Auditoire de Joinville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Auditoire de Joinville
2012 Auditoire-à-Joinville.jpg
Présentation
Type
Construction
Commanditaire
Antoinette de Bourbon
Statut patrimonial
Bâtiment municipal géré par une association
Site web
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Rue de l' Auditoire
Coordonnées
Armoiries de la ville sur la façade
Entrée

L’auditoire de Joinville est un édifice du XVIe siècle situé dans la commune française de Joinville, aujourd’hui dans le département de la Haute-Marne et la région Champagne-Ardenne. Il servait, à l’époque de la province de Champagne, de tribunal de justice seigneuriale.

Historique[modifier | modifier le code]

L’édifice a été construit en 1561 par François de Guise et sa mère Antoinette de Bourbon, comme tribunal de haute justice pour administrer la justice au nom du prince. Il est dressé au cœur de la vieille ville.

À l’époque de la Révolution Française — qui voit la disparition de la notion d’« auditoire » pour celle de « tribunal » —, cet auditoire a échappé au sort de beaucoup de ses congénères, qui furent vendus comme biens nationaux et détruits sitôt désaffectés.

Sous l'impulsion de Michel Lapasset, professeur d'histoire géographie au collège de Joinville, l'édifice a été restauré à partir de 1983 par Sauvegarde du Patrimoine (association créée en 1982), à l'aide de ses adhérents.

Cet auditoire abrite depuis des reconstitutions historiques :

  • La maquette de la Ville de Joinville sous l'ancien régime (d'après un plan de 1650)
  • Reconstitution équestre de Jean de Joinville (chroniqueur de Saint Louis)
  • Reconstitution du Tribunal du Bailliage (grandeur nature)
  • Le cortège funèbre de Claude de Lorraine en 1550 (d'après Edmond du Boullay)
  • La chambre d'honneur de Claude de Lorraine (grandeur nature)
  • Historial des Princes (d'Étienne de Joinville à François Ferdinand)

.

Description[modifier | modifier le code]

Des visites sont organisées, présentant la vie d'une petite ville sous l'Ancien Régime, l’exercice quotidien de la justice, jusqu’à l'image du seigneur féodal, sous le triple aspect du preux chevalier, du fastueux prince de la Renaissance, et de la continuité de son lignage à travers les siècles.

Il permet de voir une exposition consacrée à la justice, une reconstitution de la cuisine, de la chambre du geôlier officiant dans ce lieu et les pièces attenantes (cachots, pistole, cour des prisonniers).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :