Audrey Sauret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Audrey Sauret
Image illustrative de l'article Audrey Sauret
Fiche d’identité
Nom complet Audrey Sauret-Gillespie
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (40 ans)
Charleville-Mézières Drapeau : France
Taille 1,80 m (5 11)
Situation en club
Club actuel manager général du club masculin de l'Étoile de Charleville-Mézières
Carrière universitaire ou amateur
1990-1993 INSEP
Carrière professionnelle *
Saison Club Moy. pts
1993-1998
1998-1999
1999-2000
2000-2001
2001-2002
2002-2003
2003-2004
2004-2005
2005-2007
2007-2009
2009-2010
2010-2011
2011-2012
2012-2013

2001
2002
Valenciennes
CJM Bourges Basket
Bourges
Valenciennes
Valenciennes
Valenciennes
Valenciennes
Valenciennes
UMMC Iekaterinbourg
Tarente CB
Famila Schio
Parme
Lyon
Lyon

Mystics
Mystics
-
11,9
13,5
12,8
9,0
8,2
10,5
9,1
?
?
?
-
8,7
4,0[1]

3,0
1,6
Sélection en équipe nationale **
1994-2007 Drapeau : France France (202 sél) 1639[2]

* Points marqués dans chaque club dans le cadre des compétitions nationales et continentales.
** Points marqués pour l’équipe nationale en match officiel.

Audrey Sauret, née le à Charleville-Mézières, est une joueuse de basket-ball française, qui évoluait au poste de meneuse ou arrière. Depuis 2015, elle est manager général du club masculin de l'Étoile de Charleville-Mézières, qui évolue en Pro B, seconde femme à occuper un tel poste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière sportive[modifier | modifier le code]

Elle fait son apprentissage à l'INSEP. À sa sortie, elle rejoint le club de l'US Valenciennes-Orchies. Pour sa première saison sous ses nouvelles couleurs, elle remporte le championnat de France et le Tournoi de la Fédération. Deux nouvelles victoires dans cette épreuve enrichissent son palmarès.

En 1998, elle rejoint le rival numéro un de Valenciennes sur la scène française, le club de CJM Bourges Basket, alors double tenant de l'Euroligue. Durant les deux saisons passées dans ce dernier club, elle remporte deux titres de championne de France, deux tournois de la Fédération. Sur le plan européen, elle participe au Final Four 2000, battue en finale.

Après ces deux saisons, elle retrouve son ancien club de l'USVO. La finale du Final Four 2001 de l'Euroligue oppose, à Messine, les deux clubs français. La Berruyère Cathy Melain donne la victoire à Bourges sur un dernier panier après avoir traversé le terrain. Valenciennes se venge peu après en remportant la finale du championnat de France, finale qui oppose les deux mêmes équipes.

La saison suivante, le club de Valenciennes réussit une saison pleine. Le club participe à sa deuxième finale d'Euroligue consécutive. À Liévin, Valenciennes, Sous la direction de Laurent Buffard et avec Ann Wauters, Isabelle Fijalkowski, Sandra Le Dréan remporte son premier titre européen en battant le club polonais de Lotos Gdynia, mené par Małgorzata Dydek. Sur la scène française, Valenciennes réalise le grand chelem en remportant le championnat, la Coupe de France et le tournoi de la Fédération.

La saison suivante, Valenciennes et Bourges se qualifient tous les deux pour le Final Four. Celui-ci, disputé à Bourges, voit une demi-finale opposant les deux clubs français. Valenciennes remporte celle-ci sur le score de 89 à 57 avant d'échouer en finale face au club russe de UMMC Iekaterinbourg. Valenciennes réussit de nouveau le grand chelem dans les compétitions françaises.

Pour la saison 2003-2004, Valenciennes se débarrasse en demi-finale du Final Four du club local de Pécs. La finale oppose, comme en 2002, Valenciennes au club polonais de Gdynia. Mais, au contraire de la précédente finale, Valenciennes domine aisément la rencontre et remporte son deuxième titre européen. Pour sa part, Sauret termine dans le meilleur cinq du Final Four. Comme les deux saisons précédentes, Valenciennes reste intraitable en France.

Après une nouvelle saison où Valenciennes remporte les trois titres nationaux, elle décide de se lancer un nouveau défi en rejoignant le club russe de UMMC Iekaterinbourg. Elle y évolue pendant deux saisons, puis, pour la saison 2007-08, elle rejoint le club italien de Tarente CB.

Elle débute avec l'Équipe de France en 1994 face à l'Allemagne. Depuis elle participe à pratiquement toutes les campagnes de celle-ci. Elle participe ainsi à six Championnat d'Europe. En 1999, elle obtient la médaille de bronze avant de remporter le titre européen en France en 2001.

Elle participe également à deux championnats du monde, en 2002 et 2006, et aux jeux Olympiques de Sydney.

En mars 2008, elle annonce sur son site officiel son intention de mettre fin à sa carrière en équipe de France. Elle explique sa décision ainsi : « Il ne m'est pas possible, à 31 ans, de m'aventurer dans une nouvelle campagne lorsqu'on me présente aucun projet en tant que tel[3] ».

Sans club en octobre 2010, elle s'entraîne avec l'équipe de Nantes-Rezé sous la direction de son ancien entraîneur Laurent Buffard[4]. Elle rejoint l'équipe italienne du Basket Parma en janvier 2011 où elle retrouve une autre Française Nicole Antibe. Elle prend un poste majeur avec 7,2 points, 4 rebonds, 1,4 passe en 33 minutes dans un club qui termine finalement la saison en dixième position du championnat. Le club assure son maintien dans l'élite à l'issue d'un play-out disputé par quatre équipes.

