Aude Mermilliod

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aude Mermilliod est une autrice de bande dessinée et blogueuse française née en 1986 à Lyon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Aude Mermilliod descend d'une famille implantée dans le Sud (Cannes et Nice)[1] et elle née à Lyon[2]. Elle passe le baccalauréat d'arts appliqués puis s'essaie à d'autres études de mode et de Beaux-Arts, sans succès[1]. En matière de graphisme, elle est autodidacte ; elle se dit profondément influencée par Edmond Baudoin[1]. Elle apprend le dessin tout en exerçant le métier de serveuse à Bruxelles pendant cinq ans[1] ; en parallèle, elle tient un blog de voyages[3]. Ces expériences donnent lieu à la publication d'un livre électronique, en collaboration avec Ryan Escados, sur le voyage en solitaire : L'Art de voyager seule quand on est une femme[4].

Dans le même temps, elle prépare le prix Raymond Leblanc de la jeune création, pour lequel elle propose trois planches[1], et qu'elle remporte. À partir du projet ayant remporté le prix Raymond Leblanc (15 000€), elle travaille donc deux ans sur l'album Les Reflets changeants, publié en 2017[5] ; l'ouvrage est d'inspiration autobiographique, le personnage d'Émile s'inspirant de son propre grand-père[1]. L'album met en scène les destins croisés d'Elsa (22 ans), Jean (53 ans) et Émile (presque octogénaire), sur une période de quelques jours à Nice[6]. L'album fera partie de six finalistes au 6e prix de la BD Fnac[7].

Aude Mermilliod élabore ensuite une bande dessinée sur l'interruption volontaire de grossesse : Il fallait que je vous le dise paraît en mars 2019 dans lequel elle raconte sa propre expérience, avec une préface de Martin Winckler, dont l'ouvrage Le Chœur des femmes l'a beaucoup marquée[8]. L'auteure évoque la découverte de sa grossesse, malgré un stérilet, lorsqu'elle est serveuse à Bruxelles en 2011. Elle relate les affres physiques et psychologiques de cet avortement[8]. L'album obtient un accueil critique très positif, tant dans la presse généraliste que dans les médias bédéphiles. L'œuvre figure dans une exposition sur les femmes dans la bande dessinée à Laroque-des-Albères en août 2019[9].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Aude Mermilliod est la compagne de Jean-Louis Tripp[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h Aude Mermilliod (interviewée) et L. Gianati, « Le Dernier Voyage. Entretien avec Aude Mermilliod », sur BD Gest', .
  2. Aude Mermilliod, « Qui est Aude Mermilliod », sur lafillevoyage.com.
  3. Lucile Quillet, « Voyage : 9 conseils pour partir seule à l'aventure », Madame Figaro,‎ (lire en ligne).
  4. Cécile Denayrouse, « Les trucs et astuces des femmes qui voyagent seules », 24 Heures,‎ .
  5. « Elle signe de beaux reflets changeants », Presse Océan,‎ .
  6. Haude Giret, « Génération déconnectée... », Sud Ouest,‎
  7. « 6e prix BD Fnac », L'Obs,‎ .
  8. a et b Laurence Le Saux, « Qui ? Comment ? Pourquoi ? IVG, Une BD nécessaire », Télérama,‎ .
  9. Michel Litout, « Les femmes de papier s’exposent à Laroque-des-Albères les 2 et 3 août », L'Indépendant,‎ (lire en ligne).
  10. « Les prix du festival de la bande dessinée ont été attribués », Midi Libre,‎ .

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Chroniques[modifier | modifier le code]

Interviews[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]