Aubrion du Gers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aubrion du Gers
Image illustrative de l’article Aubrion du Gers
Aubrion du Gers lors de sa victoire dans le Prix du Luxembourg 2017.

Race trotteur français
Père Memphis du Rib
Mère J'Arrive du Gers
Père de mère Baccarat du Pont
Sexe Hongre
Naissance
Pays de naissance Drapeau de la France France
Mort
Pays d'entraînement Drapeau de la France France
Éleveur Marie-Brigitte Anty
Propriétaire Jean-Michel Bazire
Entraîneur Jean-Michel Bazire
Driver Jean-Michel Bazire
Jos Verbeeck
Record 1'10"2
Nombre de courses 75
Nombre de victoires 48 (13 places)
Gains en courses 2 540 072 [1]
Principales victoires UET Trotting Masters
Kymi Grand Prix
Grand Prix de Wallonie
Grand Prix du Sud–Ouest
Prix Jean–Luc Lagardère
Prix des Ducs de Normandie

Aubrion du Gers est un cheval de course trotteur français entraîné par Jean-Michel Bazire, né le et mort le . Il est considéré comme l'un des meilleurs chevaux au monde au cours des années 2010, et le meilleur hongre. Avec un compte en banque dépassant les 2,5 millions d'euros, il est le hongre le plus riche de l'histoire des courses françaises.

Carrière de courses[modifier | modifier le code]

Il naît le à l'élevage de Marie Brigitte Anty à Soorts-Hossegor, dans les Landes[2]

Aubrion du Gers débute en compétition au mois de juin de ses 3 ans sur l'hippodrome d'Écommoy, et malgré de bons débuts, son entourage décide de le castrer en fin d'année, le poulain se montrant trop « chaud » pour exprimer tout son potentiel. Dépourvu de ses attributs, Aubrion du Gers gagne sa vie dans des prix de séries jusqu'à début 2016, où à 6 ans, il monte de catégorie, s'imposant dans trois groupe 3 d'affilée durant le meeting d'hiver de Vincennes. Il enchaîne les succès cette année-là, qu'il termine avec un bilan flatteur de dix victoires en douze sorties, et parachève par une victoire dans la finale du Grand National du trot. D'une régularité exceptionnelle, il ne termine jamais plus loin que troisième depuis août 2016, restant invaincu durant plus d'un an entre avril 2018 et mai 2019 (16 victoires de rang).

Si sa condition de hongre le prive des joutes classiques et des courses françaises (dont le Prix d'Amérique), il prouve à chaque fois qu'il en a l'occasion qu'il peut rivaliser avec les meilleurs trotteurs de la planète. C'est ainsi qu'en 2017 il devance durant la finale de l'UET Trotting Masters le crack Bold Eagle, qui passe alors pour le meilleur cheval du monde. Et s'il ne peut prétendre aux groupe 1 français, il s'en va quérir ce label en Europe du Nord (drivé en ces occasions par le Belge Jos Verbeeck), s'adjugeant ainsi le Kymi Grand Prix. En revanche, il doit s'incliner en finale de l'Elitloppet 2019 face à son compatriote Dijon, alors que son match tant attendu avec le crack suédois Readly Express avait dû être ajourné, ce dernier s'étant blessé avant la finale.

Il meurt accidentellement sur les pistes du centre d'entraînement de Solesmes (Sarthe) le après une collision avec Cyrano du Pont[3].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Europe Europe

Drapeau de la France France

Drapeau de la Finlande Finlande

Drapeau de la Suisse Suisse

Drapeau de la Belgique Belgique

Drapeau de la Suède Suède

Drapeau de la Norvège Norvège

Origines[modifier | modifier le code]

Origines de Aubrion du Gers
Père
Memphis du Rib
Elvis de Rossignol Sancho Pança Chambon P
Dulcinée
Velvet Slipper Amdon
Proud Slipper
Unité de Vandel Képi Vert Chambon P
Audience
Note de Vandel Ura
Fleur de Vandel
Mère
J'Arrive du Gers
Baccarat du Pont Florestan Star's Pride
Roquépine
Moscova du Pont Nonant Le Pin
Biafra
Targa du Chalange Jorky Kerjacques
Vanina B
Kanvillière Samothrace
Tanvillière D

Références[modifier | modifier le code]

  1. Paris-Turf, « Aubrion du Gers - fiche cheval », paris-turf.com (consulté le 17 juin 2019)
  2. « Informations générales de AUBRION DU GERS - Info chevaux », sur infochevaux.ifce.fr (consulté le 16 décembre 2019)
  3. « Aubrion du Gers se tue à l'entraînement », sur paris-turf.com, Paris-Turf (consulté le 16 juillet 2019).