Aude Rossigneux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rossigneux.
Aude Rossigneux
image illustrative de l’article Aude Rossigneux

Naissance
Paris
Spécialité politique française
Médias
Presse écrite Le Point (2002-2004)
Le Parisien (2012-2015)
Télévision France Télévisions (2005-2011)
Le Média (2017-2018)

Aude Rossigneux est une journaliste politique française, née le 15 mars 1975 à Paris[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Aude Rossigneux est la fille de Louis-Marie Horeau et de Brigitte Rossigneux, tous deux journalistes au Canard enchaîné[2]. Son père est rédacteur en chef de cet hebdomadaire depuis 2012.

Diplômée en 1998 du Centre de formation des journalistes (CFJ)[3], elle travaille successivement à France-Soir, CAPA, Le Point[4], L'Express[5], puis rejoint Yves Calvi chez France 2 pour l'émission Mots croisés.

Fin 2008, elle devient rédactrice en chef du magazine Ripostes[6], présenté par Serge Moati sur France 5.

En mars 2010, elle publie Confessions d'une taupe à Pôle emploi[7], une enquête sur le système d'assurance chômage en France, co-écrite avec Gaël Guiselin et parue chez Calmann-Lévy[8],[9]. Son livre est sélectionné pour le prix du meilleur ouvrage sur le monde du travail, décerné par Le Toit citoyen, dans la catégorie « salariés »[10].

En 2010 elle assure temporairement la rédaction en chef de Cinémas sur France 5[11].

Elle a été grand reporter au Parisien Magazine de 2012 à 2015[12].

En septembre 2017 elle rejoint la rédaction du Média[13]. Le , elle quitte Le Média après un entretien avec la directrice générale Sophia Chikirou. Aude Rossigneux, disant avoir été licenciée, dénonce alors une « brutalité qui n’est pas exactement conforme à l'idée que chacun se fait d'un “management” de gauche » et évoque des tensions et l'épuisement des équipes « pas loin du burn-out »[14],[15]. Le Média se défend le lendemain, affirmant qu'il n'a « jamais été question d'un licenciement » — Rossigneux étant en période d'essai — et juge « infâmes » les accusations de la salariée. Selon Gérard Miller, il était prévu dès le départ que la présentation du Journal serait « tournante ». Lorsqu'il a été annoncé une réorganisation, Aude Rossigneux « ne voulait pas faire autre chose » selon lui. Miller affirme également qu'une autre émission avec elle était envisagée[16].

Publication[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Frantz Durupt, « Aude Rossigneux, dégagée », sur liberation.fr, (consulté le 7 mai 2018).
  2. « Aude Rossigneux : Du Canard enchaîné à Jean-Luc Mélenchon », Observateurs du journalisme, 4 février 2018.
  3. « Aude Horeau-Rossigneux », sur Anciens CFJ (consulté le 21 novembre 2010).
  4. « Articles de l'auteur », sur Le Point (consulté le 21 novembre 2010).
  5. Aude Rossigneux, « 100 ans, et maintenant ? », sur L'Express, .
  6. « Ripostes », sur France 5 (consulté le 21 novembre 2010).
  7. Rossigneux 2010.
  8. « Note de l'éditeur sur le livre », sur Calmann-Lévy (consulté le 21 novembre 2010).
  9. Alexandra Bogaert, « Aude Rossigneux : “Pôle emploi, c’est un vrai carrefour des détresses” », sur Metronews, .
  10. Le prix est remporté par Vincent Talaouit et Bernard Nicolas, auteurs de Ils ont failli me tuer (Flammarion) ; voir Anne Guillemard, « La catégorie “salariés” ».
  11. « Communiqué de presse »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur France 5 (consulté le 21 novembre 2010).
  12. Le Média, « Aude Rossigneux – Déclaration publique d'intérêt » (version du 25 février 2018 sur l'Internet Archive).
  13. « Aude Rossigneux quitte le Média, brutalité et crise de nerfs », Observateurs du journalisme, 27 février 2018.
  14. François Bougon, « Le Média se sépare de sa rédactrice en chef Aude Rossigneux », sur Le Monde, .
  15. Emmanuel Torregano, « Aude Rossigneux évincée de la rédaction en chef du Média », sur electronlibre.info, .
  16. Abel Mestre, « Le Média se défend de tout “licenciement” et juge “infâmes” les accusations d'Aude Rossigneux », sur Le Monde, (consulté le 25 février 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • WorldCat