenheimoises [1]
Population 912 hab. (2016 en augmentation de 4,59 % par rapport à 2010)
Densité 215 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 48′ 44″ nord, 8° 00′ 38″ est
Altitude Min. 116 m
Max. 121 m
Superficie 4,24 km2
Élections
Départementales Bischwiller
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 15.svg
Auenheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 15.svg
Auenheim
Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin
Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 15.svg
Auenheim
Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin
Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 15.svg
Auenheim

Auenheim [awənaɪm] (ou anciennement Augenheim[2]) est une ancienne commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Grand Est. Depuis le , c'est une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Rountzenheim-Auenheim.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace. Son histoire semble remonter au VIIIe siècle.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est baignée par la Moder.

Localisation[modifier | modifier le code]

Auenheim est une commune du nord de la plaine d'Alsace, en bordure de la Moder. Traversée du nord au sud par la route départementale 468 qui relie Strasbourg (à 42 km) à Lauterbourg (à 25 km), elle se trouve à 20 km à l'est de Haguenau. Son accessibilité est facilitée par un échangeur sur l'A35 à 2 km et par la gare de Rountzenheim, située à 1 km sur la ligne TER Strasbourg-Lauterbourg.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Anciennement Augenheim sur la carte de Cassini.

Le nom de la localité est attesté sous les formes Hauuinhaim en 775[3], Oweheim en 1359, Awenheim en 1596.

Les terminaisons en heim désignent des fondations franques, donc postérieures aux premiers villages créés par les Alamans. heim signifie hameau en français ou rassemblement de maisons, qui vient de l’alémanique hüs, qui a donné « haus », la maison en allemand.
D'après la carte de Cassini, Auen- viendrait d’une ellipse de la lettre g de Augen, qui en allemand moderne veut dire « de l’œil » + heim « hameau, village ».
Nous pencherons plutôt pour un anthroponyme germanique Avo ; donnant le « village de Avo », plus précis quant à son identification qu'une maison.

Auenem en alémanique.

Histoire[modifier | modifier le code]

1744 : Combat d'Augenheim durant la guerre de Succession d'Autriche

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2019 En cours Joseph Ludwig[4]    
Les données manquantes sont à compléter.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1981 ? Joseph Schlachter    
mars 2001 décembre 2018 Joseph Ludwig[5]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7].

En 2016, la commune comptait 912 habitants[Note 1], en augmentation de 4,59 % par rapport à 2010 (Bas-Rhin : +3,17 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
337251355549535506474531539
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
459443447437440478474448464
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
451432453440433455500496467
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
543566602598616731823848913
2016 - - - - - - - -
912--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monument religieux[modifier | modifier le code]

  • Chapelle de la Pietà construite en 1920 qui abrite une pietà due à Léon Elchinger. Elle perpétue le souvenir des soldats morts pendant la 1re guerre mondiale[10].

Ligne Maginot[modifier | modifier le code]

  • Casemate d'Auenheim Nord :
    • Casemate d'infanterie isolée, à flanquement simple ;
    • Construite en 1932, elle abritait un officier, un sous-officier et 20 hommes de troupe ;
    • Dimensions au sol hors tout : 25 × 15 mètres. Hauteur 7,50 mètres. Épaisseur du gros-œuvre en béton dalle 2 mètres, murs exposés 2,25 m, murs arrière 1 m ;
    • Armement : un canon de 37 mm, 3 jumelages de mitrailleuses de 7,5 mm, 5 FM, 2 mortiers de 50 mm, goulottes lance-grenades ;
    • Historique : en 1939-1940, l'ouvrage a été tenu par un détachement du 68e régiment d'Infanterie de Forteresse, qui a résisté à la pression allemande jusqu'au , soit 6 jours après la date d'entrée en vigueur de l'Armistice ().
  • Casemate d'Auenheim Sud :
    • Casemate d'infanterie isolée, à flanquement simple ;
    • Construite en 1932, elle abritait un officier, un sous-officier et 20 hommes de troupe ;
    • Dimensions au sol hors tout : 25 × 15 mètres. Hauteur 7,50 mètres. Épaisseur du gros-œuvre en béton dalle 2 mètres, murs exposés 2,25 m, murs arrière 1 m ;
    • Armement : un canon de 37 mm, 3 jumelages de mitrailleuses de 7,5 mm, 5 FM, 2 mortiers de 50 mm, goulottes lance-grenades ;
    • Historique : en 1939-40, l'ouvrage a été tenu par un détachement du 68e régiment d'Infanterie de Forteresse, qui a résisté à la pression allemande jusqu'au , soit 6 jours après la date d'entrée en vigueur de l'Armistice ().
  • Blockhaus 1 :
    • 1 canon antichar de 25 mm, 1 mitrailleuse Hotchkiss.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Henri Loux, né à Auenheim en 1873 et décédé à Strasbourg en 1907. Dessinateur des scènes campagnardes et villageoises du service de table appelé Obernai.
  • Jean-Jacques Werner, né à Auenheim[11] le et décédé à Middletown, Connecticut, USA, le . Après ses études secondaires en France, il rejoint d'abord le Québec, avant de s'établir aux États-Unis où il obtient un doctorat (Ph.D) de sciences à l’université de Columbia. Il est connu pour être l'un des pères de l'ADSL par ses recherches et développements.[12]

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason d'Auenheim

Les armes d'Auenheim se blasonnent ainsi :
« D'argent à la lettre M capitale surmontée d'une croisette pattée et accompagnée de trois croisettes, deux aux flancs, une en pointe, le tout de sable. »[13].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.habitants.fr/bas-rhin-67
  2. Jean-Frédéric Aufschlager, Nouvelle description historique et topographique des deux départements du Rhin
  3. Une donation au bénéfice de l'abbaye de Wissembourg.
  4. « Conseil municipal - Première réunion et élection du maire. », sur auenheim.fr/ (consulté le )
  5. [PDF] Liste des maires au 1 avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. Théodore Rieger (photogr. Paul Reiser), Les chapelles d'Alsace, Editions G4J, , 134 p. (ISBN 2-913468-03-9 et 978-2-913468-03-0), p. 22
  11. « Personnalités • Mairie de Rountzenheim-Auenheim », sur Mairie de Rountzenheim-Auenheim (consulté le )
  12. « In memoriam Jean-Jacques Werner [1943-2000] », IEEE Journal on Selected Areas in Communications, vol. 20, no 5,‎ , p. 881–882 (ISSN 1558-0008, DOI 10.1109/JSAC.2002.1007370, lire en ligne, consulté le )
  13. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le )