Aude Rossigneux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rossigneux.
Aude Rossigneux
Image illustrative de l’article Aude Rossigneux

Naissance
Paris
Spécialité politique française
Bilan Médias
Presse écrite Le Point (2002-2004)
Le Parisien (2012-2015)
Télévision France Télévisions (2005-2011)
Le Média (2017-2018)

Aude Rossigneux est une journaliste politique française, née le 15 mars 1975 à Paris[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Aude Rossigneux est la fille de Louis-Marie Horeau et de Brigitte Rossigneux, tous deux journalistes au Canard enchaîné[2]. Son père est rédacteur en chef de cet hebdomadaire depuis 2012.

Diplômée en 1998 du Centre de formation des journalistes (CFJ)[3], elle travaille successivement à France-Soir, CAPA, Le Point[4], L'Express[5], puis rejoint Yves Calvi chez France 2 pour l'émission Mots croisés.

Fin 2008, elle devient rédactrice en chef du magazine Ripostes[6], présenté par Serge Moati sur France 5.

En mars 2010, elle publie Confessions d'une taupe à Pôle emploi[7], une enquête sur le système d'assurance chômage en France, co-écrite avec Gaël Guiselin et parue chez Calmann-Lévy[8],[9]. Son livre est sélectionné pour le prix du meilleur ouvrage sur le monde du travail, décerné par Le Toit citoyen, dans la catégorie « salariés »[10].

En 2010 elle assure temporairement la rédaction en chef de Cinémas sur France 5[11].

Elle a été grand reporter au Parisien Magazine de 2012 à 2015[12].

En septembre 2017 elle rejoint la rédaction du Média[13]. Le , elle quitte Le Média après un entretien avec la directrice générale Sophia Chikirou. Aude Rossigneux, disant avoir été licenciée, dénonce alors une « brutalité qui n’est pas exactement conforme à l'idée que chacun se fait d'un “management” de gauche » et évoque des tensions et l'épuisement des équipes « pas loin du burn-out »[14],[15]. Le Média se défend le lendemain, affirmant qu'il n'a « jamais été question d'un licenciement » — Rossigneux étant en période d'essai — et juge « infâmes » les accusations de la salariée. Selon Gérard Miller, il était prévu dès le départ que la présentation du Journal serait « tournante ». Lorsqu'il a été annoncé une réorganisation, Aude Rossigneux « ne voulait pas faire autre chose » selon lui. Miller affirme également qu'une autre émission avec elle était envisagée[16].

Publication[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Frantz Durupt, « Aude Rossigneux, dégagée », sur liberation.fr, (consulté le 7 mai 2018).
  2. « Aude Rossigneux : Du Canard enchaîné à Jean-Luc Mélenchon », Observateurs du journalisme, 4 février 2018.
  3. « Aude Horeau-Rossigneux », sur Anciens CFJ (consulté le 21 novembre 2010).
  4. « Articles de l'auteur », sur Le Point (consulté le 21 novembre 2010).
  5. Aude Rossigneux, « 100 ans, et maintenant ? », sur L'Express, .
  6. « Ripostes », sur France 5 (consulté le 21 novembre 2010).
  7. Rossigneux 2010.
  8. « Note de l'éditeur sur le livre », sur Calmann-Lévy (consulté le 21 novembre 2010).
  9. Alexandra Bogaert, « Aude Rossigneux : “Pôle emploi, c’est un vrai carrefour des détresses” », sur Metronews, .
  10. Le prix est remporté par Vincent Talaouit et Bernard Nicolas, auteurs de Ils ont failli me tuer (Flammarion) ; voir Anne Guillemard, « La catégorie “salariés” ».
  11. « Communiqué de presse »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur France 5 (consulté le 21 novembre 2010).
  12. Le Média, « Aude Rossigneux – Déclaration publique d'intérêt » (version du 25 février 2018 sur l'Internet Archive).
  13. « Aude Rossigneux quitte le Média, brutalité et crise de nerfs », Observateurs du journalisme, 27 février 2018.
  14. François Bougon, « Le Média se sépare de sa rédactrice en chef Aude Rossigneux », sur Le Monde, .
  15. Emmanuel Torregano, « Aude Rossigneux évincée de la rédaction en chef du Média », sur electronlibre.info, .
  16. Abel Mestre, « Le Média se défend de tout “licenciement” et juge “infâmes” les accusations d'Aude Rossigneux », sur Le Monde, (consulté le 25 février 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]