Aucelon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aucelon
Aucelon
Aucelon et une partie de la montagne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Die
Canton Le Diois
Intercommunalité Communauté de communes du Diois
Maire
Mandat
Joël Boeyaert
2014-2020
Code postal 26340
Code commune 26017
Démographie
Gentilé Aucelonnais, Aucelonnaises
Population
municipale
15 hab. (2016 en diminution de 16,67 % par rapport à 2011)
Densité 0,57 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 37′ 30″ nord, 5° 20′ 43″ est
Altitude Min. 435 m
Max. 1 485 m
Superficie 26,34 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Aucelon

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Aucelon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aucelon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aucelon

Aucelon est une commune française située dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants sont les Ocelonnais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Pennes-le-Sec Barnave Recoubeau-Jansac Rose des vents
Pradelle N Poyols
Montlaur-en-Diois
O    Aucelon    E
S
Brette Jonchères

Aucelon est un village perché à 755 m d'altitude au centre d'un cirque de montagnes dans le Diois (Alpes du Sud). La montagne d’Aucelon, d’altitude de 1 356 m, est située au sud-ouest de Die ; elle s'étend des Fourniers au nord à la tête des Faux au sud et domine la vallée de la Roanne. La commune est également arrosée par l'un de ses affluents, la Brette.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Aucelonum en 1193[1],[2].

Il est vraisemblable qu'Aucelon, « village perché », soit une réinterprétation du gaulois uxello(n), « très élevé » qui, n'étant plus compris, a été orthographié comme l'occitan aucelon, « petit oiseau » (du latin avicellus). Le fait a été remarqué plus d'une fois, par exemple pour le sommet du Valais aujourd'hui appelé « Bel Oiseau », lui aussi ancien Uxellum

Histoire[modifier | modifier le code]

Fief des comtes puis des évêques de Die[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 2001 Lydia Seyne[4]    
? mars 2008 Georges Ribas    
mars 2008 avril 2014 Gérard Boulade    
2014 En cours
(au 26 août 2015)
Joël Boeyaert[5] SE Agriculteur

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[7].

En 2016, la commune comptait 15 habitants[Note 1], en diminution de 16,67 % par rapport à 2011 (Drôme : +4,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
417355348458449442394394400
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
375341312277254275265250225
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
227186160122112111997851
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
433328211839302913
2016 - - - - - - - -
15--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Depuis 1995, la "fête du pain" réunit sur la place du village tous ceux qui veulent se retrouver pour le plaisir des jeux et des animations autour du pain[10].

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

L'Agriculture Drômoise est un journal d'informations agricoles et rurales qui couvre l'ensemble du département de la Drôme.

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Célèbre pour son héritage protestant, le temple d'Aucelon sur la place du village arbore à l'intérieur sur ses murs blancs : « Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé ». C'est sur le toit de la mairie qu'a été installée la cloche initialement prévue pour l'église Saint-Jacques ; en effet il était exclu que l'église catholique reçoive un clocher alors que le temple protestant n'en possédait pas.

Célèbre également pour sa mobilisation citoyenne, pour lutter contre la désertification des territoires de la vallée de la Roanne. Une AFP est constituée à l'initiative de la commune. Une "chèvrerie" et une maison d'habitation sont construites pour accueillir un éleveur et son troupeau sur la commune.

Célèbre également pour son pain fabriqué par les boulangers installés à Aucelon dans le four communal.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dans le cartulaire de Die.
  2. Société d'archéologie et de statistique de la Drôme, Valence - Bulletin d'archéologie et de statistique de la Drôme, Volume 44, Page 203.
  3. Liste des évêques de Die
  4. Émilie Brouze, « Saillans fait des petits : une journée participative dans un village perché », Rue89, 26 août 2015.
  5. Aucelon sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 31 octobre 2014). Signalé comme maire dans l'article de Rue89.
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  10. fête du pain

Liens externes[modifier | modifier le code]