À l'été 2011, elle rejoint Lyon Basket Féminin, promu en LFB[5]. Elle doit déclarer forfait pour la saison 2013-2014 en raison de problèmes à un genou[6]. Après plusieurs saisons à Lyon, elle quitte le club en mai 2014[7] puis annonce officiellement sa retraite sportive[8].

Manager de l'Étoile de Charleville-Mézières[modifier | modifier le code]

Elle se reconvertit début 2015 comme manager général du club masculin de l'Étoile de Charleville-Mézières qui évolue en Pro B[9], seconde femme à occuper un tel poste après Elsa Toffin-Danflous à Évreux[10].

Hors des terrains[modifier | modifier le code]

Elle est également la marraine des « Stars de Champagne »[11].

Elle est aussi consultante Basket pour le compte de beIN Sports, notamment en commentant des matches.

En 2016-2017, son club engage son époux et père de son enfant Wilbert Brown meilleur marqueur de nationale 1 l'année précédente et qui est nommé capitaine de l’Étoile[12].

Carrière[modifier | modifier le code]

Carrière en Europe
Saisons Équipe Pays
1990-1993 INSEP (NF1B) Drapeau de la France France
1993-1998 US Valenciennes-Orchies Drapeau de la France France
1998-2000 CJM Bourges Basket Drapeau de la France France
2000-2005 US Valenciennes Olympic Drapeau de la France France
2005-2007 UMMC Iekaterinbourg Drapeau de la Russie Russie
2007-2009 Tarente CB Drapeau de l'Italie Italie
2009-2010 Famila Schio Drapeau de l'Italie Italie
2010-2011 ASD Basket Parme Drapeau de l'Italie Italie
2011-2014 Union Lyon Basket Féminin Drapeau de la France France
Carrière en WNBA
Saisons Équipe Pays
2001 Mystics de Washington Drapeau des États-Unis États-Unis
2002 Mystics de Washington Drapeau des États-Unis États-Unis

Palmarès[modifier | modifier le code]

Équipe de France[modifier | modifier le code]

Club[modifier | modifier le code]

Statistiques personnelles en LFB[modifier | modifier le code]

Saison
Club
M Min 2Pts 2Pts int. 2Pts Ext. 3Pts LF Rebonds F Fp C PD Int BP Eva Pts
Mo R T  % R T  % R T  % R T  % R T  % Ro Rd Rt Mo Mo Tot Mo
2004-2005
Valenciennes
16 31:01 40 100 40.0 31 68 45.6 9 32 28.1 17 38 44.7 15 28 53.6 10 41 51 3.2 1.4 2.2 0.0 4.3 1.2 2.5 9.4 146 9.1
2003-2004
Valenciennes
26 26:36 67 158 42.4 56 100 56.0 11 58 19.0 31 84 36.9 47 60 78.3 12 44 56 2.2 1.0 2.2 0.1 5.5 2.0 1.4 12.9 274 10.5
2002-2003
Valenciennes
29 29:01 78 187 41.7 52 110 47.3 26 77 33.8 12 39 30.8 46 59 78.0 24 52 76 2.6 1.4 2.1 0.1 5.8 1.8 1.4 10.2 238 8.2
2001-2002
Valenciennes
23 28 80 170 47 - - - - - - 15 51 29 31 52 59 12 51 63 2 - - 0 121 50 37 12 206 9
2000-2001
Valenciennes
28 33.5 133 296 44.9 - - - - - - 28 84 33.3 64 86 74.4 18 57 75 2.7 - - 2 138 58 71 13.39 358 12.8
1999-2000
Bourges
26 35.9 142 277 51.3 - - - - - - 25 71 35.2 42 58 72.4 9 57 66 2.5 - - 2 80 70 51 14.12 351 13.5
1998-1999
Bourges
28 30.3 132 252 52.4 - - - - - - 30 76 39.5 39 49 79.6 10 62 72 2.6 - - 3 60 81 39 13.57 333 11.9

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Audrey Sauret », Ligue féminine de basket (consulté le 9 mai 2013)
  2. « Audrey Sauret-Gillespie », FFBB (consulté le 17 août 2012)
  3. (fr) « Basket - FRA - Sauret arrête les Bleues », sur le site de L'Équipe.
  4. « l'entraîneur de Nantes-Rezé et l'Internationale, questionnaire croisé », ouest France, (consulté le 5 octobre 2010)
  5. « Audrey Sauret-Gillespie à Lyon », Catch and shoot, (consulté le 21 mai 2011)
  6. « Sauret forfait pour la saison », sur lequipe.fr,
  7. Amaury Boulay, « Mélanie Plust reste à Lyon, Géraldine Robert débarque », Catch & Shoot, (consulté le 8 mai 2014)
  8. « Audrey Sauret prend officiellement sa retraite », Ladyhoop, (consulté le 30 juin 2014)
  9. Basket Hebdo n°77, jeudi 19 février 2015, Pro B : Audrey Sauret, nouvelle GM de Charleville-Mézières, p.  16.
  10. Benjamin Bonneau, « Audrey Sauret devient Manager General de l'Etoile de Charleville-Mézières », bebasket.fr, (consulté le 10 février 2015)
  11. Stars de Champagne
  12. Gabriel Pantel-Jouve, « CHARLEVILLE-MÉZIÈRES : CLIF BROWN NOMMÉ CAPITAINE », bebasket.fr, (consulté le 18 décembre 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]