Aubry-en-Exmes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Orne
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Orne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Aubry-en-Exmes
Le Vieux Château.
Le Vieux Château.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Argentan
Canton Argentan-2
Intercommunalité Pays du Haras du Pin
Statut Commune déléguée
Maire délégué Frédéric Godet
2017-2020
Code postal 61160
Code commune 61009
Démographie
Population 305 hab. (2014)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 47′ 33″ nord, 0° 04′ 04″ est
Altitude Min. 89 m – Max. 220 m
Superficie 9,60 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Gouffern en Auge
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 15.svg
Aubry-en-Exmes

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 15.svg
Aubry-en-Exmes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Aubry-en-Exmes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Aubry-en-Exmes

Aubry-en-Exmes est une ancienne commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, peuplée de 305 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Entourée par les communes de Tournai-sur-Dive, Silly-en-Gouffern et Saint-Lambert-sur-Dive, bordée par la forêt de Gouffern, Aubry-en-Exmes est située à 9 km au nord-est d'Argentan, la plus grande ville à proximité.

Au lieu-dit Bas Aubry se trouve la source de la Fontaine d'Aubry . La commune est aussi bordée par la Dives.

La commune est proche du parc naturel régional Normandie-Maine, à environ 29 km.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1812, Aubry-en-Exmes absorbe les communes de Bonmesnil et Sainte-Eugénie.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995[1] mars 2014 Jean Ruffier SE Exploitant agricole, marchand de bestiaux
mars 2014[2] en cours Frédéric Godet SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 305 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2007, 2012, 2017, etc. pour Aubry-en-Exmes[3]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
103 104 131 485 427 436 426 407 414
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
392 384 349 308 297 289 286 270 238
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
233 226 238 209 231 245 231 251 225
1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014 -
238 206 263 253 243 274 304 305 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Camp gallo-romain : découvert dans les hauteurs de Sainte-Eugénie, ce lieu porte le nom de camp gallo-romain de manière infondée. En fait, il s'agit d'un château à motte de l'époque médiévale ayant peut-être connu des occupations antérieures sans que rien ne puisse le confirmer[6],[7],[8]. Toutefois à mi-chemin entre le camp celtique de Bierre et l'éperon d'Exmes, deux sites dont l'occupation dès l'âge du bronze est attestée, il est possible que le château à motte de Sainte-Eugénie ne soit que la dernière occupation humaine d'un site plus ancien et confirmerait une présence humaine dans la région remontant au moins à la période celtique.
  • Carrière de la Tourelle : cette ancienne carrière de grès de 1,4 hectare, située en plaine calcaire, est occupée par un plan d'eau délimité par des parois rocheuses de 10 à 15 m de hauteur. Aux abords, sur les terrains calcaires, se développent une pelouse à orchidées et des bosquets où trouvent refuge plusieurs espèces rares.
  • Vieux château : le château est de la fin du XVIe siècle ou du début du XVIIe. Avec les restes du donjon du XIVe siècle sur lequel il a été édifié, il est classé au titre des Monuments historiques par arrêté du 17 avril 1968[9].

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Jean Ruffier présente ses colistiers », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 20 juillet 2015)
  2. « Frédéric Godet a été élu nouveau maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 20 juillet 2015)
  3. Date du prochain recensement à Aubry-en-Exmes, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. Mémoires de la Société nationale des antiquaires de France, C. Klincksieck., (lire en ligne)
  7. Arcisse de Caumont, Cours d'antiquités monumentales : histoire de l'art dans l'Ouest de la France, depuis les temps les plus reculés jusqu'au XVIIe siècle. PART5 / professé à Caen par M. de Caumont,... (lire en ligne)
  8. Michel Fixot, Les Fortifications de terre et les origines féodales dans le Cinglais, Publications du CRAHM, (lire en ligne)
  9. « Vieux château », notice no PA00110732, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :