Audrey Leprince

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Audrey Leprince
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité

Audrey Leprince est une développeuse et productrice française de jeux vidéo. Elle est cofondatrice du studio The Game Bakers.

Leprince défend la place des femmes et des minorités dans l’industrie du jeu vidéo[1],[2] et cofonde en 2017 Women in Games France puis WINGS Interactive en 2018.

Carrière[modifier | modifier le code]

Leprince commence sa carrière en tant que game designer chez Quantic Dream[1] (notamment sur le jeu The Nomad Soul) puis productrice pour Ubisoft à Shanghai[1] (sur notamment Tom Clancy's EndWar et Brothers in Arms: Road to Hill 30). En 2010, elle quitte Ubisoft, et cofonde avec Emeric Thoa le studio indépendant The Game Bakers [3],[4](studio ayant créé le jeu Furi en 2016 et Haven en 2020).

Au sein du studio, elle est chargée de la production exécutive, de la co-direction créative et est plus ou moins impliquée dans la direction narrative des jeux. Elle est également chargée de l'édition des jeux et manager du studio.

Engagements[modifier | modifier le code]

En 2017, elle cofonde avec Julie Chalmette l’association Women in Games France, dont elle est présidente[4],[5]. L’association a pour but de promouvoir la mixité dans l’industrie du jeu vidéo français et d’encourager les femmes à rejoindre l’industrie, par la formation, la sensibilisation, l’éducation et l’entraide.

Elle fonde également en 2019 WINGS interactive, micro-fonds international dédié au financement des jeux créés par des femmes et des minorités de genre. Elle y occupe la place de directrice, et dirige les opérations et établit des liens avec les développeurs.

Elle est également membre du bureau du Syndicat national du jeu vidéo[6], élue en 2020 pour un mandat de deux ans.

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Elle reçoit en 2020 le « Women in Games Hall of Fame Awards »[7]
  • En 2020, elle est nommée par l'association Femmes de Culture parmi les 100 femmes de culture de l'année 2020[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Audrey Leprince, le jeu vidéo sans compromis | CNC », sur www.cnc.fr (consulté le )
  2. « On attend toujours le #metoo français dans l’industrie du jeu vidéo, mais il n’arrive pas », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. Thibaut Popelier, « Ces Français dont les projets feront la Une dans le jeu vidéo en 2021 », sur Clubic.com, (consulté le )
  4. a et b Nelly Lesage, « Comment l'association Women in Games veut promouvoir la mixité dans le jeu vidéo français », sur Numerama, (consulté le )
  5. « A propos | Women in Games France » (consulté le )
  6. « SNJV », sur Syndicat National du Jeu Vidéo (consulté le )
  7. http://www.womeningames.org/news/global-games-awards-2020/
  8. « Femmes de culture - édition 2020 »

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]